Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne !Municipales2020 : “Je suis Narbonne”, de monsieur Martinez, se coule dans “Je suis Marine”, de monsieur Daraud.

Hôtel de Ville Narbonne  

Alphonse Martinez est un de mes fidèles lecteurs Il commente régulièrement mes billets, aussi. Il y a quelques mois, dans la perspective des prochaines élections municipales, il a créé une association politique “Je suis Narbonne”. Un slogan qui résonne de manière innocente, et singulièrement offensante, avec le “Je suis Charlie” encore présent dans toutes les mémoires ; comme si notre petite cité était la victime d’un assassinat symbolique, économique et social, dont les élus d’aujourd’hui seraient  à la fois les commanditaires et les auteurs. Mais qui, depuis ce matin, avec l’annonce du choix, par monsieur Martinez, du candidat du Rassemblement National, monsieur Daraud, autrement appelé “la Scounoume”*, pour défendre ses idées et son programme, prend une tournure frisant quasiment la provocation  intellectuelle et politique. Quant au sérieux de leur capacité commune à proposer un programme commun de gouvernement pour notre paisible petite ville, qui ne demande pas à devenir la capitale de je ne sais quoi ou à retrouver son prestige historique de jadis, on se rappellera que l’homme au costume et à la cravate bleu pâle, s’était engagé, lors des dernières législatives, sous la bannière “bleu Marine” et se vanter de créer un Parc d’activités médiéval avec plus de 1000 emplois à la clef, et que monsieur Martinez, lui, propose de transférer tout bonnement l’hôpital public vers une périphérie indéterminée ! Le plus rigolo dans tout ça — façon de parler —, est que nos deux comparses présentent leur union dans une vidéo mise en ligne dans l’Indépendant, dont la bande-annonce fait la  pub, notamment, de la Région Occitanie…

*Scoumoune est son nom de selle ! Cliquer sur (ici)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Cher Michel,
    “Je défendrai tes opinions jusqu’à ma mort, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez défendre les vôtres”. Voilà ce que tu aurais du retenir.
    Mon commentaire tu vas le supprimer parce que tu t’exprimes superficiellement sans connaître le fondement de mes motivations. Avant de donner ton avis sur des sujets qui semblent te dépasser tu devrais t’informer. Jean Claude sait que je n’agit jamais sans raison et que je démontre ce que j’affirme. Je ne suis pas un politique.
    Nous sommes sortis de la même écoles et nos parcours ont été bien différents. Tu es la plume Narbonnaise avec un talent que nul ne peut contester. Tu as été un fonctionnaire de haut niveau , tu t’exprimes sur tous les sujets, tu juges tes concitoyens à partir de ce que tu crois comprendre .Mais qu’as-tu fait de positif pour la ville ?Je suis pas “fils de” alors par nécessité, très jeune, j’ai du m’expatrier, déjà je savais manier une truelle , une lime, une machine outil . Par la suite j’ai étudié, appris à créer des machines, des entreprises, des emplois.Si tu savais combien il est plus facile de noircir une feuille avec une plume avec talent tu te cantonnerais humblement au silence. Comme tu n’as pas compris ce que je tente d’expliquer.je vais essayer d’être plus clair. Pour des raisons qui ne sont pas d’ordre politique, mais parce que j’ai eu d’incroyables difficultés avec mon entreprise telles que trucages , marchés pipés , mensonges, sournoiseries en tous genre des élus , j’ai réagi à ma façon pour tenter de changer les choses. Je voulais créer des emplois à Narbonne, est-ce critiquable? Je me suis heurté à un mur, à des ignorants et ce sont ceux-la même qu’inconsciemment tu défends. Mais comment Michel est-il possible que votre petit monde ait un tel niveau de cécité? Alors j’ai élaboré un programme, j’ai contacté directement ou indirectement les candidates et candidats pour les Municipales y compris certaines personnalités ,cela aurait pu être toi je me “fout” de vos histoire politiques, tu n’as pas compris? Veux-tu des noms? Des preuves? Jean François Daraud , je ne le connaissais pas , il a été le seul qui a accepté de me rencontrer malgré les promesses des autres. C’est comme cela que les choses se sont faites. Ce n’est pas en faisant de la politique ou avec une belle plumes que l’on crée une machine, une entreprise ou une ville. C’est mon point de vue. Pour le reste Michel nous sommes en démocratie et l’on doit respecter les idées de chacun . Avant de t’exprimer il me semble qu’il eu été correct de ta part de me permettre de m’exprimer, c’est ça la démocratie . Je te conserve néanmoins toute mon estime .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Comment as tu pu croire une seule seconde que ce commentaire que j’attendais ne serait pas publié ici. Comme toi, je ne suis pas né avec une cuillère en argent dans la bouche. Jeune adolescent toutes mes vacances scolaires étaient sur les chantiers avec mon père, c’était le moyen de financer chaque rentrée et sans doute aussi celui trouvé par mes parents pour m’apprendre « ce qu’était la vie » — leur obsession d’enfants nés de la guerre et de la misère. Tout ce que j’ai entrepris ensuite pour en sortir, sans jamais rien oublier ni renier, fut un combat, dont tu ne peux imaginer les angoisses et les tourments. Cette violence là, j’ai toujours essayé de lui donner une forme qui la contienne, en dignité à tout le moins. Y compris dans mes engagements politiques de jeunesse. Ma « carrière » ensuite m’a amené à « servir », à tous les niveaux de la hiérarchie des administrations politiques, les politiques. Contrairement à beaucoup, je n’ai aucun mépris pour des femmes et des hommes qui, quoi qu’on pense, et pour la majorité d’entre eux, font vivre du mieux qu’ils le peuvent notre République, bien imparfaite au demeurant — elle le sera toujours : c’est dans la nature de notre démocratie et celle du désir de tous —, je te l’accorde. Je connais donc parfaitement cet univers, ce monde, cette classe que constituent, ce que communément on appelle les élus. Et à la tentation de vouloir en être, pourtant, je n’ai jamais cédé. Pour une raison simple j’en connais trop les contraintes de toute nature, y compris morales, et sais que je ne suis pas fait pour les accepter sans y perdre trop de ma liberté… Aussi, beaucoup plus modestement, et sans doute vainement, je me contente, avec les faibles moyens dont je dispose, comme ici, de tirer le tapis ou de lever le voile sur ce qui, dans le quotidien de notre cité, notamment, me parait devoir être mis au jour. Je fais le pari peut être ridicule que les idées peuvent parfois faire avancer les choses. Sans être dupe pour autant, sur moi même surtout, et les motivations inconscientes ou pas, qui m’amènent à avoir choisi cette voie… Bonne journée Alphonse !

      Reply

  • Avatar

    Fred

    |

    franchement, Mr Martinez c’est qui ? il représente qui ? il mobilise qui ? quoi ? combien dans le poids électoral local ? quel % ?
    qui le suit ? combien de membres dans son association ?

    Reply

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Cher Michel ,

    Je te remercie sincèrement de ta réponse et de ne pas avoir succombé à la censure, c’est l’un de nos points d’accords. Pour le reste je surprends souvent par mes stratégies pour aboutir à un résultat. Ce n’est pas toujours compris , cela l’est lorsque les choses sont accomplies.
    Je te souhaite une excellente soirée.
    Alphonse

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :