Contre-Regards

par Michel SANTO

Nom de ma Région. Mais qui préside le LRMP, madame Delga ou monsieur Onesta?

drapeau-frappe-de-la-croix-occitane-lors-d-une-manifestation-pour-la-defense-de-la-langue-d-oc-a-beziers-le-17-mars-2007_5181407


Nous y voici! Au terme de ce simulacre de référendum auquel ont participé 200 000 personnes sur les 5, 7 millions d’habitants que compte la région, madame Delga va proposer au gouvernement que la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées soit dénommée définitivement «Occitanie» – 90 000 personnes ayant marqué leur préférence pour ce patronyme. Je dis bien personnes et non électeurs: les lycéens, les apprentis, notamment pouvaient participer à cette consultation. Cet avis va être proposé à l’Assemblée régionale – vendredi 24 juin -, dont la majorité semble acquise à cette nouvelle identité. Cerise sur le gâteau de la tartufferie démocratique, ce nom sera enrichi dans la communication institutionnelle de la Région par une référence permanente aux Pyrénées et à la Méditerranée. Et, encore mieux, et encore plus fort, ces termes pourront être, dans certaines occasions, traduits en langues catalane et occitane. Une dernière proposition qui montre bien la soumission intellectuelle et politique de cette majorité régionale aux thèmes et à l’activisme des militants et sympathisants de l’identité occitane et catalane qui se sont massivement mobilisés lors de cette consultation (1). Des thèmes relayé par un Gérard Onesta, qui voulait, et a obtenu, cette procédure de consultation pour, avec ses amis Verts et Occitanistes de son groupe, imposer ses choix à des élus régionaux qui y étaient plutôt majoritairement réticents. La manoeuvre a donc parfaitement réussie. Dans un contexte politique national mobilisant les esprits sur des enjeux sociaux et sécuritaires lourds, une voie royale et une victoire symbolique assurée étaient ainsi offertes par madame Delga à ce que toute notre région compte de familles, d’institutions, de mouvements, d’écoles dont la vie tourne autour de l’Occitanie, de la langue occitane et de ses valeurs (!?), ai-je entendu récemment, qu’elle serait censée véhiculer. Un premier test de la méthode Onesta réussi donc, et qui présage d’autres applications, comme dans le domaine des transports, par exemple. De sorte que l’on peut sérieusement se poser la question qui, de madame Delga ou de monsieur Onesta, gouverne réellement cette région.

Cela dit, et contrairement à ce que journalistes et élus avancent, le LRMP ne s’appellera pas Occitanie le lendemain du vote de l’Assemblée régionale en sa faveur. Elle ne fera , en effet, qu’émettre un avis. C’est le gouvernement qui, par décret et avis du Conseil d’État, tranchera. Et ce en prenant en compte aussi l’avis du Conseil Économique Social et Environnemental Régional, notamment, qui, lui, a opté pour Languedoc-Pyrénées. Une indication intéressante enfin: le projet de décret du gouvernement fait état de « Languedoc« … Rien donc n’est définitivement joué!


(1) J’ai déjà donné mon  point de vue contre ce nom « d’Occitanie » pour ne pas y revenir ici. Liens: Quel nom, non de non! L’occitanie me casse les neurones!

 

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (7)

  • Avatar

    Didier

    |

    Nous avons, l’un et l’autre, travaillé à l’international . Occitanie a Oita Tokio NewYork ou même simplement Munich ou Madrid est effectivement très connue !!!!!!!

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne te le fais pas dire Didier! Nous sommes en pleine Absurdie!

      Reply

  • Avatar

    Dengis

    |

    Quelle mascarade aux frais des habitants !

    Reply

  • Avatar

    coupeaux

    |

    bonjour- madame Delga, une mascarade pour cette régions, enfin cela va se réveiller!!!j’espère!

    Reply

  • Avatar

    Pilber

    |

    Entièrement d’accord avec votre analyse.
    Il faut savoir où l’on se dirige, l’ont ne peut tirer à hue et à dia.

    « Midi Languedoc Pyrénées » ou « Pyrénées Midi Languedoc » ne serait pas mal.

    Au pire « Midi Pyrénées Languedoc Roussillon ».

    Reply

  • Avatar

    SAUVY

    |

    « Occitanie Pyrénées Méditerranée »… On se retrouve au final avec 3 noms et 12 syllabes, ce qui prouve que le nom « Languedoc-Pyrénées » était le meilleur. Cette affaire révèle une fois de plus l’embarras et l’indécision politique de madame Delga .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      L’indécision est un euphémisme. Elle manque d’autorité politique, et la circonstance le révèle cruellement. Il y a un peu de Hollande dans cette manière là de gouverner… Pour le plus grand profit d’un Onesta, habile tacticien, s’il en est.

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
Pour Delphine Batho, c'est les arbres (sujets de droit), ou la mort !…

Pour Delphine Batho, c'est les arbres (sujets de droit), ou la mort !…

Pour Delphine Batho, l’ancienne ministre socialiste de l’Environnement du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, qui, par lui, en fut aussi  promptement exclue : « On a le choix entre l’écolo[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :