Contre-Regards

par Michel SANTO

On l’aimerait un peu plus churchillien, notre Hollande !…

 

 

imgres-copie-11.jpeg

On a tous des « tics » de langage ou d’écriture. Difficile de s’en débarrasser ! Aussi difficile que de réprimer certains muscles de mouvements convulsifs. Irrépressibles, ils nous possèdent, nous habitent. Et révèlent une part de nous même. Comme la main droite de notre Président, au pupitre toujours en mouvement, détachée d’un corps corsé par « l’idée » de sa fonction. Un petit corps tiré vers le haut par un port de tête raidi et projeté vers l’arrière. On devine aisément, sous cette posture présidentielle, des tourments, disons esthétiques, finalement assez proche de son prédécesseur ; et d’en comprendre le sens à observer l’aisance et la gestuelle d’un Obama, par exemple. Mais c’est de son « Faire en sorte que… », dans tous ses discours sempiternellement répétée que je voudrais ici rapidement évoquer . Et encore une fois à Athènes, hier, prononcée. Que de fatalisme dans l’expression ! Rapportée à son péremptoire et si lointain «  Moi Président je… », ce tic me paraît exprimer ( je peux me tromper ! ) une forme d’impuissance et d’abattement que son cerveau refuse de verbaliser. Surtout quand suivent  « … rétablir la confiance » alors même que les caisses de l’Etat, des retraites et de la Sécu débordent de dettes, que la croissance patine et le chômage augmente… Pas très encourageant et entraînant tout de même ! La confiance ne se décrète pas. Quant à faire en sorte qu’elle revienne, sans cesse ressasser, comme chez les grecs, qui en auraient, les pauvres, bien besoin ( !!! ) …On l’aimerait un peu plus churchillien, notre Hollande !…

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    pibouleau

    |

    ALLONS MICHEL tu es un incorrigible rêveur. Transformer le mou. As-tu déjà essayé de faire monter une pate molle. A la rigueur sa paleur m’inspirerait des oeufs en
    neige rapport à son teint. Une politique blanche, oui en ce sens neutre et sans saveur Monsieur Carnaval est un guignol mais il ne fiat pas rire grand monde. Pas moi en tout cas. Il ne m’inspirer
    même pas voir la fadeur de cette réaction

    Deviendrai-je hollandien ? 

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Soigne toi vite, mon Dieu! si tu me permets cette imploration. Une dose de Céline, complétée d’un peu de Murray ( Philippe évidemment! ), et tu seras rétabli ( feu sur le quartier général! )

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :