Contre-Regards

par Michel SANTO

On n’élit pas un Président de la République sur un « Programme » !

Illustration : Ifrap (ici)

 
 

Je passe en revue le flux de l’actualité politique française sur mes comptes Facebook, Twitter et mes favoris de la presse nationale et régionale. Autant l’avouer tout de suite : je ne m’arrête sur aucun des « posts », articles et analyses qui y sont consacrés, ou rarement, selon qui les signe. Je zappe aussi les «grandes émissions politiques» , à la télé ou à la radio. Je n’ai pas lu le livre-programme de Fillon, ni les propositions pour la France et les Français de Marine Le Pen, celles de Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, comme celles qui sont à venir des autres candidats de gauche, de droite  ou du centre.

Je n’en ai ni l’envie ni le courage – il en faut ! – ; ni le temps ni l’énergie  – il m’en manque ! Comme l’immense majorité des électeurs, c’est moins le détail d’un catalogue de mesures qui déterminera mon choix, ou pas, que «l’image» présidentielle des candidats, leur «profil», «projet», « grandes orientations », et quelques unes de leurs emblématiques propositions, que je crois – on n’est jamais assez prudent ! – connaître. Comme je pense aussi savoir distinguer leurs « traits de caractère » : agitation, arrogance, ressentiment, indécision, manque d’autorité, xénophobie et leur capital d’idées-forces : bonapartisme, de droite ou de gauche ; social corporatisme , de droite ou de gauche ; social-libéralisme ; repli sur soi identitaire ; ouverture multiculturaliste, etc. Et que ceux qui prétendent, à l’inverse, choisir l’un d’entre eux, après une délibération  parfaitement rationnelle fondée sur une information complète et parfaite sur tous les programmes en compétition, ainsi que sur leurs conséquences économiques, financières, sociales, géopolitiques, notamment, m’en apportent la preuve ; s’ils le peuvent ! Journalistes et hommes politiques, les premiers, qui ne cessent d’en exiger pour preuves de sérieux et de crédibilité, alors que les électeurs n’en liront pas une ligne dans le texte, ou presque !

 
 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés en page d’accueil ou ci-dessous !

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Bruno de Montaigne

    |

    Monsieur Santo,

    Une fois n’est pas coutume, je trouve votre opinion bien triste et fort contestable.

    Vous jouissez, à juste titre je crois, d’une certaine audience et d’une certaine respectabilité acquises grâce à des analyses argumentées et réfléchies. Il m’apparaît donc comme regrettable que vous légitimiez la politique spectacle, l’apparence plutôt que le sens, l’émotion plutôt que la réflexion.

    Il me semble à l’inverse de votre devoir, du fait de l’écoute dont vous disposez, d’inciter nos concitoyens à prendre « l’envie et le courage […] le temps et l’énergie » pour se questionner sur le fond des choses et sur les défis (immenses !!!) qui nous attendent en tant que français-e-s, certes, mais surtout en tant qu’humain-e-s.

    Je ne vous apprendrai rien en rappelant que dans la « démocratie » grecque (certes fondée sur l’esclavage), les citoyens disposaient de temps libre (skholé, qui a donné l’école) afin de pouvoir réfléchir aux problèmes de la cité (polis, qui a donné politique). C’est pourquoi je crois sincèrement que la politique nécessite cet effort d’éducation et d’auto-éducation afin d’en prendre la pleine mesure.

    Cela nous permettra, il faut l’espérer, d’écarter durablement l’extrémisme nauséabond ainsi que les candidatures creuses et sans programme, lesquels nous mènent, aussi bien l’un que les autres, vers un désastre annoncé. Notre pays, notre planète ainsi que notre avenir en tant qu’espèce en dépendent, j’en suis intimement convaincu.

    Au plaisir de vous lire.
    Bien cordialement.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous aurez compris que ce texte était d’humeur, et qu’il visait surtout ceux qui présentent un programme de 1000 pages, ou un peu moins, et prétendent, sérieusement, que son étude, et celle de leurs concurrents, serait ou devrait être le prélable à un vote éclairé, tout en disqualifiant par avance ceux, de programmes, et de candidats, dont le contenu serait moins détaillé, ou les électeurs, qui n’auraient pas fait ce genre d’exercice. Il est vrai que si j’avoue, un peu malhonnêtement, que je ne prends pas le temps moi même de le faire, de tout lire et comprendre, c’est aussi parce que mon âge, ma formation et mon expérience professionnelle me permettent sans doute d’aller, en toute modestie, assez vite dans leur économie générale, leurs présupposés économiques et sociaux, et leurs conséquences. Alors , bien sûr que l’idéal serait que tous les électeurs soient dans la même capacité d’analyse et de réflexions, qu’il ne soient plus les dupes de marchands d’illusions, et les victimes d’extrémismes de tous horizons – les radieux comme ceux d’un noir passé. Mais reconnaissez avec moi que le mode de désignation de nos élus : la démocratie et le suffrage universel, dans une société de l’information, du numérique et du spectacle ; le poids pris des médias de tous ordres dans la formation des « consciences », la formation de nos enfants et futurs électeurs, poussent chacun d’entre nous à l’identification à de « grandes marques ». Une identication qui se fait en fonction de paramètres qui dépassent largement l’énumération d’un « simple programme ». Le plus difficile étant de ne jamais être totalement et définitivement condamné à l’acheter , si je puis dire… Ce qui suppose, et on en revient, à la question initiale, de cultiver le minimum d’esprit critique qui le permette… Que je ne confonds pas avec les connaissances que l’on peut avoir dans tel ou tel ordre du savoir, bien entendu. Je ne sais si j’ai répondu de manière satisfaisante à vos pertinentes remarques, mais sachez qu’au plaisir de les lire s’ajoute celui d’apprendre que vous figurez parmi mes lecteurs. Il m’arrive si souvent de penser à la vanité de ces petits textes, perdus dans cet océan de « papiers » qui tous les matins du monde nous submergent! Bien cordialement ; et merci !

      Reply

  • Avatar

    DUCALME

    |

    Encore une fois entièrement d’accord avec toi!!!
    Abrazo fuerte

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Jean Paul Chaluleau en route "Pour Ouveillan"...

Jean Paul Chaluleau en route "Pour Ouveillan"...

C’est décidé, Jean Paul Chaluleau est en  marche, ou en route, « Pour Ouveillan » ! Celui dont tous les lecteurs de l’Indépendant connaissait la signature  au bas d’articles co[Lire la suite]
À quoi sert le contrôle de  légalité des actes administratifs ?

À quoi sert le contrôle de légalité des actes administratifs ?

Quelle que soit la décision finale rendue par le Tribunal Administratif (T.A) de Montpellier sur l'illégalité du marché conception-réalisation de l'Arena de Narbonne*, constatée par son rapporteur[Lire la suite]
No thumbnail available

La peur de l'enfer du réchauffement climatique peut elle sauver notre planète?

  Une étude du cabinet d’analyse BL Évolution présente les mesures concrètes à mettre en œuvre en France pour qu’elle s'aligne sur une trajectoire de réchauffement de 1,5°C, et donc diminuer de 63[Lire la suite]
Pourquoi le chantier d’Arena pourrait être arrêté !

Pourquoi le chantier d’Arena pourrait être arrêté !

Le rapporteur public a donc confirmé le caractère illégal du marché conception-réalisation concernant l’Arena de Narbonne. J’observe que, ce faisant, il reprend les éléments, classiques, de la jur[Lire la suite]
Le marché de la salle multimodale de Narbonne serait-il illégal ?

Le marché de la salle multimodale de Narbonne serait-il illégal ?

Le 8 décembre 2016, je publiais un  billet dans lequel je doutais de la légalité du marché conception-réalisation concernant l'Arena de Narbonne. Demain, Jeudi 14 Mars, le Rapporteur Public (ex-Co[Lire la suite]
Grand Narbonne ! Une Agglo fertile en pépinières d'entreprises et ?…

Grand Narbonne ! Une Agglo fertile en pépinières d'entreprises et ?…

Lors d’une récente conversation avec un conseiller communautaire, et non des moindres, je lui faisais observer que les services créés et financés par le Grand Narbonne pour soutenir et accompagner[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :