Contre-Regards

par Michel SANTO

Oublier,choisir et penser à Madrid!

L’évènement estival dans le domaine des arts photographiques est à Madrid. C’est à une française que nous le devons: Claude Bussac, née à Narbonne en 1963, directrice de La Fabrica, bras armé du festival et entreprise de gestion culturelle privée (3,30 Millions d’euros de budget cette année, un peu moins que les Rencontres d’Arles).

74 lieux d’expositions où on y trouve : « des icônes poignantes de Dorothea Lange à celles, glamour et arrogantes, d’Annie Leibovitz, juste en traversant la Calle de Alcala. Des photographies peintes avec une minutie narcissique par Gerhard Richter (Fundacion Telefonica) aux jeunes talents sud-américains un peu brumeux (Instituto Cervantes), juste en remontant la Gran Via. Sous l’avalanche de clichés, la marche à l’ombre permet de penser, de comparer, de se souvenir, d’oublier, de choisir. »

 

 

 

Manzanar, California, grand-père et petit fils, 3 juillet 1946, quand les Japonais d'Amérique sont emprisonnés après Pearl Harbor, reportage inédit de Dorothea Lange. (Dorothea Lange)

 

 Manzanar, California, grand-père et petit fils, 3 juillet 1946, quand les Japonais d’Amérique sont emprisonnés après Pearl Harbor, reportage inédit de Dorothea Lange. (Dorothea Lange)

Carolina Martínez

Hola soy Carolina Martínez …A través de mis imágenes intento vertebrar un mundo de sentimientos y emociones; hablar sin palabras, hablar con imágenes. Todas mi trabajo es fruto de un momento, de un disparo espontáneo que intenta recoger toda la carga emocional y escondida de las situaciones que me encuentro.”

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire