Contre-Regards

par Michel SANTO

Un rêve français.

   

imgres

Ce matin, plus de 600 journalistes à la conférence de presse de Nicolas. Un record, paraît-il. Et ce soir, les mêmes, devant leurs caméras, micros et claviers de nous exposer leur gêne ou leur mépris d’avoir à commenter l’action et la politique d’un personnage « pipolisé ». Question: « pipolisé » par qui, sinon par ceux qui se pressent à son invite? Plutôt que de cracher dans la soupe qu’ils nous préparent et nous servent tous les matins, nos journalistes feraient mieux de s’inspirer de l’action menée par les scénaristes américains. Plus un mot en effet ne sort de leurs stylos… En grève!

Les télé-évangélistes du vide.

Ce soir encore, des images de pays d’ Afrique ravagés par des massacres interethniques, les maladies et la faim.Depuis hier,José Bové,lui, ne mange plus. En grève de la faim, rue de la Banque ! Pour protester contre l’attitude du gouvernement à propos des OGM. Et Ségolène Royal, qui le visitait aujourd’hui de considérer son choix « admirable ».Il constituerait selon elle une «posture morale par rapport aux enjeux»…Mais dans quel monde vivent donc ces télé-évangélistes du vide!

Pour commencer l’année…


A Jerez de la Frontera.Dans le quartier gitan.Une toute petite scène,une chaise,un guitariste…un verre d’eau et la voix du cantaor. Assis…Une bouffée d’air pur dans ces temps du spectacle perpétuel et du divertissement obligé.J’ai imaginé qu’Agujetas, en ce début d’année,dans l’extrême fragilité et fugacité de son chant, était le mieux à même de nous faire prendre conscience de l’immense bêtise du prototype humain qui nous est imposé du soir au matin. Un « homo-festivus » du genre hivernal traînant son ennuie dans le coeur de nos villes au milieu de chalets en bois synthétiques. Et sur lequel tombent de dérisoires flocons de neige artificielle…

Qu’à Dieu ne plaise?!

undefinedJacques Bascou et la gauche boycottent le dernier conseil municipal de Narbonne. La raison? La loi et la démocratie auraient été bafouées depuis 6 ans.Bigre! Juste avant Noël et à trois mois des élections municipales cette soudaine lucidité préélectorale s’apparente à une divine illumination.Les voies ( voix ) du Seigneur étant certes imprévisibles,on peut tout de même se demander si tant d’inattention ne relèvent pas de la faute professionnelle. Dans ce cas,une nouvelle traversée du désert ne serait pas sans vertus… Qu’à Dieu ne plaise?!