Contre-Regards

par Michel SANTO

Affaires étrangères…

T0YCA51M19MCAH1V6GDCAPO8L39CAV46SO3CA9UBXFNCAHE3R2NCAM5MCTZCA6ZXHW8CA5DFENJCA3LSAAGCAYOR5HXCAL9QYFTCAJ8ZKT7CAPYF5ZDCAXP1P7DCAZIUOSNCARQIRJDCAYET3D9.jpg  Le président Nicolas Sarkozy a confié à l’ancien ministre des Affaires étrangères socialiste Hubert Védrine une mission de réflexion et de prospective sur la place de la France et de l’Europe dans le monde, annonce lundi l’Elysée. A ce train, et après les nominations de  Kouchner, Bockel et Jouyet, toujours aux affaires étrangères, on se demande ce qui va bien rester au P.S pour s’intéresser à ces questions. Peut-être J. Bascou dont la presse locale nous signale qu’il vient de rejoindre la  » prestigieuse commission des affaires étrangères  » de l’Assemblée Nationale…

Ah! la salope.

Ah, la salope! Où la politique sans l’artifice des normes, des règles  et des valeurs qui la rendent respectable.Grattez un peu et vous trouverez toujours sous ce mince vernis civilisationnel une violence native qui toujours trouve à se répandre sous la forme de paroles à caractère eschatologique. Notre côté reptilien, comme dirait H. Laborit…Celui de nos désirs de possessions.Qui s’alimentent aux sources de toutes nos frustrations.Notamment sexuelles.Ah! Ah!l Ah! la salope…

La politique est un art!

La politique est un art.Comme la tauromachie.Si, pour la première, la mise à mort n’est que symbolique, il n’en demeure pas moins que toute deux obéissent aux mêmes règles. Amener son adversaire sur le  » terrain  » choisi par le torero, sortir le  » toro  » de sa  » querencia « , est l’une d’entre elles. Et elle est décisive! Toujours laisser à son adversaire une  » sortie  » honorable « , ne jamais l’humilier, en est une autre. Et elle conditionne l’issue du combat… D’un combat, qui,sans la mise en jeu des valeurs de noblesse, de bravoure et de caste tourne vite au pitoyable … L’actualité politique récente nous a offert quelques exemples de cette absence de considération  et de respect dans la nécessaire confrontation démocratique.

Libérez nos députés!

Un député  » libéré  » doit l’être de tout.S’il veut exercer son mandat.Qui, comme on l’apprend dans les bonnes écoles,n’est pas impératif.Ni délégué des syndicats viticoles,ni VRP d’un territoire et encore moins assistant social en chef,son métier est de  » fabriquer » de la loi.Seulement de la loi.Qu’il soit ou non dans la majorité.Pour la seule et bonne raison qu’il est le représentant de la nation…
Rappeler ces vérités élémentaires peut paraître incongru.Il suffit pourtant de feuilleter les pages locales des journaux régionaux pour vérifier l’ignorance, la naïveté ou la mauvaise foi de ceux qui font profession d’incarner la  » volonté générale  » et d’informer les citoyens…
La République n’est pas, pas encore, une association de « bouilleurs de crus » tout de même! Je dois cependant reconnaître qu’ il m’arrive parfois d’en douter.