Contre-Regards

par Michel SANTO

Penser la revitalisation du coeur de ville de Narbonne, comme le tourisme, autrement…

Pour qui a lu superficiellement mon billet sur le « tourisme » et l’action des pouvoirs publics (collectivités locales) et des organisations professionnelles le concernant, je rappelle et insiste sur le fait que son « message », abrupt, certes, est le suivant : « ce secteur économique n’est plus (n’est pas) une activité saisonnière sur trois semaines de la saison estivale ; semaines sur lesquelles doivent se concentrer de lourdes campagnes de promotion et d’animation (style Barques en Scènes, Festival Trenet, par exemple, sur Narbonne ; ou d’autres de même philosophie, si j’ose dire, sur les stations du littoral). »

Cette façon de penser l’activité touristique et les politiques de soutien en sa faveur sont sans nul doute aujourd’hui obsolètes. J’en ai exposé les raisons dans le même billet en lien pour ne pas y revenir ici ; sinon pour rappeler qu’il convient dorénavant de le considérer comme un secteur à part entière afin de l’intégrer dans l’ensemble des politiques publiques, et ce de façon pérenne : habitat, infrastructures, culture, environnement, commerce, patrimoine, etc. De ce point de vue, d’ailleurs, si je me limite toujours à Narbonne (comme exemple), les politiques de revitalisation du centre-ville devraient en être le principal vecteur. L’objectif n’est pas, en effet, seulement, de maintenir de l’activité commerciale à coup d’éphémères animations, mais d’entreprendre un ensemble de politiques durables afin de rendre le coeur de ville attractif pour tous, et conséquemment pour les touristes. Ce qui suppose un habitat de qualité ; une population diversifiée, mais aussi à pouvoir d’achat élevé  ; des commerces séduisants, aux enseignes – une charte serait la bienvenue ! – et façades soignées ; un patrimoine mis en valeur ; une limitation des panneaux publicitaires, des circuits piétons et consacrés aux mobilités douces, un programme culturel ouvert aussi sur des publics non résidentiels, des espaces verts de qualité (il en manque. Tiens ! rêvons un peu et imaginons une belle et large coulée verte de la médiathèque jusqu’à NarboVia – je plaisante à peine – ; des placettes, des chaussées et trottoirs requalifiées ;  etc. Réchauffement climatique, nouvelles pratiques touristiques, nouvelles exigences des résidents, nouveaux usages aussi des coeurs de ville – ce sont de moins en moins des espaces de commerciaux, au sens traditionnel du terme – , notamment, nécessitent, en effet, de penser la ville du siècle à venir autrement. Fini aussi les lourdes et budgétivores politiques d’aménagement !  Il convient à présent de ménager – dans tous les sens du terme – notre ville,  la rendre moins bruyante, plus verte, douce, aérée et belle… Pour ses résidents permanents comme pour ceux, temporaires, qui y séjournent tout au long de l’année pour la visiter…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
Dans la rubrique "Faits divers", des titres à se tordre…

Dans la rubrique "Faits divers", des titres à se tordre…

C'est dans les titres de la rubrique "Faits divers" des journaux de province que l'on trouve des merveilles d'humour. Les préposés à ces rubriques y lâchent parfois quelques beaux traits d'esprit — d'[Lire la suite]
Saveurs des terroirs : la semaine Bavaroise s'invite aux halles de Narbonne…

Saveurs des terroirs : la semaine Bavaroise s'invite aux halles de Narbonne…

      Mercredi matin, les murs et les piliers des Halles ont soudainement tremblés : une fanfare bavaroise y faisait son entrée, plein cuivres et au pas cadencé. Martiale et [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio