Contre-Regards

par Michel SANTO

Quand convergent les images, les mots et les violences des extrêmes de gauche et de droite…

Giuseppe Conte, choisi par le M5S et la Ligue pour occuper la fonction de président du Conseil, a finalement renoncé dimanche soir à ce poste, le président Mattarella ayant refusé d’accepter que l’économiste Paolo Savona prenne le portefeuille des Finances, en raison notamment de son hostilité connue et déclarée pour l’euro et pour les institutions européennes. Fureur des dirigeants de ces deux partis anti-système, et probablement de nouvelles élections pour sortir de cette crise avec certainement une nouvelle majorité constituée par les mêmes : l’extrême droite et les « Insoumis » du mouvement 5 étoiles.  Une convergence des extrêmes politiques (comme cela fut le cas en Grèce) dans un des pays fondateurs de l’Europe, et comme on peut le constater aussi, tous les jours ou presque, dans les faits, les postures, la violence des mots et des images en France ; un climat nocif que l’on peut constater sur les réseaux sociaux, notamment, et qui ne semble guère inquiéter des médias en général plutôt portés, il est vrai, à renchérir sur la critique sociale et politique (ou le dérisoire) plutôt que d’en présenter les réels contours et enjeux ; son expression la plus caricaturale se présentant sous la forme d’humoristes devenus les éditorialistes du sens commun, les analystes de la vie politique et économique, quant à eux, étant relégués pour la plupart de ceux qui ne les écoutent plus d’ailleurs, à de « vils » représentants de « l’ordre établi », forcément néo-libéral et porteur de tous les maux endurés par l’humanité tout entière. D’où ce sentiment étrange mêlé d’inquiétude et de colère froide qui m’amène à penser, peut-être exagérément, que tout se passe comme si on voulait préparer les esprits à plonger dans les eaux troubles où se combinent paradoxalement thèmes, idées, comportements…, sans se recouvrir forcément, venus des deux bords extrêmes du champ politique. Comme dans cette image flottant au dessus de la « marée populaire » du 26 mai…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

    Plus on se rapproche des élections municipales, plus la réflexion collective, au sein du conseil communautaire de l'Agglo, comme chez les élus de la Ville de Narbonne, semble pro[Lire la suite]
Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

          Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :