Contre-Regards

par Michel SANTO

Quand convergent les images, les mots et les violences des extrêmes de gauche et de droite…

Giuseppe Conte, choisi par le M5S et la Ligue pour occuper la fonction de président du Conseil, a finalement renoncé dimanche soir à ce poste, le président Mattarella ayant refusé d’accepter que l’économiste Paolo Savona prenne le portefeuille des Finances, en raison notamment de son hostilité connue et déclarée pour l’euro et pour les institutions européennes. Fureur des dirigeants de ces deux partis anti-système, et probablement de nouvelles élections pour sortir de cette crise avec certainement une nouvelle majorité constituée par les mêmes : l’extrême droite et les “Insoumis” du mouvement 5 étoiles.  Une convergence des extrêmes politiques (comme cela fut le cas en Grèce) dans un des pays fondateurs de l’Europe, et comme on peut le constater aussi, tous les jours ou presque, dans les faits, les postures, la violence des mots et des images en France ; un climat nocif que l’on peut constater sur les réseaux sociaux, notamment, et qui ne semble guère inquiéter des médias en général plutôt portés, il est vrai, à renchérir sur la critique sociale et politique (ou le dérisoire) plutôt que d’en présenter les réels contours et enjeux ; son expression la plus caricaturale se présentant sous la forme d’humoristes devenus les éditorialistes du sens commun, les analystes de la vie politique et économique, quant à eux, étant relégués pour la plupart de ceux qui ne les écoutent plus d’ailleurs, à de “vils” représentants de “l’ordre établi”, forcément néo-libéral et porteur de tous les maux endurés par l’humanité tout entière. D’où ce sentiment étrange mêlé d’inquiétude et de colère froide qui m’amène à penser, peut-être exagérément, que tout se passe comme si on voulait préparer les esprits à plonger dans les eaux troubles où se combinent paradoxalement thèmes, idées, comportements…, sans se recouvrir forcément, venus des deux bords extrêmes du champ politique. Comme dans cette image flottant au dessus de la “marée populaire” du 26 mai…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio