Contre-Regards

par Michel SANTO

Quand convergent les images, les mots et les violences des extrêmes de gauche et de droite…

Giuseppe Conte, choisi par le M5S et la Ligue pour occuper la fonction de président du Conseil, a finalement renoncé dimanche soir à ce poste, le président Mattarella ayant refusé d’accepter que l’économiste Paolo Savona prenne le portefeuille des Finances, en raison notamment de son hostilité connue et déclarée pour l’euro et pour les institutions européennes. Fureur des dirigeants de ces deux partis anti-système, et probablement de nouvelles élections pour sortir de cette crise avec certainement une nouvelle majorité constituée par les mêmes : l’extrême droite et les “Insoumis” du mouvement 5 étoiles.  Une convergence des extrêmes politiques (comme cela fut le cas en Grèce) dans un des pays fondateurs de l’Europe, et comme on peut le constater aussi, tous les jours ou presque, dans les faits, les postures, la violence des mots et des images en France ; un climat nocif que l’on peut constater sur les réseaux sociaux, notamment, et qui ne semble guère inquiéter des médias en général plutôt portés, il est vrai, à renchérir sur la critique sociale et politique (ou le dérisoire) plutôt que d’en présenter les réels contours et enjeux ; son expression la plus caricaturale se présentant sous la forme d’humoristes devenus les éditorialistes du sens commun, les analystes de la vie politique et économique, quant à eux, étant relégués pour la plupart de ceux qui ne les écoutent plus d’ailleurs, à de “vils” représentants de “l’ordre établi”, forcément néo-libéral et porteur de tous les maux endurés par l’humanité tout entière. D’où ce sentiment étrange mêlé d’inquiétude et de colère froide qui m’amène à penser, peut-être exagérément, que tout se passe comme si on voulait préparer les esprits à plonger dans les eaux troubles où se combinent paradoxalement thèmes, idées, comportements…, sans se recouvrir forcément, venus des deux bords extrêmes du champ politique. Comme dans cette image flottant au dessus de la “marée populaire” du 26 mai…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraite » s’est faite sans[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio