Contre-Regards

par Michel SANTO

Quand Perea visitait des “ânes”, Sainte Cluque sortait de l’enclos…

Edouard Rocher, le maire Radical de Coursan, m’a adressé ce matin un sympathique message pour m’informer qu’il était « en place » avec le Député « Marcheur » de l’Aude, Alain Perea, à l’Asinerie du Rivage. Attention ! contrairement à ce que pourrait suggérer l’homonymie de ce vocable, dans l’asinerie en question, on ne produit pas de liqueur à base d’anis, comme, par exemple, la célèbre anisette « del mono » – je traduis : du singe. Non ! ce sont des ânes qu’on y élève ; et des ânes dont l’espèce est en voie de disparition : des ânes des Pyrénées. Des voisins en quelque sorte ! Si paisibles et courageux ; l’humilité faîte bête, tiens ; et loin de l’être – bête – , d’ailleurs, comme on le croit sottement. Nos deux élus « Marcheurs », marchaient donc, heureux, au milieu d’ânes et d’ânesses, s’intéressaient à leur traite, et goûtaient leur lait, tandis que d’autres, d’une autre espèce, au même moment, sélectionnaient leur premier étalon dans l’enclos verrouillé de « J’aime Narbonne ». Sainte Cluque en sortit donc, à la surprise de personne, « dérosé » : « Nous ne sommes pas l’antichambre du PS. », osa-t-il, papalement, devant une gondole de militants enjoués, encartés au PS et l’encadrant, fixée, ironiquement, par le photographe de l’Indép ! Comme en écho, au loin ; enfin ! tout près, des ânes brayaient…

Légende: Âne qui brait.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • Avatar

    Gauthier LANGLOIS

    |

    Bonsoir, petite coquille Michel : “asinerie” (du latin asinus : l’âne), pas “aniserie”.
    Il existe à propos de l’âne une locution latine qui convient pour qualifier une attitude assez commune en politique : “asinus asinum fricat” (littéralement “l’âne se frotte contre l’âne”), soit l’imbécile flatte l’imbécile. Une attitude que Louis de Funès a su caricaturer dans plusieurs films par des caresses et des mimiques amoureuses envers les personnages importants. Il suffit de regarder la cour qui entoure un président, un ministre ou un élu local en déplacement pour voir bien des ânes se frotter ainsi.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bonjour Gauthier ! Merci d’avoir relevé cette coquille. Curieux ce phénomène tout de même : j’ai dû lire et répéter : « asinerie », je ne sais combien de fois, et malgré ce paf ! je laisse aniserie !!? Merci aussi pour ton délicieux commentaire. De bon matin, sa lecture m’a mis de bonne humeur . Bien à toi !

      Reply

  • Avatar

    thierry camus

    |

    Epingler les gens de gauche (enfin au niveau local comme au niveau national on a du mal à s’y retrouver), c’est votre Dada mais vous le faites avec humour et élégance . Il n’est pas question ici de Dada mais d’ânes , il n’en manque pas dans notre noble cité . Bref , revenons à nos moutons , Mr Nicolas Sainte-Cluque n’est certainement pas exempt de défauts mais à ma connaissance , il n’a pas trahi comme l’inénarrable Mr Perea ou démissionné comme le nom moins inénarrable Jacquot (le regard fuyant et la main molle pour intimes ) .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Quand même ! Ne me dîtes pas que vous n’avez jamais lu de billets critique sur sur tel ou tel aspect de la politique municipale, dont le maire est centre-droit… ?

      Reply

  • Avatar

    camus thierry

    |

    Absolumment Mr Santo et j’aime bien votre liberté de parole . Effectivement , je reconnais que vous savez poser le doigt ou cela fait mal quelque soit le bord politique et malheureusement , il y a de quoi faire dans notre charmante petite cité . Nous avons à choisir entre les traitrises , les lâchetés ou l’inertie .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

    Je ne le connais pas. Il doit avoir mon âge. Disons qu’il est dans un temps où les nuits sont courtes. Quand je le croise dans la rue, il siffle. Des airs joyeux. De sa compositi[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

  La Une de l’Indépendant de ce jour est consacrée à la visite, effectuée hier, du quartier en construction des Berges de la Robine par le président national de la Fédération Française du Bâtim[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

        Après un premier billet : "Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !" (ici), poursuivons donc notre réflexion sur les grandes options d’a[Lire la suite]
Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

    Nicolas Bouvier, dans « Les chemins de Halla San », note que « les trois divinité de l'île de Chedju (Corée du Sud) s’appellent Ko, Yang, et Puh. Puh, comme on le devine à l’oreill[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

    Laissons de côté, pour le moment, le nombre d’arbres ou de trottinettes par habitant (je plaisante), pour nous intéresser à ce qui me semble, s’agissant des politiques environnem[Lire la suite]
Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

    Novembre ! Dimanche 17. Je déteste cette expression : "A ne manquer sous aucun prétexte". Elle clot toujours une invite à voir une expo, un film ; lire un livre, goûter un vin ;[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :