Contre-Regards

par Michel SANTO

Quelles têtes d’affiche pour l’Arena de Narbonne !

J’imagine la trombine des fans de l’Arena de Narbonne qui applaudissaient des mains et des pieds l’ouverture de cette salle multimodale. « Y’en a marre d’aller à Toulouse et Montpellier pour assister aux spectacles de nos stars », chantaient-ils. Quelle affiche, en effet, pour son premier programme ! Et quelles têtes ! On me souffle toutefois que le ventriloque et le magicien de TF1 sont très appréciés du public… Ah bon ! Foin de tartinage, disons que j’ai le sentiment que les organisateurs ont fait les fonds de tiroirs. Et leurs propos, dans le style : « C’est dur, compliqué… la concurrence… , etc. », tels que rapportés par la presse locale, me semblent de surcroît plutôt inquiétants pour la suite des évènements. Ce qui ne m’étonne pas – pour qui me lit sur ce sujet-là ; et ne me réjouit guère ! Car il faudra bien, d’une manière ou d’une autre, faire vivre cet équipement – si le juge valide son marché, évidemment. Et pas médiocrement ! Il va coûter  quand même un peu plus d’1 million d’euros * , par an, aux contribuables… On a le droit d’être exigeant à ce prix , non ?

* charges d’amortissement et d’intérêt comprises.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio