Contre-Regards

par Michel SANTO

Région LRMP:Régionales 2015. Un second tour à haut risque pour Delga et Reynié…

imgres

© AFP et SIPA (Montage)

En 2010, sur les deux régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, le FN  frôlait à peine les 11%. Il vient de tripler son score: 32 %!  Les Socialistes, alliés et dissidents, dépassaient au 1er tour les 40 % en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon en 2010. En cinq ans, 16 points perdus: 24% ! Les écologistes et l’extrême gauche, toujours en 2010, dépassaient les 20 % au 1er tour, 10 %, en 2015. Deux fois moins! Quant à la droite amenée par Dominique Reynié, elle n’atteint même pas 20 %. Un point de moins qu’en 2010, où elle approchait les 21 %.

Question? Dans ce contexte, la droite et la gauche peuvent-elles remobiliser leur électorat en vue du second tour ? Difficile! le second tour n’est pas le résultat d’une arithmétique, mais la conséquence d’une dynamique. À gauche, le total des voix de gauche est  bas: autour d’un tiers des suffrages. Une gauche fracturée, avec une gauche de la gauche en profond désaccord avec le PS/PRG sur la plupart des grands sujets, au plan national, comme au plan régional… Quant à la droite, le risque est grand de voir, malgré le maintien de Dominique Reynié, et, de ce fait, le gel de son électorat, une partie filer néanmoins vers une sorte de « vote utile » pro-FN ( d’autant que Louis Aliot, sa tête de liste, a mené une campagne habile et plutôt soft ).  Ce dernier, enfin, va, comme lors des scrutins précédents, profiter d’un surcroît de participation de ses électeurs – Des électeurs du parti de Marine Le Pen qui se sont abstenus au premier tour iront voter au second dans la perspective de la victoire – et gagner des voix entre les deux tours de scrutin.

Que l’alliance de second tour à gauche laisse une partie de la gauche de la gauche sur le tapis; que la dynamique frontiste joue à plein en siphonnant le capital de Dominique Reynié, et, dans cette nouvelle région, souvent jugée imprenable à la gauche (trois départements seulement, sur treize, lui restent désormais), comme le dit Emmanuel Négrier: « Un succès du FN n’est plus à écarter ».

       

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • Dengis

    |

    Marre de ces « tripatouillages » de gauche pour rester dans l’assiette au beurre !

    Reply

  • On peut se demander aussi si la liste Reynié, mis à part son échec, de par sa téte de liste, ne cherche pas tout simplement à avoir quelques élus, attirés par les postes à pourvoir. Ce choix est un pari car il est clair qu'une triangulaire ne va

    |

    On peut se demander aussi si la liste Reynié, mis à part son très net échec, de par sa téte de liste, ne cherche pas tout simplement à avoir quelques élus, attirés par les postes à pourvoir. Ce choix est un pari car il est clair qu’une triangulaire ne va pas favoriser la liste Delga. Et si la liste Aliot était majoritaire au second tour, cette liste porterait une lourde responsabilité.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne pense pas que Reynié ait besoin d’un poste de conseiller régional de base sans indemnités… Sans maintien, Aliot serait élu : la proportion d’électeurs qui serait parti sur le FN aurait été très importante. Delga le sait et ne fait pas campagne en ce sens!

      Reply

  • jeannot

    |

    moi je pense que la liste Reynié, par son maintien, est une chance pour Aliot.
    Car :
    – il reste un petit électorat centriste en MP qui aurait voté Delga et pas Aliot en cas de duel, or le maintien de Reynié va cristalliser ce vote sur son nom. Le reste de son électorat va filer chez Aliot, avec une lever des abstentionnistes du 1er tour voyant la victoire possible du FN (comme déja vu), le sursaut de la participation va être favorable à Aliot. Enfin, une partie de DLF aussi rejoindra Aliot.
    Une partie, selon un ancien député socialiste de HGaronne, des verts, FG et PCF ne voterons jamais pour Delga.

    Reply

  • ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER

    |

    « Le courage c’est de rechercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. » Jean Jaurès

    @DominiqueReynie : « Le FN veut sortir de l’Europe. Comment se privera-t-il des trois milliards de fonds européens annuels dont nous disposons pour l’aménagement du territoire dans le contexte de raréfaction de l’argent public ? Le FN promet un Smic à 2 000 euros et la retraite à 60 ans. C’est du pur électoralisme. Louis Aliot annonce qu’il ne siègera pas à la région s’il n’en devient pas le président. Il démissionnera donc après avoir participé à un mouvement électoral destiné à préparer la présidentielle de 2017…

    …Demain, la région disposera d’une enveloppe théorique d’1,1 milliard d’euros par an pour investir. Plusieurs programmes étant déjà engagés par les équipes sortantes, il faut en réalité ramener cette somme à 650 millions par an. Si l’on suit Carole Delga, ces deux annonces électoralistes suffiront à presque la consommer : la généralisation de l’ordinateur gratuit à tous les lycéens coûterait 30 millions par an. La gratuité du transport scolaire : 546 millions d’euros par an. Il resterait quelques millions pour tous le reste…

    …Nous sommes devant un crack territorial. La crise budgétaire de l’État central et la métropolisation progressive de nos territoires affaiblissent les départements ruraux. Je veux une région qui agisse comme une puissance publique au service du développement économique pour les territoires ruraux et les petites communes. »

    C’est en cela que la candidature de M. Dominique Reynié a été saluée, pour extirper les démagogues qui gouvernent La Région Languedoc-Roussillon au bord d’une faillite budgétaire des territoires qui sombrerait dans les mains de la famille d’extrémistes Front National financée par la Russie totalitaire à la recherche du chaos de l’UE pour exister. Que dire des écologistes éternels complices des socialistes pour torpiller une région entière en s’associant à la destruction de l’environnement comme le démontre ce documentaire à voir absolument: https://www.youtube.com/watch?v=dKLa66r_wa4

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande poursuit sa "tournée des popotes" dans les supermarchés et les grands magasins culturels. Parfois des librairies. Il y vend et signe ses "mémoires" quinquennales : "les leçons du po[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

        Samedi dernier, nous recevions, Jean-Claude et moi, à Radio Barques, madame  Marion Fouilland-Bousquet, la directrice du Théâtre+Cinéma Scène Nationale, du Grand [Lire la suite]
Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

        « Sucette » et Marco, les deux (!?) présidents des « Socios » du RCNM ne font pas dans la guimauve épistolaire. C’est un véritable glaçon en effet qu’ils vien[Lire la suite]
L'amputation nécessaire des Départements couvrant les Métropoles (l'exemple de la Haute Garonne)

L'amputation nécessaire des Départements couvrant les Métropoles (l'exemple de la Haute Garonne)

 Pierre Médevielle, en haut, et Georges Méric… Le précédent gouvernement avait prévu la suppression des conseils départementaux mais, pour des raisons bassement politiciennes – ne pas perdre les voix[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :