Contre-Regards

par Michel SANTO

Région Occitanie : questions autour d’une “commande publique” et de communicants, notamment | Contre-Regard.com

contre-regard


Dans un article du 17 octobre publié par Midi-Pyrénées-Politiques-France 3, Laurent Dubois fait état d’une affaire qui « agite les couloirs de l’Hôtel de Région et même la majorité régionale. » Une des entreprises  de communication sélectionnée par la Région –  Wonderful ne serait autre que celle qui employait jadis l’actuel directeur de cabinet de Carole Delga, Laurent Blondiau.

Ce qui est vrai ! Écarté par Christian Bourquin – le successeur de Georges Frêche à la Présidence de la Région Languedoc-Roussillon –, Laurent Blondiau avait alors  quitté ses fonctions de Directeur de la Communication de l’institution régionale pour rejoindre, en 2011, à Montpellier, la société de communication Wonderful en tant que directeur-conseil de l’agence. Cette même société qui travaille aujourd’hui pour Philippe Saurel ! et qui a ouvert fort opportunément une agence à Toulouse, sitôt la nouvelle Région mise en place… Cela dit, peut-on arguer de ces allers-retours privé-public de monsieur Blondiau, classiques pour des hommes de cabinet, et de ses relations personnelles éventuelles avec les dirigeants de Wonderful, pour intenter au plus proche collaborateur de madame Delga qui, comme tous ses homologues dans toutes les collectivités à la haute main sur la « com » de son institution, un procès en conflit d’intérêt ? Évidemment, juridiquement, non ! Mais ce qui pose problème, sur un plan plus général, dans ce cas, comme dans tant d’autres occasions – ou  collectivités territoriales –, je pense notamment au marché de l’impression du journal de la Région par une filiale du groupe  « La Dépêche », c’est la proximité géographique et les affinités de tous ordres: affectives, politiques… entre les acteurs impliqués dans la chaîne de décision et les entreprises bénéficiaires. Un « écosystème » propice à la « collaboration de centres d’intérêts » financiers, sociaux et symboliques – qui dépendent beaucoup de la “commande  publique” – pour qui tout élément extérieur susceptible de capter une part de la « rente » publique doit être impérativement éliminé. Pour qui connaît un peu notre Région, ce phénomène est facilement observable à tous  ses « étages » institutionnels  et j’ai tendance à penser qu’il constitue un des facteurs les plus importants dans son retard économique, culturel et social. Ici comme ailleurs, en effet, la rente – économique ou politique –, et sa gestion dans un entre-soi protecteur, est le principal obstacle au développement…


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas à lire aussi les billets proposés ci-dessous !

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    arras

    |

    bien beau site pour apprendre la politique

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :