Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Brice Couturier’

La présidentielle de 2017, sera aussi un référendum sur l’Europe!

x510_philippot.jpg.pagespeed.ic.MXZIKu6IXH.jpg

Florian Philippot à Metz en décembre 2015 • Crédits : Vincent Kessler – Reuters


Malaise dans la rédaction… de France Culture. Ce matin, 21 avril 2016, Guillaume Erner recevait Florian Philippot. Son ton était “posé”, mais, sous sa cadence, perçait toutefois une légère ironie mêlée de mépris. Dans cet affrontement policé, la preuve était aussi faite que “l’intellectuel-journaliste” – ou l’inverse -, catégorie sociologique et emblématique de cette chaîne, peut, sur son propre terrain, se trouver désarmé face à un adversaire de ce calibre.

#NuitDebout! si peu tendre, si peu câline…

Ce matin, dans les “Matins de France Culture”, le préposé à la revue de presse (1), Nicolas Martin, nous a sorti son dictionnaire des idées reçues  pour se gausser des éditorialistes de la presse écrite, nombreux, qui auraient, selon lui, l’outrecuidance de signaler, avec plus ou moins de condescendance, l’essoufflement “d’un mouvement social”, selon eux  bien mignon,  mais ne servant pas à grand-chose, pour ne pas dire à rien.

“#NuitDebout”: des histoires de faux révolutionnaires à dormir assis…

mouvement_nuit_debout_les_47520_hd


C’était un soir de cette semaine, au 20 heures de TF1. Au sommaire, un sujet sur “#NuitDebout” ce mouvement spontané (tu parles!) dont tous les médias raffolent. Quelques centaines de personnes, place de la République, aux profils typés: jeunes et vieux Verts, jeunes et vieux étudiants de socio, jeunes et vieux lycéens anticapitalistes…

L’espérance mène plus loin que la crainte .

 

La-Chronique-de-Brice-CouturierExcellente chronique de Brice Couturier, ce matin , sur France Culture. Que je reproduis in-extenso.

« Les promoteurs de l’heuristique de la peur n’aiment pas qu’on leur rappelle qu’ils sont réactionnaires », écrivez-vous, Gérald Bronner. Faut-il que notre société soit vieille pour que le progrès en tant que tel soit devenu, pour nos contemporains, un épouvantail !