Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘politique’

La Plume d’Aliocha: DSK, la justice, l’ordre moral et la politique.

Remarquable analyse de La Plume d’Aliocha:

Ainsi donc, il faudrait observer en silence. Suivre le procès dit du « Carlton » dans lequel une poignée de notables de Lille et une star politique sont accusés de proxénétisme aggravé, et ne rien dire. Sous peine, en émettant le plus léger froncement de sourcil, d’être accusé de vouloir instaurer un ordre moral à la manière du sombre Savonarole (ci-contre). Il faudrait de surcroit – on m’y a enjoint sur Twitter – prendre la défense de« l’homme à terre », autrement dit de DSK. Relayer l’hypothèse du possible complot. S’abstenir surtout à tout prix de juger le comportement sexuel de l’intéressé et de ses si gentils petits camarades. Ceux qui parlent au choix pour évoquer les femmes, de « négresses », de « dossiers » ou de « grosses ». Parce que voyez-vous le cul aujourd’hui, c’est un peu comme le culte hier, un truc sacré, intouchable, non pas une liberté mais La liberté fondamentale, la plus noble conquête de l’ homme occidental qui a déjà tout dompté et aborde le combat suprême : embrasser sa sexualité sans plus ni peur ni honte. Contre cet objectif si fabuleux, aucun obstacle ne sera toléré. A l’exception, parce qu’elles sont trop visionnaires pour être réellement comprises, des réflexions désespérées de Houellebecq ou, plus récemment, de l’inclassable et troublant auteur de la Fleur du capital.

Du mauvais usage d’Antonio Gramsci!

gramsci

Un ami “Facebook” publie sur son mur ces deux célèbres phrases d’Antonio Gramsci, d’une trop simple et banale vérité. En politique, en effet, le neuf et le vieux ne s’opposent pas dans leur essentielle pureté – le blanc et le noir non plus dans le domaine physique. Grise elle est! comme la raison qui s’efforce de la penser pour s’en saisir. Et c’est le sommeil de cette raison-là, comme le notait Goya, qui enfante des monstres…

En Languedoc-Roussillon, notre classe politique serait-elle nulle ?

 

Hier, je vous invitais à dire non à la pétition lancée et votée par le sieur Bourquin et sa majorité élargie d’élus, qui refusent que Valls et son gouvernement modifient les frontières de leur fief électoral et s’en prennent à leurs mesquins privilèges de petite nobliaux de province. Petits et mesquins en regard de l’intérêt à limiter le nombre des collectivités territoriales pour les rendre plus efficientes et moins coûteuses .

Tous les conservatismes, à l’initiative de leur roitelet de circonstance, se sont donc réunis pour faire front .

Du PS aux apparentés, en passant par l’UMP jusqu’au Front National, pas une voix n’a fait défaut pour dire “non au changement”

Je note que, pour ceux là même qui crient au scandale moral en se bouchant le nez quand les voix du FN se mêlent à celles de leurs adversaires , en la circonstance , elles ont été reçues sans état d’âme et sans doute sous les applaudissements …

Une telle unanimité, rare dans cet hémicycle , méritait d’entrer dans l’histoire de cette région . Cela fut par un vote qui s’apparente à un naufrage politique et moral.

Si nos ( je n’utiliserai plus jamais , pour certains en tout cas et pour les désigner, ce possessif là ! ) élus régionaux voulaient nous apporter la preuve de leur absence totale de scrupules et du peu d’intérêt porté à la modernisation institutionnelle de notre pays, ils ne pouvaient agir aussi piteusement .

Les mots me manquent pour exprimer ma colère devant tant de misérables calculs politiciens. Soyons justes , il s’est quand même trouvé trois élus pour s’abstenir :

Je ne connais ni J.Castex ni JL Pujol, à l’inverse de F. Delacroix, qui fut le directeur de cabinet de G.Frêche à Montpellier , et son DG à l’Agglomération, avec qui j’eus, à l’époque, à traiter d’affaires communes … Je ne sais s’il me lit, mais je le salue au passage, ainsi que ses deux collègues des P.O … Modérément courageux certes , ils furent , mais suffisament pour qu’un brin d’honneur de cette Assemblé soit heureusement sauvé . On retiendra leur nom ! Comme on retiendra ceux des présidents de Conseils Généraux, sénateurs, députés et maires qui manifestaient hier à Montpellier , toutes tendances confondues, et sous le drapeau de Vézhinet – que j’ai connu plus audacieux – pour s’opposer eux aussi à la réforme … Devant ce pathétique spectacle d’une classe politique régionale qui ne veut ni entendre les voix de la raison ni oeuvrer aux changements nécessaires, que faire ? Que faire , sinon lui dire par tous les moyens qu’à cultiver ainsi sans vergogne ses privilèges, elle se prépare des nuits du 4 août . Certes symbolique, mais bien réelles … Lundi, de longues et abstraites analyses nous seront exposées pour tenter de nous faire comprendre un abstentionnisme croissant et un vote populiste en hausse constante . Ici, et peut être ailleurs, il suffit pourtant de seulement observer avec quelle noblesse nos élus se comportent ! Celle de membres actifs d’un syndicat de co-propriétaires …