Contre-Regards

par Michel SANTO

Trêve de fausses balivernes.




Le « parler vrai du peuple », qui serait méprisé par celui de « fausses élites parisiennes », serait la vérité des iniques procès en bien-dire fait à nos modernes féodaux de province. C’est, « Trêve de balivernes », la « thèse » de l’un de ses plus éminents représentants. Qui ressemble, comme deux gouttes de fiel, à la non moins célèbre : « la terre ne ment pas », qui, elle, était tout aussi gouvernée par « de pseudos élites cosmopolites ». Des bulles de pensées nauséabondes qui éclatent à la surface de paroles qu’on croyait d’un autre temps. Et qui laissent indifférents le plus grand nombre, quand elles ne sont pas pardonnées en son nom. « L’inconscient est structuré comme un langage » disait Lacan. Et le langage en est le révélateur. Aussi quand les digues du « parler juste » sautent, ne doit-on pas s’étonner de voir la violence et le mépris du peuple gangréner le débat public.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Les métropoles de Toulouse et Montpellier se développent en isolat…

Les métropoles de Toulouse et Montpellier se développent en isolat…

    La récente réforme territoriale a donné aux métropoles* des compétences accrues et des capacités de dialogue importantes avec les autres échelons administratifs. Et le discours souve[Lire la suite]
Que faire de la plus grande nécropole romaine de la Narbonnaise découverte aux pieds du MuReNa ?

Que faire de la plus grande nécropole romaine de la Narbonnaise découverte aux pieds du MuReNa ?

    Dans un billet publié le 10 janvier (4000 "vues" à ce jour), j'informais mes lecteurs d'une découverte archéologique exceptionnelle sur un terrain jouxtant le musée régional de l[Lire la suite]
L'indépendant était avec la Région en direct de las Vegas !

L'indépendant était avec la Région en direct de las Vegas !

    Samedi 13 janvier, page 19 de l'Indépendant : "Interview de la Vice-Présidente de la Région Occitanie, chargée de l’économie", madame Nadia Pellefigue (article complet en cliquant[Lire la suite]