Contre-Regards

par Michel SANTO

Un casseur est un casseur, foot ou pas, français ou pas, binational ou pas . Point !

Capture d’écran 2014-06-27 à 14.02.19

Le Monde.fr de ce jour . Un titre, en gras, la fête « …ternie par des interpellations . » Et la phrase d’intro de l’article, en caractères normaux :  » Des incidents ont terni la fête… » Qui croire ? Le titreur ou le rédacteur? Serait ce le même, et serait-il bi-polaire ? Comme la plupart des commentateurs … Qui expliquent aussi : c‘est une manifestation publique, populaire, émotionnellement très intense … et puis l’ivresse … des jeunes qui appartiennent en plus à la population la plus touchée par le chômage … une importante minorité culturelle  stigmatisée etc… etc… Rien que de très banal en quelque sorte ! Un détail de l’histoire du Mondial ?! Une rhétorique pétrie de mauvaise conscience et qui reprend, à l’envers, celle de l’extrême droite. Pour, nous dit-on, la combattre. Alors qu’elles se nourrissent l’une l’autre … Comme la « bonne » et la mauvaise conscience … Un casseur est un casseur, foot ou pas, français ou pas, binational ou pas . Point ! Est ce si compliqué à dire ?

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

      Narbonne fut grande, capitale aussi d'une vaste province romaine. Elle ne l'est plus depuis des lustres et ne le sera plus jamais. Ce qui ne l'empêche pas d'honorablement t[Lire la suite]
Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

      Bon ! je ne vais pas en rajouter à la "déferlante" de féroces critiques qui s'abattent sur Laurent Wauquiez depuis sa désormais célèbre conférence donnée dans une "gran[Lire la suite]
Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

      À La fin des années 1970, Tout va mal dans la vie de Paul Auster. Son mariage se déglingue ; l’argent manque, l'inspiration et la force d’écrire des fictions, aussi. Il[Lire la suite]