Contre-Regards

par Michel SANTO

Une presse idéale, Midi Libre, pour un “gendre idéal”, Benoît Hamon !

benoit-hamon-sera-dans-l-herault-ce-mardi-10-janvier_2240006_667x333

 
 

Stupéfaction à la lecture de l’édito de Jean-Michel Servant paru dans le Midi Libre du 7 janvier. Un tract ! Certes pas dans le style « langue d’acier » d’un premier secrétaire fédéral du PS, mais un prospectus tout de même à la gloire de monsieur Hamon.

Pour le rédacteur en chef adjoint de ce journal, l’ancien ministre de Manuel Valls, serait « le gendre idéal » ; « le seul candidat à faire l’unanimité parmi toutes les forces de progrès » ; « sympa, capable de discuter le bout de gras avec tout le monde » ; « novateur » ; « un bon samaritain susceptible, le moment venu, de tendre la main à Emmanuel Macron et de le ramener au bercail » etc. Mais comment peut-on encore donner quelque crédit à cet étalage de louanges excessives  quand s’expose publiquement un front anti-Valls qui montre à quel point le PS est incapable aujourd’hui de s’unir sur un projet d’action gouvernemental ? Un Parti socialiste qui, dans l’état actuel des forces en présence,  ne constitue même plus une force politique assez homogène pour gouverner : les uns se tournant vers  Jean-Luc Mélenchon dont l’objectif est la destruction du Parti socialiste, les autres vers  Emmanuel Macron qui ne croit plus à l’utilité du PS pour faire triompher un social-libéralisme décomplexé. Et comment ne pas voir enfin que cette primaire de « la gauche tout entière » est, de fait, un congrès où se jouent sa future ligne politique et sa  future direction, dans une perspective, non avouée, d’une défaite historique  à la présidentielle et aux législatives. Une primaire qui ne suscite guère l’enthousiasme des foules et qui, si le nombre des votants était faible, pourrait avoir pour conséquence un déclassement du PS. Michaël Delafosse, lui, qui rêve tous les matins  en se rasant de reconquérir la ville de Montpellier aujourd’hui détenue par « le renégat Saurel »,  ne trouve rien à redire à ce coup de pub du Midi Libre. Bien au contraire, il le diffuse sur les réseaux sociaux avec ce limpide message « Soutenez la presse, en achetant la presse », tout en nous invitant au Corum de Montpellier, mardi 10 janvier, pour y écouter… Benoît Hamon. Une presse idéale pour un gendre idéal, en effet !

  Photo en illustration : Midi Libre, en lien (ici)  

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

 

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Lutrand Michel

    |

    Je viens de lire l’édito de J.M Servant : ” le pire cauchemar “( M.L du vendredi 14 Avril ) . J’ai 76 ans et il y a longtemps que je lis Midi Libre ( 4 ans que je suis abonné ) . A l’époque , il y avait Le Provençal , Le Méridional , La Marseillaise et Midi Libre . J’avais choisi Midi Libre parce que je trouvais que c’était un journal ” non engagé politiquement ” et ce qui m’intéressait essentiellement , c’étaient les infos régionales . Or , je crois que depuis que J.M Baylet est patron des Journaux du Midi et donc de Midi Libre c’est devenu un journal ” engagé “à gauche . Il faut vous dire qu’il y a longtemps que la gauche n’est pas ” ma tasse de thé “. Je ne sais pas si J.Michel Servant est né avec une cuillère d’argent dans la bouche , ce qui paraît être le cas connaissant les bobos de gauche , mais ce n’est pas mon cas puisque dès l’âge de 16 ans je rentrais au fond d’une mine de charbon à La Grand-Combe et pendant 15 années par la suite . J’ai donc bien connu les méthodes et les actions du syndicat majoritaire de gauche ( la C.G.T ) , j’ai même eu un oncle militant révoqué en 1948 et qui ayant été plus que déçu par les dictats de ce syndicat m’a pour toujours fait basculer vers les idées de droite ( plutôt gaullistes ) . C’est pour cela que ” j’attrape des boutons ” quand je vois le matraquage des éditorialistes envers F.Fillon dans votre journal , sachant qu’il n’y a pas de contre-partie vers les autres candidats . J’ai hésité q.q temps , mais j’ai pris la décision de me désabonner de votre journal . Dommage car je n’ai plus le choix d’un quotidien régional qui me convienne . Soit Midi Libre , soit La Marseillaise . Et la pluralité d’opinions dans tout ça ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël aussi. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le même fond "musical[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :