Contre-Regards

par Michel SANTO

Une révolte des « Gilets jaunes » condamnée à l’échec…

     

Ce qui frappe, quand on lit ce qui se publie sur les réseaux sociaux et voit les images diffusées en boucle sur les chaînes d’informations en continu, concernant les « Gilets jaunes », est qu’aucune revendication sociale ou fiscale en particulier n’est avancée par les personnes sollicitées – vêtues d’un gilet jaune, pour les plus actives ; ou pas, concernant celles qui les soutiennent. Chaque  témoignage, en effet, est surtout celui relatif à une situation personnelle : pensions trop faibles ; impôts et taxes trop lourds ; services publics trop peu nombreux en milieu rural et trop faibles en effectifs ailleurs ; pouvoir d’achat « en berne » etc. Tout se passe en réalité comme si s’engouffrait  et s’exprimait dans cette mobilisation spontanée un mal de vivre, un sentiment de perte d’un capital à la fois social et culturel. De sorte que j’ai parfois l’impression d’assister à l’expression violente d’une parole trop longtemps étouffée, refoulée ; à une forme inédite de thérapie collective. Et violente car ces manifestations laissent derrière elles un bilan dramatique : deux morts, plus de quatre cents blessés, dont une dizaine dans un état grave… J’observe d’ailleurs que peu de médias s’interroge sur ce sujet.  Une forme inédite de thérapie collective donc, sans leaders, sans organisation, sans structures de décision, sans revendications hiérarchisées. Et sans aucun débouché politique clair et cohérent : les soutiens idéologiques (tactiques), allant des purs libéraux (il faut diminuer drastiquement les prélèvements obligatoires) jusqu’aux conservateurs les plus radicaux (qui prônent la sortie de l’Europe et le retour au franc) en passant par les ex partis de gouvernements* et l’extrême gauche… De sorte que leurs seules préoccupations pour l’heure sont de capitaliser au mieux cette « révolte » sur leurs   propres et contradictoires propositions, afin d’en tirer quelques bénéfices électoraux lors des prochaines élections européennes et municipales… Quant au gouvernement, peut-être assisteront-on à quelques inflexions de ton et de rythme dans la conduite de sa politique. Mais guère plus !

*Qui ne peuvent soutenir décemment les Gilets Jaunes sans (leur) dire ce qu’ils préconisent eux-mêmes. Le ras-le-bol fiscal est la conséquence logique d’un long naufrage budgétaire qui résulte de leur incapacité à transformer l’État lorsqu’ils en étaient responsables.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (27)

  • Pierre-Henri Thoreux

    |

    Ce mouvement paraît effectivement des plus disparates. Sans doute par ce qu’il exprime une foule de mécontentements qui montent de toutes parts dans le pays. Tout ça n’étant en somme que le reflet d’une politique étrange qui cumule les inconvénients du socialisme (impôts, taxes, réglementations, administration, étatisation, redistribution) et ceux du libéralisme (productivisme, précarité de l’emploi, écarts de rémunération, permissivité civique…) Résultat, malgré un taux de prélèvements record, nous avons un chômage chronique, une dette d’état massive, un PIB qui s’émousse, des services publics qui ne répondent plus aux attentes. Facteur aggravant, presque tous les pays autour de nous sont en voie d’assainissement.
    Nous sommes au bord de l’explosion. Pourvu que les Pouvoirs Publics trouvent enfin les solutions avant cette funeste échéance…

    Reply

  • Michel Dumas

    |

    Tout est juste dans cette note.
    Manque peut être l’argument sous jacent des gilets jaunes :
    « on nous a volé notre élection. »
    reste qu’en d’autres temps 2 morts, 400 blessés auraient déchaînés les médias contre cette manif… aujourd’hui, ils l’accompagnent et peut-être l’ont-ils fait naître?

    Reply

  • Narbomartius

    |

    Il faudrait quand même avoir conscience que cette « révolte » n’est le fait que d’une infime partie de la population si on en juge par les chiffres qui nous sont communiqués. J’ai l’impression de vivre dans un pays d’enfants gâtés où certains en oublient complètement que nous vivons dans un pays en paix, leurs besoins fondamentaux sont totalement comblés. Que demande le peuple ? La satisfaction de ces attentes relève t-elle de l’état ?

    Reply

    • jean marc

      |

      Je suis stupéfait d’entendre parler d’enfants gâtés et de besoins fondamentaux qui sont comblés…8,8 millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté.

      Reply

      • Narbomartius

        |

        Quelle est votre définition des besoins fondamentaux ?

        Reply

        • narbomartius

          |

          Le calcul du seuil de pauvreté ne tient compte que des revenus déclarés, il y a donc à mon avis un biais dans l’étude qui permet d’arriver au chiffre de 8,8 millions de français.

          Reply

        • Jean marc

          |

          Se loger par exemple…144 000 Français sont dans la rue…

          Reply

          • narbomartius

            |

            C’est un scandale sanitaire et social.

  • Bossis

    |

    D’accord avec ton analyse. En voulant se passer des corps intermédiaires, des contre pouvoirs, notre république des sachants introduit de manière mécanique ce type de mouvement spontané et eruptif ou chacun veut introduire un rapport direct et peu démocratique avec celui qui incarne le pouvoir et les réseaux sociaux ne sont qu’un amplificateur . Rendons donc à Jupiter ce qui appartient à Jupiter. Jupiter le vrai pourrait répondre immédiatement à ceux ci puisque la particularité des dieux c’est qu’ilsur maîtrisent les causes et les conséquences, les hommes étant condamnes à décider dans l’incertitude. mais là, la seule réponse sera un rappel brutal à la loi , nécessaire mais qui sera vécu comme une incompréhension supplémentaire. N’est pas dieu qui veut.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je crois surtout que ce mouvement est la réplique sociale de l’affaissement de l’ancien monde qui ne cesse de « trembler » au sens sismique du terme. Je veux dire par là que la recomposition des forces à gauche et à droite (partis et syndicats confondus : les corps intermédiaires, comme tu dis, sont inaudibles et déconsidérés par les français) est proche du néant, tandis que s’accroissent celles des extrêmes. Un phénomène qui n’est pas la conséquence des décisions de Macron, ce dernier en étant un des aspects. C’est se tromper lourdement que de croire que l’on va revenir à la situation antérieure et penser le futur dans les mêmes termes d’alors… Nous vivons en réalité une période de transition dans tous les domaines (eco, po, culturel etc…) grosses de risques en effet, mais tout autant d’opportunités…

      Reply

  • cetace_jovial

    |

    Une révolte des « Gilets jaunes » condamnée à l’échec…J’ai envie de dire que nous verrons bien si vous avez été visionnaire après la grande messe du samedi 24 à PARIS.
    Demain on est vendredi est le mouvement est encore vivant, et il perturbe, que ce soit à narbonne (France 2 ce soir) ou en région (et je suis bien placé pour vous dire que ce mouvement n’est pas local, mais national, et très impressionnant).
    Ce qui est aussi choquant c’est le silence assourdissant des députés de la majorité, courage fuyons! Alors que Mouly a reçu les gilets jaunes à la mairie pour faire de la récupération politique, Péréa quand à lui se terrer dans sa bauge avec ses sangliers…
    Pendant ce temps, les gilets jaunes gagnent du terrain et occupent l’espace médiatique….
    JUPITER a mué en Louis XVI et ne cesse de répéter à son Premier Ministre cette phrase célèbre: Mais c’est une révolte ? — Non, Sire, c’est une révolution !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Eh bien nous verrons ! Quant à Mouly, il fait de la récup, ce que font tous les partis d’opposition de l’extrême droite à l’extrême gauche. Et qui gagnera d’après vous ? Ma réponse est dans mon billet, elle ne vous a pas échappé. Ah ! relisez-le et vous comprendrez la différence entre révolte sans issue et révolution porteuse d’un projet…

      Reply

    • Jean marc

      |

      Échec? J’ai pas eu ce sentiment dans les rues de Narbonne aujourd’hui 😉

      Reply

      • Michel Santo

        Michel Santo

        |

        Mais un échec se mesure aux résultats obtenus : sociaux et politiques ! S’il ne s’agissait que du nombre de manifestants : la loi travail en a mobilisée beaucoup plus !

        Reply

  • MARTINEZ

    |

    Oui sans doute,c’est vrai ,absolument vrai ,il n’y a rien à ajouter à la pertinence des commentaires .mais à quoi peut bien servir l’exemple des pays qui réussissent mieux que nous ? Qu’avons nous de moins,qu’avons nous de plus ,vaste sujet de réflexion .

    Reply

  • Alain Bécil

    |

    Pour jean Marc si il me lit: 144 000 français dans la rue???? vous pouvez citer vos sources? a moins que je n’ai pas saisi le sens de votre commentaire.
    Pour le reste, c’est vrai que je réagis avec un peu de retard avec l’article . Autant je suis assez d’accord sur le fond avec ce mouvement avec cet empressement frénétique d’E. M. a vouloir faire passer des réformes pas abouties, je pense au reste à charge zéro dans la santé (les complémentaires ne sont et ne seront pas prêtes), discutables avec l’abaissement de la vitesse sur les route, franchement déplacée avec la suppression de l’isf et ridicule en nous brandissant l’argument écologique pour nous faire passer la pilule de ces taxes etc… Autant je désapprouve la forme avec la prise en otage des citoyens français en bloquant les déplacements, mettant en délicatesse bon nombre de gens qui ont besoin de bouger pour leur travail. Ce phénomène est d’ailleurs assez limité à la partie sud de la France, rien en Bretagne ce week end où j’ai beaucoup circulé.
    d’ailleurs des voix dissonantes de figures de ce mouvement commencent à se faire entendre pour dénoncer ces excès avec le risque finalement de faire le jeu du gouvernement qui va tout faire pour attendre le pourrissement de la situation.

    Reply

    • jean marc

      |

      non pas 144 000 Français dans la rue mais en réponse à Narbomartius qui à le sentiment que les gens qui manifestent se comportent comme des enfants gâtés je précisais qu’au niveau des besoins fondamentaux non remplis, il y a 144 000 français sans domiciles fixes et donc dans la rue.

      Reply

  • fred

    |

    Selon les sondages, plus de 80% des français soutiennent ce mouvement or je ne vois pas plus de 80% des français dans la rue!
    Est-ce la  »révolte » 2.0 ? par procuration depuis Facebook, à la maison, au chaud entre un achat  »Black Friday » sur Amazon et la dernière série de Netflix. Après le télétravail, la télérévolte ?

    Reply

  • Pascal Pichon

    |

    Plus de trois semaines après votre billet et en ce jour de nouvelles manifestations on peut s’interroger sur l’avenir de ce mouvement, mais le fait est que plus il dure, plus ses chances de réussites politiques vont se dessiner.
    Car comme vous le dites, si le gouvernement aurait pu (dû) faire quelques inflexions dès le début, aujourd’hui on peut entendre qu’on attend de jour en jour beaucoup plus. Voir le dépôt de quelques idées auprès du ministre de l’écologie et du cabinent du premier ministre.
    On peut aussi sentir , que comme en 68, les syndicats commencent à s’interroger pour amplifier, intégrer, récupérer (au choix du lecteur) ce mouvement.
    En terme de pure politique, c’est la montée qu’on entend d’une demande de dissolution de l’ assemblée nationale qui serait le point d’orgue.
    Macron n’a pas volé son élection, par contre pour une grande majorité des députés on est en droit de s’interroger. Voilà de nombreuses personnes qui ont joué du dégagisme ambiant à l’époque pour occuper des fauteuils trop grands pour eux. On commence d’ailleurs à voir ceux qui s’interrogent sur la politique du gouvernement, et ceux qui s’interrogent plutôt sur leur propre avenir, en soutenant à 150% des mesures qui seront sans effet sur l’écologie. Et qui auront coûter énormément aux contribuables.
    -Abandon de l’ ISF perte de 2 Mds € selon programme Macron et aujourd’hui 3.2 Mds €.
    -Ponction sur les retraites CGS 4.5 Mds € eur 2018 puis 22Mds en 2019 et suivantes
    – Hausses des taxes sur carburants ( sans effet à cette heure sur la consommation, donc sur les GES !) 4 Mds de plus en 2019 versus 2018 !
    -Coûts directes des casses à ce jour : plusieur dizaines de Millions d’euros.
    Et j’en oublie certainement ( quel est le côut de la sécurité, plus ou moins bien assurée , des forces de l’ordre ?)

    Voilà ce que soutiennent ces députés, vous pensez qu’ils auraient été élus si on avait annoncé cela aux électeurs ? (Seul la hausse et cout pour les retraités étaient clairement chiffrée dans le programme Macron, et donc consentie, par une partie de la population, mais pour un bon usage….

    Et tout cela pourquoi? au nom de quoi? De l’environnement ! Mais il faudra des années de taxes pour compenser les pneus , chaussées, voitures et palettes brulées.
    Mais non, nous les Français ont est les plus forts, ont va réduire les GES sans l’aide des USA, avec nos amis Chinois et autres princes Saoudiens.
    Bon j’ai été un peu long, mais il est des colères nécessaires et justes.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bonjour ! Plus il dure, moins de gilets jaunes et plus de radicalité. Et des revendications contradictoires : moins d’impots et plus d’aides et de services publics… Finalement le seul mot d’ordre partagé est Macron démission. Dans un contexte où selon le sondage Elabe ( le dernier) 43% de GJ ont voté Le Pen à la présidentielle… Autant dire : aucune sortie politique ou syndicale rationnelle pour ce mouvement…

      Reply

      • Pascal Pichon

        |

        Selon même sondeur et en date du 28/11
        « Gilets jaunes : l‘approbation de la mobilisation reste élevée (75%) et progresse de 5 points en une semaine (+5) »
        Je ne pense pas, j’en suis même sûr que ces 75% d’approuvants n’ont pas voté FN , sinon Mme Le Pen serait au pouvoir CQFD
        Mais bon passons, si aucune sortie politique, alors soyons tristes, car il faudra une sortie de ce mouvement, et je pense que voir les GJ disparaître relève à l’heure actuelle d’un aveuglement qui s’associe à une surdité sur cette colère et son soutien.
        Je vous laisse deviner ce que sera cette dangereuse sortie.
        A l’inverse, si nous ne voulons pas de cette dangereuse sortie, usons vous et moi de nos faibles pouvoir pour convaincre les politiques au pouvoir que nous connaissons ( députés, ministres etc…) pour non seulement entendre , mais surtout écouter et apporter des réponses simples à nos concitoyens qui n’ont plus d’avenir que d’occuper les rond-points. Et de suspendre un certain nombre d’actions voir d’en prendre qui aille dans le sens contraire .

        Reply

        • Michel Santo

          Michel Santo

          |

          Le sondage ne dit pas que les 75 % ont voté Le Pen, mais que 43% des gilets jaunes l’ont fait. Vous comprendez donc, et ce depuis le début de ce mouvemen, je ne veuille pas jouer « l’idiot utile » du RN !

          Reply

    • Alain Bécil

      |

      Oui vous oubliez des choses, comme la suppression de la taxe d’habitation, la mutuelle à un euro, la fusion des système ACS avec le système CMU, le reste à charge zéro pour le dentaire et l’optique. Mais bon ce mouvement n’est visiblement pas dans l’objectivité à la manière de Facebook d’ailleurs dont il est issu. faut aussi dire que Mélenchon avec ses crises d’hystérie permanentes et Wauquiez avec son discours démago qui sent la récupération à des lieux à la ronde , ne sont pas sans responsabilité dans ce que nous voyons. Quoi qu’il en soit rien , absolument rien ne justifie ce déferlement de violence et de casse

      Reply

  • PICHON'

    |

    Nous ne parlons pas des mêmes sondages visiblement

    Reste qu’au soir d’un week-end dramatique se contenter de mettre sur l’extrême ( gauche ou droite) la situation et ne pas dire ou écrire que le gouvernement doit faire une marche arrière rapide sur les mesures prises c’est jouer l’idiot utile de ce gouvernement seul responsable de cette situation.

    Reply

  • PICHON'

    |

    Au lendemain du 3eme samedi de manifestations reste 72% des Français favorables aux GJ.

    Je relis un de vos commentaires  » réclamations contradictoires  » dites vous. Mais voilà bien la preuve d’un aveuglement idéologique. Moins d’impôts pour plus de services publiques oui cela est possible. Il suffit de prendre son temps pour voir quels impôts et sur qui en contrepartie de services publiques mieux distribués géographiquement et a qui.

    D’ailleurs ont peu constater le corollaire aujourd’hui : plus d’impôts et taxes sur seulement certains mais hélas au profit de qui ou quoi ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Si vous me dites que l’on peut faire mieux en matière de dépenses publiques avec moins de prélèvements, je suis d’accord. Mais qui porte la responsabilité de 30 ans de laissez faire et de toujours plus. Et croyez vous que les GJ soient prêts à entendre cela ?

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Enfin ! le sursaut républicain de 36 élus du Narbonnais…

Enfin ! le sursaut républicain de 36 élus du Narbonnais…

Le 9 Décembre, j'écrivais ceci sur ma page Facebook : "Dans ma petite ville de Narbonne, samedi dernier, des flammes devant l'entrée de la sous-préfecture – située elle-même face au commissari[Lire la suite]
LREM et les "Gilets Jaunes" : des "jumeaux" paradoxaux !

LREM et les "Gilets Jaunes" : des "jumeaux" paradoxaux !

Quelques remarques, en vrac, pour m’aider à comprendre quel sens à donner à ce mouvement dit des « Gilets Jaunes » ("GJ") 1) De la taxe carbone à la démission de Macron, ce mouvement de révolte, b[Lire la suite]
Donner aux citoyens le pouvoir d'évaluer la dépense publique de la Commune à l'État !

Donner aux citoyens le pouvoir d'évaluer la dépense publique de la Commune à l'État !

Comme dans toute crise sociale et politique de grande ampleur, les éléments d'une sortie positive, au sens d'un ajustement profitable à tous des rapports entre les citoyens et leurs représentants,[Lire la suite]
Gilets Jaunes : l'Aude en marche vers des solutions d'apaisements...

Gilets Jaunes : l'Aude en marche vers des solutions d'apaisements...

Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur Denis Carrière, en rouge, en haut et à gauche. [Lire la suite]
Domaine de Céleyran : un scandale politico-financier !

Domaine de Céleyran : un scandale politico-financier !

      Fin scandaleuse de l'un des projets de parcs régionaux d'activités économiques voulu par Georges Frêche sur le domaine de Céleyran  (330 ha) situé sur le territoire de [Lire la suite]
Au Grand Narbonne, le feu couve encore sous son crématorium…

Au Grand Narbonne, le feu couve encore sous son crématorium…

      C'était jeudi au conseil communautaire ! Comme prévu la délibération à l'ordre du jour portant création d'un deuxième crématorium a mis le feu aux poudres. Le groupe d'[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :