Contre-Regards

par Michel SANTO

Voici venu le temps de la domination chaude au grand soleil des médias !

Unknown-1

Encore ce matin jusqu’à saturation, et quoique l’on puisse penser de celui qui fait la “Une” de tous les médias et réseaux sociaux, la démonstration est faite que les faits, les faits seuls sont en voie de disparition dans le débat public ; les commentaires,  l’opinion les dévorent ; et les sondages instantanés les légitiment. Et que dire des déferlantes anonymes qui les relaient et les amplifient ?

L’information, comme les tomates sont produites “hors sol”, est désormais fabriquée “hors faits” . Elle doit être chaude pour fixer l’attention. Aux commentateurs professionnels de la porter à l’incandescence en jouant sur les passions humaines : la peur, la haine … C’est à ce prix qu’elle se vend ! Et que les “marques” des grands médias et des réseaux sociaux s’incrustent dans nos cerveaux. Pour y imposer aussi leurs placards publicitaires ! Qui les font vivre ! la marchandise médiatique vendant de la marchandise …

Nous avons changé radicalement d’ère ! Il fut un temps où la domination et l’aliénation s’identifiaient à la possession d’un capital foncier, industriel ou financier et à la maîtrise de la “force du travail” . Nous sommes désormais dans celui de la possession du capital “informatif” et du contrôle et de la maîtrise des esprits …  Le comble de l’aliénation .

Voici venu le temps de la domination chaude au grand soleil des médias !

NB: voir aussi: Contre-Regards : le Blog de Michel Santo » Ce que les médias empruntent aux arts divinatoires..

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio