Z et M, deux bouffons sur un plateau.

       

     

Deux bouffons sur un plateau. Je ne les ai pas vus. Leur voix, leurs mots, leurs obsessions sont trop connus. Ce sont ceux d’une France et d’un « peuple » fantasmés. L’un se perd dans la caricature d’une Révolution populiste, l’autre dans celle d’une Restauration purificatrice.

Leur « érudition » et leur rhétorique, tant vantées, hélas ! , ne masquent plus depuis longtemps pourtant la vérité d’une insupportable et toxique violence politique. Ils conjuguent l’histoire ce faisant au passé recomposé et les frustrations de la leur sur le dos des Français. Et qu’on dissèque et commente sérieusement encore le moindre de leurs soupirs, bien que j’en comprenne les raisons légales et bassement mercantiles, m’est, je dois le dire, totalement incompréhensible. Je souffre aussi, intellectuellement, de savoir que nombre de mes concitoyens approuvent leurs idées ; ou murmurent des signes d’approbation sous le couvert et au nom de la démocratie et de la liberté d’expression. Vivement que l’élection du prochain Président de la République passe et que passent avec les démagogues et bouffons de tout poil.

Illustration : Journal La Croix

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (5)

  • Avatar

    Didier

    |

    Je pense qu’il y a très longtemps que tu n’as pas porté tes pas du côté de La Paillade à Montpellier. Tu serais très surpris du « changement d’ambiance » pour ne pas employer un vocabulaire non politiquement correct. Après chaque séjour de 2 ou 3 mois en Corse, je suis de plus en plus surpris. Les fantasmes supposés se transformeraient vite en certitudes constatées.

    Reply

    • Avatar

      Michel Santo

      |

      La question n’est pas là Didier ! Ces deux là,
      et tu le sais bien, n’apporte rien de sérieux et de crédible au débat politique. Ils agitent des peurs en jouant sur le pire des passions humaines…

      Reply

  • Avatar

    Cyrod

    |

    C’est tout ? Vous ne commentez pas car vous avez jugé de longue date ? Quel est donc l’intérêt ? J’ai l’impression que vous voilà pris à votre propre piège. Si vous ne vous prêtez pas au jeu de l’observation, pourquoi n’exprimez-vous qu’une pauvre frustration ? « Sous le couvert et au nom de la démocratie et de la liberté d’expression » ? Dommage. Votre avis eut-été plus constructif et engagé.

    Reply

    • Avatar

      Michel Santo

      |

      Désolé, mais je ne comprends pas votre commentaire.

      Reply

  • Avatar

    Didier

    |

    Je crains de ne pas être d’accord. Il y en a un, à rebrousse-poil du discours politique stéréotypé universel ambiant, met des mots sur des réalités que nous pouvons constater tous les jours en ôtant les « escalopes » que nous avons sur les yeux. Et si son seul mérite est d’obliger les professionnels de la politique, tous bords confondus, de cesser de mettre la poussière sous le tapis, je prends

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    3 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :