Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Et si la Ville de Narbonne ne participait pas au fonctionnement du Musée de la Romanité?

Capture d’écran 2015-11-08 à 16.28.23

Musée de la romanité de Narbonne

Trois jours de bombardement médiatique sur la Narbonnaise autour du Murena ( Musée régional de Narbonne Antique ). Une communication politico-institutionnelle tous azimuts qui a débuté aujourd’hui même, dans les deux titres de la presse locale, par une interview de Jacques Michaud, le spécialiste des « vieilles pierres du lieu » et président, semble-t-il à vie, de la Commission Archéologique de Narbonne. Dans cet article à lui consacré, il rappelle, à juste titre, le rôle joué par l’ancien président de la Région, décédé, Georges Frêche. C’est en effet ce dernier qui a voulu cet équipement, dont la Région est propriétaire, et qui, comme il se doit, en réalisera l’exécution –  la fin des travaux étant prévue en 2019. Et lundi, en préambule à la cérémonie de pose de la première pierre par Damien Alary, l’actuel président de la Région, candidat aux élections régionales de décembre, et de nombreux autres élus et/ou candidats de l’actuelle majorité, eux aussi candidats, qui aura lieu mardi, la Commission Archéologique de Narbonne du professeur Michaud, présentera ce futur musée, au Théâtre Scène Nationale. Qui dit mieux? Trois jours de com! pour une première pierre qui certainement le sera encore – toute seule – jusqu’à la fin de cette année. Pas mal, non, à quelques semaines du premier tour… Mais passons vite devant ce genre de manifestation, classique dans ces conjonctures électorales,  qui ne dupe plus personne, mais qui alimente cependant un ras-le-bol général devant trop d’outrances publicitaires à la seule gloire des élus. Sur ce projet, faut-il le préciser, je me suis prononcé favorablement depuis son lancement… Cela dit, l’ambiance  de ces cérémonies risque d’être sérieusement troublée par la décision, semble-t-il arrêtée, de Didier Mouly, le maire de Narbonne, de ne pas signer le protocole d’accord proposé par la Région concernant le fonctionnement du futur musée régional. Un fonctionnement qui, je le précise, sera structurellement déficitaire pendant de nombreuses années, et ce pour des montants toujours initialement sous-évalués.  Cette décision, si elle était prise, je dois le dire ici franchement, ne me choquerait pas. D’abord parce que l’on a jamais vu une commune financer le fonctionnement d’un équipement appartenant à une collectivité supra, Département, Région, voire l’État, au seul motif qu’il serait installé sur son territoire. À ce compte, pourquoi pas demander aussi à la Ville de Narbonne de contribuer au fonctionnement du Théâtre, propriété du Grand Narbonne, ou d’une des nombreuses associations à vocation sociale du Département… Ensuite, et sur le fond, parce que l’application de la réforme territoriale, à compter du 1 janvier, devrait considérablement  limiter les « financements croisés » sur  les compétences dites transversales (tourisme, économie numérique, culture, sport, cultures régionales principalement). Pour le cas d’espèce, le Grand Narbonne, propriétaire du Théâtre, de la Médiathèque et du Conservatoire, et en charge de leur fonctionnement, me paraît être seul légitime à contractualiser avec la Région le fonctionnement du Murena, et d’en mutualiser la charge sur l’ensemble de son territoire, s’il le souhaite… Je termine en  faisant observer, cette clarification faite, que la Ville de Narbonne, à l’inverse, ne pourra s’exonérer, évidemment, d’assurer le financement, seule, des éventuelles conséquences de cet investissement muséal sur ses propres infrastructures: voirie, rond-point etc…

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (9)

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    La région et encore moins la ville de Narbonne ne sont en situation pour se lancer dans un tel projet qui va encore produire de nouvelles charges. Folie que tout ça ,inconscience collective de tous ceux qui soutiennent un tel projet . L’urgence c’est l’emploi ,c’est soutenir les entreprises qui créent des richesses. Mais comment faire comprendre cela à ceux qui n’ont jamais joué un rôle actif dans l’économie de notre Pays ? Et poutant il y auraait tant à faire …

    Reply

    • RENE GARCIA

      |

      Le budget de Murena est voté depuis belle lurette ainsi que la répartition des co-investisseurs.
      Il ne faut pas confondre investissement et fonctionnement.
      Puisqu’on parle d’emploi, ce chantier permettra aux entreprises locales d’en sauvegarder voire d’en créer, il est donc un soutien aux entreprises.
      Concernant le fonctionnement, il sera également vecteur d’emplois ainsi que de retombées indirectes sur le commerce local grâce au tourisme CQFD

      Reply

      • Michel Santo

        Michel Santo

        |

        Cher Monsieur! Je suis désolé de vous dire que vous ne répondez pas à mes arguments. Encore une fois chaque collectivité, sur ses compétences exclusives. Et surtout quand il s’agit du fonctionnement courant. J’ajoute que le budget du Murena, comme vous dites, n’a jamais été voté, pour la simple raison que la structure de l’établissement et son conseil d’administration, n’existent pas…

        Reply

        • GARCIA RENE

          |

          En fait, je répondais à Alphonse Martinez 😉

          En ce qui concerne le budget, je parlais évidemment de celui de l’investissement ou de la construction.
          Celui de son fonctionnement reste à être décidé en temps utile 🙂

          Reply

          • Michel Santo

            Michel Santo

            |

            Ah! je comprends mieux!

  • Le relecteur

    |

    Cette décision, si elle été prise… Les commentaires linguistiquement indignes de certains de vos lecteurs influenceraient-ils votre orthographe Michel ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Mon Dieu! Merci « le relecteur » pour m’avoir signalé cette impardonnable faute d’inattention. J’espère que vous ne m’en voudrez pas d’avoir ainsi manqué au respect que je vous dois, comme à tous ceux qui me lisent. Bonne fin de soirée.

      Reply

  • RENE GARCIA

    |

    Pour information, la durée des travaux est de trente mois + 4 mois de mise en place des oeuvres, MURENA sera donc livré, sous réserve de démarrage de travaux imminent, qu’à la fin 2018 et non 2016 !!!

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Une coquille 6 au lieu 9: rectifiée 2019 au lieu de 2016 , évidemment…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Areva Narbonne : dépollution du site ! Le contexte, les oppositions, le calendrier…

Areva Narbonne : dépollution du site ! Le contexte, les oppositions, le calendrier…

Il y a 58 ans, naissait l’usine de Malvési: un maillon essentiel de la filière nucléaire française. 25% de l'uranium mondial passe en effet par Narbonne pour y être enrichi et vendu au[Lire la suite]
Manifestation "vigneronne" à Narbonne : Une belle campagne de "com" !

Manifestation "vigneronne" à Narbonne : Une belle campagne de "com" !

Hier après-midi, la place de l’hôtel de ville de Narbonne était noire de monde. Celui de la viticulture languedocienne et audoise, principalement. Plus précisément celle représentée par le syndicat d[Lire la suite]
Hier, était commémoré le 146e anniversaire de la Commune de Narbonne…

Hier, était commémoré le 146e anniversaire de la Commune de Narbonne…

C'est dès le 20 mars 1871, à la nouvelle de l’insurrection parisienne – le 18 mars 1871 –, que le club de la Révolution tente d’engager Narbonne dans le mouvement et demande au conse[Lire la suite]