Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Nos « maternelles » privées de livres, mais dotées d’un abonnement aux « jeux »!…

imgres

Pour son premier Noël, Didier Mouly, notre maire, n’avait offert « qu’une friandise » à nos anciens. Une prime aux veuves et aux veufs, en quelque sorte, puisqu’une seule boîte de chocolats fut, pingrement, distribuée aux « ménages » âgés du petit peuple narbonnais avant les fêtes de fin d’année. Et ce au nom des « nécessaires économies à faire dans les dépenses de fonctionnement ». Tout juste si la responsabilité du Président de la République n’avait pas été invoquée, voire celle de la Commission Européenne et de madame Merkel réunies… Cette année, ce sont les « touts petits » de nos maternelles qui se voient privés, pour Noël, de leurs traditionnels livres de fin d’année. Le symbole était pourtant beau et fort de ce cadeau hélas si peu distribué aux enfants, petits et grands, précisément ce jour-là. Un livre pour une fête annonçant la naissance d’un Enfant-Dieu. Du Dieu d’un livre… Des livres que l’on n’ouvre plus, ou si peu, dans nos sociétés de l’image. Il y avait là de quoi discuter en famille autour de (et dans) cet imaginaire collectif, quelles que soient les convictions philosophiques de chacun. Discuter et promouvoir auprès de nos enfants toutes les beautés que contiennent de feuilles de papier simplement reliés entre elles. Eh bien non, on a préféré sacrifier ce geste et cet objet aux puissants ressorts symboliques et culturels au profit d’un abonnement gratuit aux ludothèques de la Ville. Des ludothèques déjà ouvertes à tous, gratuitement, dans la journée! De petites économies et une incitation à vivre dans « l’air du temps ». Celui de la société du « divertissement », et du culte du jeux …

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (13)

  • Martinez

    |

    C’est ainsi Michel , chassez le naturel …..Quand la bêtise est bien ancrée , impossible de lâcher les amares ; pourtant l’alerte avait été donnée mais ils n’ont rien compris . Sur le podium de l’histoire cette Municipalité restera à jamais la plus stupide . Un signe avait pourtant été donné lors des dernières elections régionales , ais rien n’y fait , aux âmes bien nées la connerie peut durer une éternité .

    Reply

    • Martine Pelouse

      |

      puisque ca ne concerne que vous, faites vous plaisir ! joyeux noël !

      Reply

    • Alphonse Martinez

      |

      Il reste un petit espoir , après les vieux, puis les enfants , il reste du grain à moudre avec les handicapés . Ce sera pour l’an prochain et pour faire réagir les vieux grincheux. Normal tout ça !

      Reply

  • Jean Pierre

    |

    C’est un maire en plastique… C’est du Moulystirène !

    Reply

  • globus

    |

    Priver les enfants d’un livre, afin d’alimenter une cagnotte qui servira à financer la fameuse salle multimodale à 18 millions d’euros, implantée dans un quartier déjà suréquipé.

    Tant pis pour les écoliers et pour les habitants des quartiers sud de Narbonne, où il n’y a RIEN et qui sont à coup sûr les futures zones sensibles de la ville.

    Reply

  • Elle

    |

    Oui, c’est triste mais ils auront un dictionnaire quand ils seront en CM2. Ce n’est donc que partie remise !!

    Reply

    • Globus

      |

      Un dictionnaire « spécial Noël » low cost avec très peu d’illustrations que les maisons d’édition proposent aux municipalités…

      Ça ne change finalement rien. Cette municipalité est à côté de la plaque. Leur salle multi-je-sais-pas-quoi, je m’en fiche et ça me désespère qu’on prive les enfants d’un livre pour satisfaire l’ego tourmenté d’un maire qui veut se faire un prénom

      Reply

  • Anna

    |

    Au risque de détonner, je pense que le rôle d’une mairie n’est pas de distribuer des cadeaux pour Noël, le jour de l’an ou n’importe quelle autre occasion. C’est à mes yeux du clientélisme pur et simple.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Les maternelles sont de compétence municipale pour les locaux et le post scolaires, pourtant… Quand L’État distribuait des livres lors de la distribution des prix, s’agissait-il de clientélisme? Cela dit, je ne me plaçais pas sur ce terrain, et insistais surtout sur le caractère symbolique et culturel fort , à ces âges, de la défense et de la promotion de cet objet en voie de disparition qu’est le livre…

      Reply

  • BOCQUERON

    |

    cest vraiment moche en faite ils donnent le droit a un abonnement a la ludotheque mais franchement ridicule cest gratuit et on a pas tout le temps dy aller honte au maire

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]