Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Rocky Elsom: « Le Qatar ne sera pas impliqué dans le RCNM ». Point!

Capture d’écran 2015-11-29 à 14.53.14

À la lecture de l’Indépendant du 29 novembre, et de l’article, encore un, consacré à la tentative de rachat du RCNM par un pseudo fonds qatari, mon sang n’a fait qu’un tour; et me suis précipité sur mon clavier pour l’exprimer en quelques mots. D’abord pour dire stop! à la désinformation sur le fonds d’investissement en question. Dans un billet consacré à cette affaire, j’ai déjà eu l’occasion d’apporter des informations utiles à la connaissance, ainsi qu’à la domiciliation de ces investisseurs, pour m’étonner qu’elles n’aient pas encore été portées à celle du plus grand nombre des narbonnais intéressés par la vie et l’avenir du RCNM. Seraient-elles de nature à relativiser la crédibilité de cette tentative d’OPA orchestrée depuis Paris? On peut se poser la question, d’autant que contrairement à ce qui nous est vendu depuis par le « courtier » de ce fonds – souvenons-nous de son arrogante phrase dans le style : « il ne pourra pas (Elsom) refuser mon chèque », et repris par la presse, jamais il n’a été fait d’offre financière au patron du RCNM. Comme on l’apprend aujourd’hui (1), j’allais dire enfin, et qui m’avait été confirmé par une source très proche de R. Elsom, au tout début de ce feuilleton: « rien n’a été offert, zéro euro pour un prix d’achat, zéro euro à mettre dans le club et zéro euro à mettre dans Narbonne« . Ce à quoi Gilbert Ysern, semble-t-il à la manoeuvre, répond, à présent dans les filets: « c’est normal »! Ah bon, on croyait pourtant le chèque déjà signé… Ce qu’il y a de sûr, par contre, dans cette pittoresque manoeuvre « orientalo-narbonnaise », c’est que tout est mis en oeuvre, par ceux, je n’en ferai pas la liste ici, abusivement dénommés « les forces vives du club », municipalité inclue, si j’en crois toujours ce même article, pour pousser R. Elsom vers la sortie. On se souvient de l’OPA tentée – qui fit feu – par Didier Mouly, qui exigeait que la minorité de blocage du club soit offerte par le manager australien aux narbonnais de « souche », si je puis dire; la voilà qui continue avec l’apparition d’un investisseur aux objectifs économiques indéfinis, aux « contours » financiers flous et à la « nationalité » incertaine – dire et écrire Qatar, à tort, c’est évidemment suggérer l’idée, dans l’esprit des supporters du RCNM, que la manne financière coulerait à flot. C’est flatter le « populo ». Tout ça pour installer un quarteron de personnalités narbonnaises en manque de pouvoir et de gratifications symboliques? Une manifestation de ce que Vincent Pousson, dans une de ses chroniques sur le restaurant de la Nautique, définissait comme du « Narbonnisme ». Un entre-soi qui est à la politique ce que le navet est au cinéma, et l’île de Man au Qatar…

(1) On apprend aussi, dans ce même communiqué, qu’André Maratuech: « a garanti au club qu’il trouverait des sponsors pour un montant de 1.8M d’euros. Il m’a demandé d’engager Julien Ysern et j’ai accepté. » Tiens donc!

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (24)

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    En effet Michel il y a de quoi bondir . Les Biterrois ont raison lorsqu’ils disent que les Narbonnais ont la tête plate en parlant de notre Landerneau rugbystique. J’ajouterai tête creuse . Nous atteignons des sommets en matière d’insouciance et d’incompétence , sont-ils aveugles ? Sont-ils trop gâtés, trop favorisés pour se détourner des problèmes réels dont souffrent un grand norme de Narbonnais ? J’ai honte d’être Narbonnais.

    Reply

  • Marie Aussilloux

    |

    Je ne comprends pas du tout pourquoi il nous parle de suspicion d’évasion fiscale pour Antony Hill ?? La plupart d’entre nous n’étions pas au courant.. Pourquoi jeter l’opprobre sur lui ??

    Reply

  • Jérôme Delmer

    |

    Cher Monsieur Santo, je me sens dans l’obligation de réagir à votre billet. La ville et les responsables du club souhaitent réagir suite à la gestion catastrophique de Rocky Elsom. Une situation rendue catastrophique sur les plans financiers (retrait et baisse conséquente d’apports d’entreprises privées suite à l’indifférence du club en matière de partenariat), humains (un propriétaire, président et également joueur qui ne fait qu’un et qui n’entretient de bons rapports avec le Head Coach de l’équipe, avec son conseil de surveillance, avec l’association, avec les médias, avec les supporters, avec les partenaires publics et privés). Enfin sur le sportif (avec des joueurs recrutés blessés , des joueurs chômeurs recrutés pour éviter deux mois de salaires, des salaires au rabais, un certain nombre de joueurs qui ont été jeté en fin de saison avec pour seule consigne de laisser leurs clefs à l’accueil du club).
    Aujourd’hui un responsable d’un fond d’investissement se présente et émet le souhait de reprendre le club. Quand on sait ou la gestion actuelle va nous mener, on ne peut que s’intéresser à un autre projet sachant que l’opportunité ne se représentera pas . Si Manai n’officialise pas de proposition sur le papier, dites moi si Elsom fait transparence sur les comptes du club et sur sa santé financière remise en question par le dernier conseil de surveillance. Alain De Pouzilhac avait lui aussi demandé un audit avant de se prononcer en 2008. Enfin sur la communication, Manai n’a jamais souhaité communiquer, la Mairie en a souhaité autrement. Elsom a son arrivée faisait couper les micros à certains journalistes et refusait les photos, aujourd’hui il envoie un communiqué interne un dimanche ou il se pose lui-même les questions auxquelles il veut répondre, cette même personne qui ne répondait pas aux journalistes durant les intersaisons faisant route toujours tout seul. Je pense que cela demande un peu de recul sur la gouvernance actuelle du club. C’est intéressant aussi de voir qu’il n’y a jamais de remise en question ni sur le bilan sportif ni sur la gestion. La faute vient toujours des Narbonnais (l’association car les éducateurs et les joueurs ne sont pas bons), Monsieur Maratuech pour le sponsoring… Une tristesse totale pour tout amoureux du Racing.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Enfin une réaction! et je vous en remercie. Vraiment! Ne croyez-vous pas, monsieur Delmer, que les choses seraient plus beaucoup plus saines si, par exemple,les comptes du club étant dans l’état que vous décrivez, les membres du conseil de surveillance le faisaient savoir, publiquement, par la voix de leur président, ou lui même démissionner pour n’avoir pas à la cautionner. Ne pensez-vous pas aussi que la façon dont a été présenté cette arrivée d’un fond d’investissement aux contours indéfinis, comme je l’indique dans mon billet, et l’arrogance dont on a fait preuve son représentant dans la presse locale, ne peuvent que susciter de sérieuses interrogations sur ses réelles motivations et celles de ses soutiens locaux? Ne pensez-vous pas enfin que cette gestion de « crise » dans l’entre soi de quelques personnes , sur un fond de rumeurs et d’attaques personnelles, est préjudiciable à la crédibilité de ceux qui voudraient sincèrement voir sortir le club de l’état dans lequel il se trouve? Je n’ai pas accès à toutes les informations dont vous semblez disposer, cher Monsieur, mais vous admettrez assez facilement que ce qui m’est donné à voir et comprendre de la « chose », peut, et je ne suis pas le seul, m’amener à ce genre de « coup de gueule », que je reconnais sans peine comme pouvant apparaître injuste envers des acteurs locaux, dont certains que je connais bien…Croyez bien aussi que je n’ai aucun intérêt particulier à défendre l’actuel patron du club. Je ne l’ai jamais rencontré! Encore une fois, c’est moins sur le fond que sur la forme que prend cette affaire depuis déjà plusieurs que je me laisse aller à la critique. Comment en sortir par le haut et en dignité pour toutes parties, je ne sais. Et ne sais si cela est encore possible. Mais peut être avez-vous des éléments de réponses… Auquel cas j’en serais heureux de pouvoir en discuter de vive voix avec vous. Bien cordialement!

      Reply

  • Jérôme Delmer

    |

    Votre questionnement est intéressant. Je ne commenterai pas l’attitude de Manai car il ne souhaitait pas communiquer et il n’a pas je pense à être pris pour cible directe sur la stratégie de comm. En revanche, je pense qu’il est bon de se rappeler comment les choses se sont passées à l’essence de cette gestion. FGM sous la houlette de son DG Dave Gibson devient complètement majoritaire suite à la vente du racing en 2011. Ils formulent un projet pour le club avec un recrutement d’internationaux et un accès en phases finales en deux ou trois ans. Tout le monde est heureux de voir arriver certaines perles du Rugby Australien qui apportent un réel plus à l’équipe et même à l’état d’esprit du club, c’est le cas des entraineurs encore en place. En décembre 2012, Dave Gibson vend ses parts à Rocky Elsom via une société nommée RCNM INVEST qui n’est pas répertoriée en France. Gibson ne précisera d’ailleurs jamais pourquoi, mais son acte permet à Elsom (joueur en cours de carrière) de devenir propriétaire du Racing. Certaines choses sont oubliées de l’histoire et elles ont un impact très intéressant sur l’actualité. Personne ne sait fin 2012 que cette vente a lieu et quel est le projet du nouveau propriétaire, les Narbonnais sont complètement tenus à l’écart de cet acte y compris les anciennes gloires qui étaient dans le club depuis des décennies. Il a fallu à certains 6 mois pour comprendre que le projet initial n’était plus le même, que le nouveau propriétaire qui jouait en ce temps pour le club de Toulon ne souhaitait communiquer sur rien avec une vision principale qui était de récupérer la direction du centre de formation, ce qui est de la compétence de l’association.
    Je tiens à rappeler ces éléments pour indiquer que les Narbonnais ont été quelque part trompés par le premier propriétaire auquel ils ont vendu le club et qui sans en informer qui que ce soit a fait basculer par une simple vente de parts le club dans une autre dimension basée sur le low-cost, les jeunes joueurs Australiens et la préparation physique pour combler les manques. Personne n’a communiqué à cette époque là, la gestion et le projet restaient flous pour beaucoup de monde. Les Narbonnais qualifiaient « Les Australiens » pour parler du club, ce qui n’a pas de sens tant les projets ne concordent pas au sein de la même patrie.
    Dès le début de la cohabitation en mars 2014, le conflit Agglo/Ville a résonné dans le club comme la Guerre Froide résonnait au XXème siècle sur le Monde avec des calculs et des placements des uns et des autres pour que le racing reste proche du pouvoir politique. Le conseil de surveillance, lui, n’a pas de pouvoir en soit à Narbonne étant donné que l’actionnaire majoritaire à plus de 90% des parts. J’ai du mal à penser qu’ils puissent être pointés du doigt alors que tout le monde sait qui dirige de manière totalement individuelle ce club. En revanche, c’est la possibilité pour eux de faire part de leur mécontentement. Si ils démissionnaient, il n’y aurait plus de moyen de pression interne au club pour réagir sur les différents points indiqués dans la presse. Enfin sur la communication, Rocky Elsom n’a presque jamais communiqué dans la presse depuis son arrivée, les rumeurs naissent aussi de là. Pris par cette idée de projet Qatari, la ville a souhaité communiquer, Elsom souhaite lui aussi communiquer via un communiqué de presse interne de dimanche. Nous assistons donc à une comm et contre comm permanente qui fait évoluer cette guerre froide en guerre ouverte. Est-ce que c’est le bon outil ? Nous le saurons bientôt car il y aura un ou plusieurs perdants dans l’affaire et il y a de fortes chances que le club face parti des perdants si il n’y a pas d’accord prochain, c’est mon humble avis.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bonsoir monsieur Delmer. Je ne répondrai pas point par point à votre commentaire, mais, et n’y voyez surtout pas une défausse de ma part, vous l’aurez sans doute remarqué, ce n’est pas mon genre, je vous renvoie à celui d’Aurélien Bertrand , très informé, sur les différents points que vous évoquez .

      Reply

  • Aurélien BERTRAND

    |

    Porteur de quelques parts de la société RACING CLUB NARBONNE MEDITERRANEE, je me permets d’intervenir pour rappeler quelques évènements vécus lors de l’entrée au capital du club de la société australienne FG MANAGEMENT en 2011.
    Ces évènements ne sont pas, sans rappeler, les évènements que nous vivons aujourd’hui.

    A l’époque, le président et actionnaire (non majoritaire) était Monsieur Joël CARRERE et nous apprenions, courant avril 2011, par voie de presse (encore une fois), de l’intérêt que portez des investisseurs australiens à notre club.
    Les discussions (largement commentées) se sont poursuivies de longs mois pour aboutir à une entrée au capital du club de la société FGM MANAGMENT le 26 novembre 2011 (cf procès-verbal assemblée générale mixte du RCNM du même jour).
    A cette date, aucun projet détaillé pour le développement du club n’avait été présenté à la collectivité des actionnaires. Seul l’apport financier de FGM avait été évoqué.

    Dans ces conditions et lors de l’assemblée générale, j’avais demandé à ce qu’il soit intégré dans les statuts du Racing, un pacte de préférence au profit de l’association RCNM en cas de cession d’actions par la société FGM.
    Il m’avait été répondu que cela n’avait pas été négocié lors de la transaction et que l’on ne pouvait pas démarrer un partenariat sur une suspicion envers le nouvel actionnaire.
    Il ne s’agissait pas, pour moi, d’exprimer un sentiment de méfiance mais plutôt d’obtenir une garantie supplémentaire pour protéger le club de l’arrivée d’un actionnaire ne garantissant pas la pérennité du RCN.

    Par courrier en date du 31 juillet 2012, il m’a même été proposé (en ma qualité de petit porteur) par la direction de l’époque (qui est la même aujourd’hui) « afin de permettre de respecter les accords intervenus » et pour permettre la société FGM de détenir 95% des parts de faire don de mes actions à FGM ou à l’association RCNM (à charge pour elle de les rétrocéder à ladite société).

    Courant mai 2013, la société FGM a cédé à la société RCNM INVESTMENTS (Rocky ELSOM) l’ensemble de ses actions (cf procès-verbal du conseil de surveillance du 29 avril 2013).

    Aujourd’hui, nous apprenons qu’un fonds d’investissement qatari serait intéressé pour « acheter » le club.
    Cette opportunité est encore une fois largement (trop ?) commentée dans la presse et reçoit le soutien de personnes qui ont souhaité l’arrivée des « australiens » à l’époque et leur départ aujourd’hui.
    A l’heure actuelle, sans connaitre l’acquéreur, ni ses soutiens, ni son projet de développement pour le club, rien ne serait plus grave que d’abandonner le RCNM.
    Sur ce point, je salue le courage et la ténacité de l’actionnaire majoritaire, Rocky ELSOM, de ne pas céder en l’état actuel des choses.
    Je regrette toutefois que cette campagne de déstabilisation nuise au sportif et au club en général.

    NB : vous pouvez vous procurer l’ensemble des procès-verbaux des assemblées générales ainsi que l’état des comptes auprès du greffe du Tribunal de Commerce de NARBONNE où les dépôts sont effectués

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci pour votre précieux témoignage, cher Monsieur. Vraiment ! Bonne soirée …

      Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Eh ben voilà semble-t-il une sortie inattendue … Loin du schéma initial. Pas de rachat du club, mais entrée au capital… Combien de parts ? Majorité, minorité de blocage ou pas… Augmentation? Elsom toujours aux commandes pour deux ans… Quelles places pour les narbo-narbonnais à la manoeuvre depuis le début de cette affaire? Intox ? À suivre!

      Reply

  • Aurélien BERTRAND

    |

    Effectivement Monsieur SANTO, le dénouement ( ?) de cette séquence est assez inattendu et ne correspond pas, dans l’esprit, aux premières déclarations de Monsieur MANAI.

    Pour alimenter le débat, suite à vos interrogations, et pour prolonger mon dernier message, là encore, un parallèle peut être établi avec la situation vécue lors de l’arrivée des australiens en 2011.
    A l’époque, l’entrée de FGM au capital de la SASP RCNM, a eu lieu par le biais d’une augmentation de capital suite ce que l’on appelle couramment un « coup d’accordéon ».
    Il s’agit d’une opération qui consiste en une réduction de capital immédiatement suivie d’une augmentation en vue d’apurer, en tout ou partie, les pertes d’une société.
    Une fois la situation comptablement assainie, on fait appel à de l’argent frais venant de nouveaux actionnaires qui entrent dans la société à cette occasion, en vue de sa recapitalisation.
    Aucune cession de parts (sauf une permettant l’entrée du nouvel actionnaire) n’est donc nécessaire. En réduisant le nominal des actions anciennes, on permet également, dans la plupart des cas, au nouvel arrivant d’obtenir une majorité.
    L’investissement de départ est, de facto, moins important.
    Nous verrons, dans les prochains jours, si cette solution a été retenue mais les premières informations à notre disposition (maintien de Rocky ELSOM dans l’organigramme du club pour 2 ans minimum ?) pourraient le laisser croire.

    En conséquence, sans information complémentaire, il m’est difficile de partager l’enthousiasme ambiant par rapport aux moyens financiers qui pourraient être mis à disposition de notre club par ce fonds d’investissement.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je partage votre opinion. J’ai rédigé un billet dans ce sens que je garde sous le coude en attendant de plus amples informations… Quant à l’enthousiasme ambiante sur les moyens financiers, pareillement dubitatif… Avez-vous lu l’Équipe et cette phrase de l’investisseur, qui montre à quel point il connait notre environnement économique: « Si j’investis à Narbonne, c’est aussi parce qu’il y a des possibilités industrielles dans cette région. » Sic!

      Reply

      • Aurélien BERTRAND

        |

        Possibilités industrielles ?!? Cela me laisse sans commentaire… Vraiment (pour l’instant), toute cette histoire est « abracadabrantesque »
        D’une manière plus générale, je suis très inquiet du traitement (emballement) médiatique qui va être réservé à cette affaire…
        Pour l’instant, que ce soit dans la presse quotidienne régionale ou spécialisée, aucun « contre-regard » n’a été apporté.
        Aussi, je vous remercie pour votre vigilance sur cette question et votre liberté dans son traitement.

        Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je constate Aurélien que je ne suis pas le seul à dire et écrire que ce fonds n’a rien d’un fond qatarien. Mais ici dans nos médias on se tait et raconte n’importe quoi… Un autre exemple , ce Manai prétend que l’accord est publié sur son site et celui du Rcnm, la Dépêche reprend s’en piper mot. J’y vais voir et rien de rien… Affligeant et inquiétant …

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Vialatte)

Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Via

        "Il ne faut jamais mettre un homme, sans un entraîne­ment progressif, en face d’une situation qui l’oblige soudainement à réfléchir à plusieurs choses. Le san[Lire la suite]
Les TGV arrivent bien à Béziers, d'indignes affiches aussi…

Les TGV arrivent bien à Béziers, d'indignes affiches aussi…

          Les TGV arrivent bien à Béziers. Il en repartent aussi. Comme à Narbonne, Perpignan et Montpellier. Et ce depuis quelques années déjà. Qu’ils ne roulent[Lire la suite]
L'État déconcentré : un vigoureux rapport de la Cour des Comptes…

L'État déconcentré : un vigoureux rapport de la Cour des Comptes…

            Voilà qui donne une idée du chantier que le gouvernement a décidé d'ouvrir. Dans un rapport remis ce 11 décembre, la Cour des comptes appe[Lire la suite]