Contre-Regards

par Michel SANTO

Réfugiés: l’Allemagne donne une leçon morale et politique à la France et à l’Europe…

5064875_cb1c1a40b335f54b674173fa73bfb83e5268d01a_545x460_autocrop

Pour expliquer le titre de ce billet tout en évitant le débat ahurissant et abrutissant autour d’une seule image décontextualisée et cyniquement instrumentalisée (1), quelques chiffres seulement. À froid! Sans pathos politico-médiatique.

Commençons par la France. Les chiffres (2) montrent qu’entre 2007 et 2014 (autrement dit entre le début du mandat de Nicolas Sarkozy et la période actuelle) le nombre total de demandes d’asile, en France, a presque doublé, passant de 35 520 à 64 811. Et selon la Cour des comptes, le droit d’asile coûterait environ 2 milliards d’euros par an à la France, répartis entre les dépenses pour les demandeurs d’asile (990 millions environ) et celles pour les déboutés du droit d’asile (1,022 milliard d’euros environ). Le coût moyen par demandeur d’asile, lui, est d’environ 13 000 euros. La France devant en accueillir 24 000 en deux ans, c’est à 312 millions d’euros, moins la contribution de l’Europe: 144 millions d’euros  (6000 euros par réfugié), c’est à dire 168 millions d’euros, que se résume le supplément budgétaire de cet effort humanitaire. 84 millions d’euros par an! Au passage, que dire de l’annonce de François Hollande qui consiste à fixer un cap une fois que celui-ci a été imposé par l’Europe (voir les articles en liens)…

De son côté, l’Allemagne, elle, évalue le nombre de demandeurs d’asile, pour cette seule année à 800 000. Son gouvernement prévoyait un budget de 5,6 milliards d’euros pour 450 000 personnes.  C’est donc 10 milliards qu’elle devra mobiliser si les 800 000 demandeurs d’asile attendus restent un an dans le pays.

Lors du débat public entre l’Europe et la Grèce sur le financement de sa dette, madame Merkel et les allemands ont été stigmatisés sur un ton et avec des arguments scandaleusement germanophobes. Particulièrement en France! Je constate, aujourd’hui, que, sur un thème dont nous nous sommes faits une spécialité idéologique et morale, nos voisins d’Outre-Rhin, en Europe, notamment, sortent gagnants. Gagnants au plan moral, politique en Europe et, à terme, compte tenu de leur problème démographique (le vieillissement de leur population), gagnants, en interne, sur le plan intérieur économique et social.

Qui, à présent, sans rougir, pourra arguer de l’égoïsme financier de ce pays pour expliquer les problèmes économiques et budgétaires du nôtre. Qui osera lui donner des leçons de morale en matière des droits de l’homme? Qui?

(1)  Lire les articles de la plume d’AlliochaRéfugiés : une faillite politico-médiatique française et, sur un autre registre, plus polémique, H16Ces migrants qui incommodent commodément

(2)   Le coût du droit d’asile en France:  en quatre graphiques

Photo: (AFP/FABRICE COFFRINI)

Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Lombard Jacques

    |

    Je ne pense pas Michel, que l’Allemagne nous donne avec l’accueil souhaité de 800 000 réfugiés, ( migrants? ) de leçon de morale mais sans doute une leçon de pragmatisme économique délavée de toute morale!

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Quand même Jacques, que notre Président en soit réduit à réagir après une décision du Conseil de l’Union Économique, et annoncer 24 000 réfugiés sur deux ans…

      Reply

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    En dehors des quelques femmes et des enfants ( ou sont les vieux) ce ne sont pas des réfugiés ,ce sont des fuyards qui préfèrent le confort que nos politiques leur propose ,plutôt que de prendre les armes pour défendre leur pays . On pourrait comprendre qu’ils viennent en Europe pour protéger leur famille, à condition de le faire sans risquer la vie des leurs, pour repartir au combat . Mais non ce sont nos hommes qui probablement vont faire la sale besogne et risquer leur vie à la place de ces fuyards . Oui pour les accueillir, oui pour les aider, oui pour en faire des soldats et des hommes , oui pour leur faire retraverser la mer armés pour qu’ils défendent leur patrie en rejoignant ceux qui sont restés là bas pour combattre, hommes et femmes de courage. Ce sont ceux là qu’il faut aider . Subir les évènements, organiser la retraite de ces hommes en âge de combattre ne résoudra pas ce conflit et la migration va s’amplifier .Comment pourrait-on faire de bons citoyens Français avec des individus qui ont tourné le dos à leur patrie ? Nous ne sommes hélas, faute de n’avoir pris les mesures qui s’imposent, qu’au tout début d’un phénomène migratoire ; bientôt ce sont 100 millions d’africains victimes du climat qui vont frapper aux portes de l’Europe ; il va falloir devenir très accueillant . Très politiquement généreux ,n’oublions surtout pas que l’essentiel ce sont les élections Départementale ; tout le reste n’est que roupie de sansonnet . Michel l’important c’est la rose comme le chantait Gilbert Bécaud.

    Reply

  • Flamand Rose enchainé

    |

    Cher Monsieur Martinez,

    Les réfugiés sont des personnes qui fuient des conflits armés ou la persécution. Leur situation est souvent si périlleuse et intolérable qu’ils traversent des frontières nationales afin de trouver la sécurité dans des pays voisins, et sont par conséquent reconnus internationalement comme des réfugiés ayant accès à l’aide des États, du HCR et d’autres organisations.
    Ce sont bien des familles et pas des hommes seuls et jeunes… (ne regardez pas que le JT de Pernaud ou BFMTV).

    Reste à savoir pourquoi certains ont « tourné le dos à leur patrie » comme vous l’écrivez.
    Cette question pourrait aussi être posée à tous les immigrés du 20ième siècle (polonais, italiens, espagnols tiens, tiens !, nord-africains, etc.).
    Vous savez ces fameux migrants économiques que vous voulez rejeter à la mer.

    Quid des espagnols de 1936 que notre pays a si bien accueilli en les logeant gratis à Rivesaltes, Gurs ou encore à Bram…Ceux-là étaient surement de « mauvais espagnols » dans l’esprit du Caudillo… Avons-nous appris de cette douloureuse réalité ??

    Un ouvrier agricole espagnol venu faire souche en France en 1960 après avoir fait les vendanges en Languedoc est-il un traître à sa patrie ??
    Ce ne serait ni un bon espagnol ni un bon français ?? Nous risquerions d’avoir de nombreux apatrides et mauvais français dans notre sud de la France.

    Pour les 100 Millions, soyons sérieux, les études montrent bien que la grande majorité des déplacés le sont au sein même de leur propre continent.
    24 000 réfugiés en France dans 2 ans, pour la France… alors que 1,3 million de réfugiés syriens sont enregistrés au Liban début 2015..

    Oui définitivement l’Allemagne et les allemands nous donnent des leçons de solidarité…
    En France, nous avons un climat finalement pas si lointain des années 30 avec votre genre de post…
    Quant à votre réflexion sur les élections départementales…
    1/ elles sont passées depuis 6 mois. Faudra remettre à jour votre carte électorale.
    2/ ou est l’intérêt électoral dans tout cela ??

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

      Alzonne ! Dans ce petit, paisible et discret village du département de l’Aude, une mère de famille nombreuse (35 ans !) a été homicidé. Son conjoint, présumé innoce[Lire la suite]
Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]