À Narbonne, les écoles de César se gèlent. Pas lui !

Dessin de Denis Carrière !


César, pas Jules, mais Jean-Paul, administre, en adjoint de Mouly, pas le père, mais son fils, la « petite enfance » de Narbonne, notamment. Un nom illustre, pour une ville qui fut la prospère – et la première – colonie romaine fondée ex nihilo, hors d’Italie, avant que le Jules en question ne vienne fourrer son nez dans les affaires gauloises.

Mais je m’éloigne ! Jean-Paul donc, qui n’est pas général, ni historien d’ailleurs,  est, en cette période frisquette, confrontée à la résistance de ses Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles qui ne veulent plus travailler dans des conditions sibériennes : le chauffage des écoles est en effet coupé pendant ses vacances scolaires de février. À – 11° , ils se les gèlent – , l’expression ne doit pas être très appropriée, cependant – et ne veulent pas se fagoter comme des Inuits – , le Carnaval n’étant pas encore de saison. Ce qui leur a valu, en retour, cette martiale réplique de César : « La position pose problème, mais la décision était prise » , sans doute, inspirée par ses matutinales lectures  de Sénèque. Il publie, en effet, souvent, les maximes du précepteur de Néron sur sa page Facebook. La dernière, plébiscitée par ses amis, qui voient en lui un futur Jules¹, est presque de circonstance : «Vivre, ce n’est pas attendre que l’orage passe. C’est apprendre à danser sous la pluie. » Il ne lui reste plus, pour compléter sa formation philosophique, qu’à aller bosser, dans son bureau, sous une température glaciale,  pour savoir si l’on y peut lire, sans trembler, le célèbre stoïcien…

¹ Jules (César) qui disait qu’il valait mieux être le premier dans son village que le deuxième à Rome !

 
 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés en page d’accueil ou ci-dessous !

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Robert

    |

    « Ils ne se rappelaient pas combien de tout petits motifs avaient souvent occasionné de grandes pertes »
    La guerre- des Gaules, III, 72 de Jules César

    Reply

  • Avatar

    Alphonse MARTINEZ

    |

    Inutile Michel d’user votre belle plume pour un sujet de sa Majesté qui est bien incapable de comprendre les finesses de vos propos. Ni l’érudition ,ni la formation, ni l’intelligence , ne sont les vertus de ces édiles qu’un malheureux hasard a fait entrer au château. Chaque jour qui passe nous en avons la preuve ,hélas nous sommes encore loin des prochaines élections municipales.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    3 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :