Contre-Regards

par Michel SANTO

À quoi servent les primaires? À tuer ce qui reste des partis et à faire vendre du « papier! »

1111916_la-primaire-a-droite-mode-demploi-web-tete-021329285480

La primaire de la droite et du centre aura lieu les 20 et 27 novembre 2016. – RGA/REA

Quelques remarques sur les primaires, en général. Et d’abord cette question: à quoi servent les primaires? À tuer ce qui reste des partis et à faire vendre du « papier ». Je m’explique. Très vite! Avant qu’elles ne soient inventées, les partis avaient  au moins trois fonctions: représenter et exprimer les intérêts économiques et/ ou symboliques de groupes sociaux bien identifiés, former et sélectionner leurs cadres et élites politiques, produire idées et programmes en vue de la conquête et de l’exercice du pouvoir.

Cette troisième fonction est  aujourd’hui pour l’essentiel sous-traitée à des « laboratoires d’idées », la première n’a plus aucun sens, ou presque, dans une société où domine le primat de l’individu, quant à la deuxième, les élites et cadres s’auto reproduisent en milieux fermés. Les primaires, comme on peut le constater en ce moment avec celle du « LR » font exploser ce triangle fonctionnel originel. Chaque candidat se plaçant, en effet, en dehors des règles de son propre parti pour proposer son programme « présidentiel » autour de quelques « référents » idéologiques et sociaux. Dans ce jeu, le parti n’apparaît plus que comme « l’organisateur » d’une compétition électorale. Un secteur économique  tire profit de cette situation: les médias en général, instituts de sondage compris. Tous les jours, jusqu’en 2017, la vie politique française tourne ainsi autour des « primaires ». À droite, comme à gauche où on ne cesse d’en vouloir une aussi. Une guerre « d’ego », de postures  et « d’images ». La classe médiatico-politique s’en régale; et au quotidien nous gave… de papiers et de temps d’antenne. Ad nauseam! La politique est devenue un produit, une marchandise de la société du spectacle… (1)


Photo: source Les Echos (ici)

(1) Tout cela mériterait de longs développements. Mais à quoi bon!

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :