Contre-Regards

par Michel SANTO

Après le Bataclan, sur le chemin des plus belles intentions du Monde !…

 

   

La fille de Monsieur Patrick Jardin a été tuée, et avec elles de nombreux autres innocents, lors d’un spectacle donné au Bataclan, dans des conditions, on s’en souvient encore, ignobles ; un véritable massacre perpétré froidement par un commando d’islamistes agissant pour le compte de Daech. Depuis, il a, dit-il, la « haine » ; ce qu’on peut aisément comprendre, non ?  De cet homme fou de douleur, deux journalistes du journal « Le Monde » ont décidé d’en faire le portrait moral et politique. Et pour ce faire, elles mettent en miroir, notamment, de manière subliminale la personnalité et la lettre ouverte d’Antoine Leiris publiée sur Facebook après la mort de sa femme : « vous n’aurez pas ma haine », elle aussi victime des mêmes terroristes. Circonstance aggravante : la lourde insistance sur ses soutiens par l’extrême droite, et si peu dans le camp dit « progressiste », pour que le rappeur Médine ne puisse se produire, comme prévu, sur la scène du Bataclan. Et ce titre encore : « Un père sur le chemin de la haine » (ce dernier mot “haine” marqué en gras dans sa version papier !), qui annonce le message, sournois, de cet article : d’un côté le mal et la haine, de l’autre, le bien, et quoi donc : le pardon ?  Autant le dire, je n’ai pas supporté cette façon de rendre compte de la douleur de Patrick Jardin – et de ses manifestations publiques et politiques. Car sous le voile de ce texte sans aspérités*, lisse, cruels sont ses effets sur l’image publique de cet homme profondément malheureux. Mais voilà, la bonne conscience n’a que faire de cela : elle emprunte toujours des  chemins pavés des plus belles intentions du monde…

*Ce texte, publié dans la Matinale du journal “Le Monde”, est disponible en format PDF en cliquant sur ici.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :