Contre-Regards

par Michel SANTO

Autour d’un café, aux « Quatre fontaines », avec le candidat de la « France Insoumise »…


Jeudi dernier, j’ai été invité à la conférence de presse du candidat de la France Insoumise aux élections législatives de juin prochain, sur la circonscription de Narbonne. C’est la première fois qu’un homme politique, ou une femme, me prie de participer à ce genre d’exercice habituellement réservé aux seuls représentants locaux, et assermentés, de la presse écrite ou audiovisuelle.

Serait-il donc le seul dans cette paisible cité au conservatisme social profondément enraciné à comprendre, et reconnaître ainsi  à d’autres supports que ceux habituellement sollicités, un rôle utile d’information ou de commentaire sur la vie politique locale, notamment. J’insiste sur la portée de ce geste car n’ayant pu répondre à son invitation, occupé que j’étais à jouer aux « sept familles » avec ma petite fille Mila, Jean-Hugues Silberman m’a proposé de nous retrouver autour d’un café, en compagnie de sa suppléante, Nadine Sanchez. Ce qui fut fait,  l’après midi même, aux Quatre Fontaines, un sympathique bistrot du quartier de Bourg, le mien ! Je dois avouer que tant de sollicitude, dans une société ou son commerce est rare, quand il n’est pas moqué, ringardisé diraient nos « modernes », a changé mon humeur  du moment. Comment ne serait elle pas perturbée, en effet, je vous le demande, par le spectaculaire bûcher médiatique quotidien qu’alimentent  en « petits bois », avec une gourmandise suspecte, des médias lancés dans la conquête de parts de cerveaux rendus disponibles à ce genre d’informations produites en flux continus. Passons ! Ce rendez-vous privé fut ainsi , et aussi, l’occasion de prendre un salutaire recul et de retrouver un homme jadis croisé à la CCI de Narbonne où il a présidé pendant 10 ans la commission des finances, pour la quitter ensuite en claquant la porte afin, dit-il encore aujourd’hui, « d’alerter l’opinion sur des dérives de gestion » (!) ; et d’en connaître un peu plus sur son passé politique. Notamment son mandat d’adjoint au maire communiste de Sète, Francois Liberti, que j’ai connu lorsqu’il siégeait au Conseil Régional du Languedoc-Roussillon. L’homme, mon commensal de bistrot et candidat aux législatives, n’est pas du genre à jouer les flatteurs, ce qui rassure, ni à se perdre dans la brume des apparences, ce qui facilite la discussion. Ses opinions et ses jugements sont tranchés et il les expose sans affêteries ou fumeuses digressions, comme par exemple sur le sens à accorder à la lettre grecque Phi du logo de son mouvement – nombre d’or, harmonie etc. Comme sa conviction que la mise en place d’une Assemblée Constituante, l’élection de Mélenchon à la présidence de la République confirmée, représente bien  le cœur du projet de la France Insoumise. Elle devrait « redéfinir notre pacte politique commun », insiste-t-il, pour une France qu’il veut « plus juste et solidaire ». Bien ! alors pour ceux qui veulent aller un peu plus loin sur ces questions programmatiques, chacun peut s’en faire une idée en allant consulter le site du groupe d’appui de Narbonne (ici). Et, pour ceux qui le souhaitent, débattre avec le candidat, le lundi ou le mercredi, au SaxoBar, 45 avenue Anatole France, de 18h30 à 19h30… Ah, quand même ! une dernière chose. Si des militants communistes narbonnais soutiennent sa candidature, les responsables locaux du PCF regimbent, à l’exemple de leur dirigeants nationaux. Ils trouvent en effet que la place faite aux députés sortants et à leurs représentants est largement insuffisante. Sur ce dernier point, et les risques d’une  éventuelle séparation entre La France Insoumise de Mélenchon et le PCF de P.Laurent, lire l’analyse que j’en fais dans ce billet en lien (ici). Zut ! j’allais oublier. Tapant ce point final,  je viens de me rendre compte que j’ai quitté mon hôte un peu vite : Mila m’attendait pour continuer notre partie de cartes. N’étant pas certain de l’avoir remercié pour le café, j’en profite pour le faire là : Merci !

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    Ne melanchons pas tout comme disent les Alsaciens . Je ne miserai pas un sou sur cette France insoumise . Mélanchon cet apôtre des pauvres qui travaille comme un damné est-il , comme Fillon, assujetti l’ISF ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :