Contre-Regards

par Michel SANTO

C’est la journée de la femme!

Nous sommes le 8 mars. C’est la journée de la femme. Elles sont rares dans les lieux de décision politiques. Moins de 10% dans les conseils généraux et 12% dans les conseils municipaux. A L’Assemblée Nationale elles sont 12% !!! Malgré la loi sur la parité. Une performance remarquable qui place la France au 80eme rang, entre le Niger et la Slovénie, juste avant l’Italie.

Et c’est le jour que choisissent les trois députés mâles de l’Aude pour officialiser leur candidature « derrière Ségolène », comme le titre l’Indépendant.

Ils ne manquent pas d’air nos hommes ! Provocation inconsciente ou ignorance avérée ? Sans doute un peu des deux. Mais symptomatique d’une culture politique locale où l’on ne fait même pas l’effort de recouvrir de l’habituel vernis de bonnes intentions des pratiques politiques discriminantes à l’égard des femmes.

Comptez donc , dans ce beau département de l’Aude, le nombre de mairesses, de femmes élues au Conseil Général (1 femme sur les 19 membres de la Commission Permanente), de sénateurs (0), de députés (0). Le constat est affligeant. La Papouasie doit faire mieux !

En comparaison, le monde du cheval, qui consacre même un classement paraissant au bulletin officiel des cavalières  concourant au championnat de France, fait figure de dangereuse cinquième colonne progressiste. Un comble !

Une prudence de sioux.

 

Il paraît que Georges Frêche est prudent comme un sioux. C’est Patrick Nappez qui l’écrit dans l’édition du 16 février (Midi Libre Narbonne). Il le présente même comme un exemple à suivre pour la constitution d’une grande agglo sur la Narbonnaise après l’échec de l’initiative prise par Michel Py, le maire de Leucate.

Cette sagesse, cette vertu  cardinale serait donc l’apanage de notre pourfendeur de harkis et de blacks. Condamné par la justice et exclu du Parti Socialiste, ce Monsieur posséderait des qualités d’esprit qui lui permettrait de s’abstenir de tout ce qui pourrait être une source de dommage ! Sans rire ! Je ne sais si un journaliste a jamais pensé cela, mais il est dorénavant fortement suggéré, à Narbonne, que le savoir faire du grand sioux régional est des plus fréquentable. Il est vrai que ses nombreux et brutaux dérapages n’ont fait l’objet d’aucune mauvaise humeur en terre narbonnaise.

Par quels mystères? Inattention, manque de discernement,prudence…

Les dagues sont sorties.

 image

Acte 1 : Le procureur (la commission des conflits du PS)

« Il est apparu aux membres de la commission que, sans conteste, ces propos ­ au-delà de leur caractérisation pour le droit – ne sont pas compatibles avec les valeurs d’égalité et de respect des Droits humains qui fondent depuis toujours l’engagement du PS et sont contenues dans sa déclaration de principe mais aussi (…) dans les principes constitutionnels de notre république ».

Acte 2 : L’accusé : (G. Frêche)

« C’est un procès de l’inquisition qui rappelle les pires moments du stalinisme. On offre ma tête au peuple en espérant gagner quelques voix dans les DOM (départements d’outre-mer). »

« J’ai pas besoin de la politique pour vivre. » Et le meilleur, sans rire :

« Tout ce qui est exagéré est inutile »

Acte 3 : Le verdict : (prononcé à l’unanimité)

Le président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, est exclu définitivement du parti socialiste  en raison de ses propos sur le nombre important de joueurs noirs en équipe de France de football.

Acte 4 : Le choeur régional : (et son chef)

« C’est le meilleur d’entre nous. »

Eh bien! Si le meilleur d’entre eux est viré pour ses indignes propos,que vaut le reste de la troupe? Et qui est cet « entre nous » ? Le groupe socialiste ? Mais il ne l’est plus,socialiste, Georges ! Faut-il alors entendre, en toute logique, qu’il n’y a plus de groupe socialiste ?!

Ces messieurs n’ont décidemment pas fini de manger ce qui leur reste de fausse dignité? Et demain, quand le moment sera favorable, ils sortiront leurs dagues et frapperons…

La mort d’un Juste.

FABRICE COFFRINI/KEYSTONE/MAXPPP - SAILLON SCHWEIZ  ; Abbe Pierre, founder of the charity organization "Emmaus" visits the vineyard "Farinet" during his stay in the canton of Valais, Switzerland, pictured on June 11, 1998, in Saillon. Abbe Pierre went to mass on the day of Corpus Christi in his native village before visting the vineyard "Farinet" of which he is the owner. (KEYSTONE/Fabrice Coffrini) L'abbe Pierre, fondateur de la communaute d'Emmaus, lors de sa visite a la vigne de Farinet, lors de son passage en Valais, ce 11 juin 1998 a Saillon. L'abbe Pierre a participe a la messe de la Fete-Dieu dans le village avant de se rendre a la vigne de Farinet dont il est le proprietaire. (KEYSTONE/Fabrice Coffrini) *** FRANCE ONLY *** (MaxPPP TagID: maxpeoplefrtwo652071.jpg) [Photo via MaxPPP]

[Photo via MaxPPP]


 

Une mort. Cette nuit. Celle de l’abbé Pierre. La veille d’une semaine annoncée de grands froids. Une mort, si simple. Celle d’un homme qui nous tendait le miroir dans lequel flottent encore les tremblantes images de nos «grands sentiments». Une mort, enfin, qui met en lumière  une parole publique ravagée par la surenchère et l’hypocrisie de nos sélectives indignations.

Articles récents

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

    Plus on se rapproche des élections municipales, plus la réflexion collective, au sein du conseil communautaire de l'Agglo, comme chez les élus de la Ville de Narbonne, semble pro[Lire la suite]
Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

          Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l[Lire la suite]