Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de la Région LRMP. Madame Delga a-t-elle entendu le message des électeurs?

imgres

Hier, je disais que sous les mots, les gestes, les images du pouvoir régional, comme de tous les autres… existait un/des « sens » caché(s) qu’il convenait de saisir d’abord, pour en dévoiler, ensuite, toute leur portée. Un sens qui souvent échappe aux intentions de ceux qui les prononcent, les font ou les fabriquent. De ce point de vue, les communicants, ces usiniers de la parole politique, n’échappent pas à cette loi bien connue des « sciences de l’information ». Et si leur travail est bien de travestir ou de masquer les qualités réelles du « produit » mis sur le marché en vendant du rêve, rien ne peut s’opposer, au bout du compte, surtout en politique où sa durée de vie est très brève, à l’expression de sa cruelle vérité. Ainsi madame Delga nous dit que son « bureau sera le terrain », qu’elle tenait « à être aux prises avec le réel, aller à la rencontre des gens, prendre conscience de leur vie quotidienne », que sa politique »serait innovante » etc… Une autre façon de dire qu’elle tirerait les conséquences de ce que le vote des français, lors des dernières régionales, avait exprimé, à savoir un désir profond de renouvellement du discours et des pratiques de la classe politique en général, et de la régionale en particulier. Et qu’elle le ferait savoir par de fortes décisions « symboliques », dès sa prise de fonction. Las! Les électeurs ne veulent plus du cumul des mandats! elle garde le sien (présidente de région et député ) et légitime, et conforte, celui du député de l’Hérault, monsieur Assaf, en le faisant nommer président du groupe PS, le sien… Les privilèges que s’accordent les élus en s’octroyant des avantages financiers, qu’ils dénient aux salariés, et aux plus pauvres d’entre eux, sont devenus insupportables au plus grand nombre! l’on augmente les indemnités des 158 conseillers régionaux de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (1). Les entreprises, pour rester compétitives, font des efforts  en diminuant leurs dépenses de structures! madame Delga (elle n’est pas la seule), décide, comme ses prédécesseurs, de mettre en place le nombre maximal de vice-présidents prévus par la loi, soit 15 (18 ministres en Norvège!). Les contraintes budgétaires auxquelles sont soumises les collectivités locales devraient les pousser à faire de sérieuses économies dans les dépenses de fonctionnement! c’est la transhumance de l’Assemblée Régionale qui est instituée. Et comme s’il fallait couronner cette succession d’annonces, implicites ou pas, par un acte hautement emblématique d’une nouvelle manière de « faire de la politique », c’est le Parc des Expositions de Montpellier qui a été choisi pour les « pleinières ». Finalement, à bien y réfléchir, du terrain à la foire, tout cela ne manque pas de cohérence. Même, si en la circonstance, le bureau de madame Delga semble se limiter à l’ordonnancement et l’arrosage du seul pré carré de l’institution qu’elle préside. Dans cette première séquence, c’est donc moins le « Je vous ai compris! » d’illustre mémoire, que le classique « Je change tout pour ne rien changer! » qui vient d’être adressé aux habitants du LRMP… De la grande innovation!


(1) Une mesure mécanique prévue par la loi puisque la nouvelle grande région affiche désormais plus de 3 millions d’habitants. Chaque élu verra ainsi son indemnité passer de 2 280 à 2 661 euros par mois. Un joli coup de pouce. Davantage même, s’il est membre de la commission permanente. Cela dit, ces mêmes élus peuvent ne pas s’accorder cette augmentation. Le feront-ils comme dans le Grand Est? Dans le même temps, Le SMIC 2016 augmentera de 0,6 %. Cette année encore, il n’y aura donc pas de coup de pouce du Gouvernement. Cette augmentation a été confirmée par décret, le 18 décembre 2015.

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Alphonse Martinez

    |

    Ils vivent dans un autre monde , celui de l’inconscience , c’est ainsi que naissent les revolutions . A force de narguer ceux d’en bas ….

    Reply

  • Alphonse Martinez

    |

    Elle n’a rien entendu parce qu’elle n’a rien compris . Que sait-elle du monde du travail ? Ce qui de passe dans notre région est incomprehensible . Il nous faut une locomotive et nous n’heritons que de wagons !Lamentable .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :