Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de la Région LRMP: Régionales2015. Sondage TNS-Sofres: vers un vote-sanction, en décembre…

Capture d’écran 2015-10-11 à 14.57.11

La TNS-Sofres  a réalisé, du 2 au 7 septembre 2015, un sondage fort intéressant pour le compte de l’Institut de la Gouvernance territoriale et de la Décentralisation. Une des principales leçons que l’on peut en tirer, est que si les Français semblent attachés à leur territoire – de par leurs critiques et craintes à l’égard de la réforme territoriale – et alors que les élections régionales ont lieu dans quelques mois, seuls 60% des Français savent qu’elles auront lieu en décembre et moins de la moitié déclare s’y intéresser (45% dont 12% s’y intéresser beaucoup). 

De plus, pour les inscrits, les enjeux nationaux auront aussi leur place  (48% contre 52% locaux) qui seront donc une occasion de marquer son opinion (sa désapprobation pour 49% des inscrits) à l’égard de l’exécutif. Cette désapprobation à l’égard du Gouvernement se ressent d’ailleurs dans le jugement sévère que font les Français du fonctionnement de la démocratie (64% considèrent qu’elle fonctionne mal). Avec, pour les habitants du LRMP, une  opinion majoritairement critique sur la fusion  (40% jugent que c’est une mauvaise chose, contre 35% qui jugent que c’est une bonne chose). Et si en Midi- Pyrénées et Languedoc-Roussillon, 59% des sondés estiment que les problèmes locaux vont dicter leur vote, il ne s’en suit pas nécessairement qu’ils les distinguent des enjeux nationaux. Je pense même le contraire. Ces résultats ne me surprennent donc pas. Dans un récent billet je faisais  en effet observer ceci:

Mais comment intéresser les électeurs pour de nouvelles grandes régions, alors que tout a été malheureusement fait pour obscurcir  une « architecture » déjà d’une complexité inouïe. En l’absence d’un véritable « choc » institutionnel et symbolique, sitôt votée, cette réforme est retombée en effet dans l’anonymat, et ne compte plus, pour les régions, que pour leur fusion dans un ensemble à 13 – en métropole. Inutile donc d’espérer mobiliser les électeurs sur les seuls enjeux régionaux quand on porte les brassards de partis ou de coalitions de partis de gauche.

Il est donc fort probable que les électeurs qui vont se déplacer en décembre (55% des sondés seulement déclarent s’intéresser peu ou pas du tout au scrutin.) le feront d’abord pour sanctionner. Un vote qui objectivement favorise le FN et la « gauche de la gauche »…

Dossier: Sondage TNS-Sofres: (PDF). Article de Laurent Dubois (PDF)

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

      Narbonne fut grande, capitale aussi d'une vaste province romaine. Elle ne l'est plus depuis des lustres et ne le sera plus jamais. Ce qui ne l'empêche pas d'honorablement t[Lire la suite]
Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

      Bon ! je ne vais pas en rajouter à la "déferlante" de féroces critiques qui s'abattent sur Laurent Wauquiez depuis sa désormais célèbre conférence donnée dans une "gran[Lire la suite]
Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

      À La fin des années 1970, Tout va mal dans la vie de Paul Auster. Son mariage se déglingue ; l’argent manque, l'inspiration et la force d’écrire des fictions, aussi. Il[Lire la suite]