Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs. «La nouvelle région un atout pour l’Aude». Oui mais!

imagesDans LADEPECHE.fr du 28 décembre 2014, André Viola, le président socialiste du Département de l’Aude, expose les raisons de son soutien, il est vrai constant, au projet de fusion des deux régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, alors que bon nombre d’élus du Languedoc, et tous les élus, sans exception, du Conseil Régional , du Président socialiste jusqu’au élus frontistes étaient contre. Il y montre notamment l’intérêt pour l’Aude de se retrouver géographiquement en position plus centrée dans les nouvelles frontières administratives. Mais en en surestimant considérablement les effets économiques , du point de vue de la création de valeur, ou de richesses, si l’on préfère.

En effet, cette nouvelle création institutionnelle n’aura pas de conséquences importantes  sur les grands mouvements de population et d’entreprises – création, fusion, développement, innovation etc…, régis par d’autres “lois” que celle-ci redécoupant seulement des frontières administratives. Contrairement à ce qui nous est dit dans cet entretien, ce n’est pas la barrière administrative séparant la Haute Garonne de l’Aude qui aurait empêché des retombées positives, en matière de sous-traitance, notamment, de l’aéronautique de Toulouse vers Castelnaudary. Il en est de même pour la programmation des grandes infrastructures et réseaux –  ferroviaires , ou auto-routiers -, qui s’établissent à d’autres échelles territoriales, sauf à la marge!

Pour ne prendre qu’un seul exemple dans notre département, les investissements déjà réalisés à Port la Nouvelle, depuis de nombreuses années, pour garantir et accroître son trafic de céréales, n’ont pas attendu en effet la  réforme territoriale pour être engagés, au profit conjoint des céréaliers audois et de Midi-Pyrénées.

Non! les premiers et principaux effets attendus par cette fusion sont d’ordre administratif et politique: à savoir plus de cohérence dans la gestion publique de la future grande Région. Plus de cohérence et de lisibilité, qui se traduiront par des transferts de compétences de l’Etat et des Départements vers les Régions, et un accroissement de celles des Intercommunalités – Agglos et métropoles. C’est tout l’enjeu de la loi à venir! Et ce deuxième volet du processus en cours sera de loin le plus déterminant de la réforme territoriale lancée par la création-fusion de ces 13 nouvelles Régions. Les contribuables et les usagers devraient en bénéficier ; et nul doute que s’ils devaient constater un surcroît de prélèvements, de clientélisme de toute nature, de privilèges et de complexité, le prix payé par les élus seraient très élevé.

Sur un plan plus politique, par contre, Monsieur Viola a raison. La personnalité la plus légitime pour diriger cette nouvelle région, dès janvier 2016, si la gauche gagnait, évidemment, ne peut pas être quelqu’un qui s’y serait opposé. Une évidence! Autant dire, plus nettement, qu’aucun élu de l’actuel et provisoire Conseil Régional du Languedoc-Roussillon n’en a le profil. Et parmi les présidents de Département qui y étaient favorables, il n’y en a qu’un: monsieur Viola lui-même! Chacun en tirera les conséquences quant aux intentions du président du Département de l’Aude qu’il veut! J’ai ma petite idée , cela dit, et de son point de vue d’élu et de responsable socialiste, et compte tenu du niveau et des positions de ses collègues régionaux, il n’a pas  tort d’avancer le nom de l’actuel président du Midi-Pyrénées: Martin Malvy, pour briguer la tête de liste pour les régionales de 2015 … Il est, et de loin le plus apte à les conduire. Reste à savoir si c’est pour gagner ou pour perdre. Une indication tout de même: toutes les projections montrent que deux régions seulement resteraient à gauche en décembre 2015 … dont celle résultant de la fusion entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon!

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le mê[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :