Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs. Quand la gauche glorifie le 3ème RPIMa de Carcassonne!…

      maxresdefault  

Finalement le 3èmeRPIMa ne sera pas dissous, jusqu’en 2019! C’est Jean Claude Pérez, le député socialiste de Carcassonne qui s’en réjouit. Et de féliciter les militaires de ce régiment pour la qualité du dossier en faveur de son maintien remis au ministre de la Défense. Sans oublier au passage de s’auto-promouvoir en avocat inconditionnel des locataires de la caserne Laperrine, où je fis mon service militaire durant 16 mois (1965-1967). L’ironie de l’histoire est que les mêmes qui aujourd’hui glorifient ce régiment de parachutistes, nous traitaient à l’époque d’infâmes salauds et de crypto-fascistes. C’était un temps aussi où Bigeard nous supervisait, si je puis dire. Tout pour plaire à une gauche qui voyait dans cette conjonction carcassonnaise l’expression du colonialisme le plus sanguinaire, toujours prête de surcroît à se mettre au service de “la bourgeoisie au pouvoir” pour mater “la juste lutte des masses populaires”. Qui, dans ces années 60-70, aurait pu imaginer que le “Etre et Durer”, du 3ème RPIMa, deviendrait celui de toute une cité et d’hommes politiques encartés au PCF et au PS, notamment? Personne! C’est à ce genre de petite histoire que l’on mesure le chemin idéologique et politique parcouru par toute une génération de jeunes gens engagés à gauche. La mienne, comme celles qui ont suivi…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    Lombard Jacques

    |

    être et durer… Pour les anti militatistes des années 60, dont j’étais, (puisque fils de militaire…), nous vivions passionnément l’après-Algérie. Paul Eluard a écrit le “dur désir de durer”. Cette sentence peut toucher tout le monde, les “ex-contre” comme les “ex-pour”. La vie politique comme la vie en général est ainsi faite!

    Reply

  • Avatar

    raynal

    |

    Puis alors, le texte….Du grand art épique ….La rime est un peu pauvre, peut être….Mais on sent le grand souffle de l’épopée….Oui, c’etait un temps déraisonnable ou la gauche ( dont j’étais ) faisait une poussée éruptive a la vue du premier uniforme galonné….Je me souviens même d’un jour ou l’armée avait essayé de faire dans les etablissements scolaires quelques réunions (bien innocentes ) d’information….Notre mobilisation (citoyenne et militante, comme de juste ) fut a la hauteur de l’agression ignoble perpetré par le militarisme fascisant a la solde de la bourgeoisie et du grand capital (texte d’époque sans retouche….)Et nous l’emportames, bien sur, et sans combat…..Le bien etait de notre coté et la grande muette continua de le rester….Ah les beaux jours ….! avant que notre gauche ne se décide a son tour a aller voir et complimenter l’armée Française et que finalement ce soit elle pour finir, par Guy Mollet, Mitterrand et maintenant Hollande qui s’engagea dans les quelques conflits que connut le pays….Paradoxe cocasse (si on veut….) de l’histoire….

    Reply

  • Avatar

    Julès

    |

    Est-ce bien un ” chemin idéologique et politique parcouru par toute une génération de jeunes gens engagés à gauche” ?
    ou plus prosaïquement une reculade, un retrait de l’impasse dans laquelle ils s’étaient engoufrés sans réfléchir, sans sortir de leur cocon ?
    Ce qu’on appelle parfois l’angélisme de la gauche “… et des belles idées soixante-huitardes qui ne résistent pas à l’épreuve de la vie !
    N’est-ce pas Wolinski qui disait, avec une splendide ironie :
    ” on a fait mai 68 pour ne pas devenir …ce qu’on est devenu !”

    Reply

    • Avatar

      raynal

      |

      C’est un peu tout ça a la fois….Dans ”angélisme ”il y a le mot ange et comme tous les anges nous etions en quête de pureté….Bien sur que cela nous fait maintenant sourire, bien sur que la vie est passée par là et que les rêves ne survivent pas a ”la rude réalité a étreindre ”mais qu’est ce que ça a pu être chouette de vivre ça…. Wolinsky a trouvé la une magnifique formule….Sauf que, sans tout cela, nous ne serions pas tout a fait ce que nous sommes….Quand on a essayé de vivre et penser un peu haut, même si l’échec etait au bout, il en reste toujours quelque chose…..

      Reply

  • Avatar

    Rouquette

    |

    Eh oui ! “Bourgeois adolescents aux mythes ouvriers, militants acharnés de ce rêve qui bouge, qui serez un beau jour de gauche, bien rangés, tricolores et tranquilles : la zone, c’était rouge !”

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Oui Laurent, ces jeunes gens qui tapaient sur le PCF, surtout, pas assez à gauche, révisionniste etc… revendiquant la pureté révolutionnaire au nom et sous les auspice de Staline-Trotsky-Mao, et qui, aujourd’hui, peuplent l’Assemblée et le Sénat sous le label PS après avoir conquis les instances dirigeantes de ce parti…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :