Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Une friandise, une seule pour les “seniors”!…

IMG_0512.JPG

C’est un privilège du à mon âge, hélas!, mais, chaque année, je reçois du Maire en fonction, une lettre m’informant de la traditionnelle distribution de gourmandises pour les fêtes de Noël.

Mais les temps sont difficiles, et cruel fut le dilemme de Didier Mouly, si j’en crois son administrative lettre reçue hier matin: “Nous tenons à vous communiquer que par souci d’optimisation des finances de la Ville, en ces temps économiques difficiles, il nous est apparu plus opportun d’offrir désormais une friandise par couple.” Une friandise, pas deux et encore moins une boîte, mais une seule petite pièce de confiserie ou de pâtisserie. Pour “optimiser les finances locales”!… Un seul bonbon au volume incertain pour faire des économies afin de financer un auguste projet dédié aux “jeux de cirque”… Qu’on m’entende bien, je comprends qu’il faille diminuer des dépenses de fonctionnement jugées excessives, et suis prêt à tous les sacrifices gourmands du monde pour alléger le poids que nos ans – ceux de ma femme et les miens – font supporter au budget de la Ville. Mais je ne demande en contrepartie qu’une faveur, une seule: que l’on m’épargne à l’avenir ce genre de prose aussi lourde qu’indigeste. Mon oreille n’en fait pas friandise, et l’ai encore sur l’estomac.

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (12)

  • Avatar

    Jacques.PERRY

    |

    Au reçu du courrier que vous évoquez,, j’abonde à votre réflexion intégralement – (ma réflexion a été identique) – Ce type de mesage a lieu d’irriter non pas parce que l’on va nous priver de friandises, nous sacrifions chaque année à la tradition pour les notres. Maintenant à couper en deux le chocolat pour goûter aux bontés de la municipalité, non ! cela me choque et fais sourire, – Alors je vais dire à Monsieur le Maire mon refus d’accepter son cadeau, n’acceptant que ses voeux que je lui retourne au profit de tous les Narbonnais et que son présent offert aille à un malade en milieu hospitalier-
    Je refuse de devenir le pigeon qui va à la main des édiles au motif d’une economie de bouts chandelles qui par ailleurs permettra pour partie, à bâtir ce nouveau complexe dont nous n’avions pas encore l’urgente nécessité- Ma dernière phrase ira à l’humour : N’y aura t’il une disparité de traitement , sachant qu’une personne seule, recevant le cadeau royal , recevra quant à elle 2 fois trop de friandises- Non c’est nul !- il n’ y avait qu’à supprimer cette dispostion – Le centre d’action communal ne connait même pas ses anciens , handicapés, malades etc.. en ayant un rapport étroit avec les organismes départementaux chargés soit de la tutelle, de la curatelle, du handicap etc… par contre a bien un registre electoral pour les grandes occasions scrutatives ..

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous aurez noté Jacques, et c’est en cela aussi que cette lettre est vraiment baclée, que friandise est au singulier et non au pluriel… Le rédacteur ou la rédactrice ne connait à l’évidence pas l’existence du Littré, ou alors a oublié le substantif boîte … Allez donc savoir !

      Reply

  • Avatar

    Michel

    |

    Dans certaines villes proches , le repas annuel offert n’est ni plus ni moins qu’un achat de voix , que l’on n’oublie pas de rappeler lors des échéances électorales . Des méthodes employées par les élus ou de la crédulité et du manque d’amour propre des pique assiettes , qu’est ce qui vous semble le plus désespérant . Pour ma part je ne suis pas à vendre.

    Reply

    • Santo

      Santo

      |

      Et pour ce qui me concerne je ne réponds jamais à ce genre d’invitation. Par principe!

      Reply

  • Avatar

    Jeld

    |

    Bonsoir,
    Vous avez de la chance car depuis l’élection de J.Bascou j’ai été rayé de la liste et n’ai plus reçu de boîte.
    Avec D.Mouly ? encore rien à ce jour !
    J’ai 74 ans et habite dans la plaine, endroit non connu de la Mairie….
    Peut-être qu’un jour…..
    Pourtant D.Mouly, avant l’élection avait promis beaucoup de choses !

    Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Non ce n’est pas possible ! Voyons Michel notre Cher Maire ne peut encourager le concubinage ,car c’est bien de cela qu’il s’agit. Un couple de Sénior vivant en avec un statut officiel aura droit à une seule boite de friandises ,ceux qui vivent en concubinage non déclaré, plus nombreux car la situation fiscale est plus avantageuse auront droit à deux boites . Enfin Michel j’attends avec une certaine gourmandise ,et que j’espère vous n’avez pas oublié, un certain éclairage sur les retombées économiques, puisqu’il s’agit d’économie, de la nomination d’un certain Dircab nommé DELPOUX. Sortez donc de votre plume d’or bien affutée ces mots pertinents qui nous enchantent .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Pas une boîte, non non vous m’avez mal lu. Ou plutôt mal lu les propres mots du maire, quel jargon!, que je cite , pas une boîte mais une et une seule friandise… Un regal m’etait ainsi offert pour ironiser…sur cette petite mesquinerie, et sur une “langue” bien mal maitrisée…

      Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      J’y pense à notre super manager promu par Didier Mouly. J’attends la bonne occasion …

      Reply

  • Avatar

    Alphonse MARTINEZ

    |

    Le plus drôle dans cette stupide affaire ,car c’est bien de cela qu’il s’agit, est que ces friandises ne sont pas gratuites , au bout du compte qui finance ? Je ne sais si cette information est exacte mais certaines mauvaises langues prétendent qu’un certain mobilier municipal aurait été acquis pour une somme astronomique , à vérifier …. Pour le reste je présage que vous allez avoir , à l’avenir, du grain à moudre ,ma confiance vous est acquise ,cette ville a besoin d’éclairage .

    Reply

  • Avatar

    Jacques PERRY

    |

    Pour info, en réponse à ma propre “”missive réflexion “”au Maire sur le sujet , j’ai reçu en messagerie privée le vendredi 21 Novembre en soirée , une réponse du magistrat de la ville . Courroucé, très étonné de ma digression rejetant l’esprit du courrier qu’il nous a adressé. Je portais ce sentiment que l’action généreuse de la commune à ces anciens de ne pas une économie significative pour être destinées à d’autres réalisations moins urgentes, il m’a été dit en substance : BONSOIR, ( le Monsieur je m’asseois dessus) , nous allons de part notre action abaisser la fiscalité et cela vous le noterez dans la colonne (prelev ement communal) relatif à la fiscalité locale 2015-” “un gros sucre d’orge tient ! Attendons ….

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Si je comprends bien, Jacques !, grâce à cette seule friandise, pas deux, mais une seule, nous aurons droit une diminution de la fiscalité locale. Mais comment peut-on exciper ce genre d’argument, et nous prendre ainsi de parfaits imbéciles. Franchement, là, on sombre dans le ridicule… Tenez , une petite remarque supplémentaire, le pôle animation Séniors dont est issu cette savoureuse bafouille est une composante de la Direction de l’Animation et du Commerce qui, elle même, est placée sous l’autorité de la Direction Générale Adjointe Aménagement et Animation du Territoire. C’est pas beau ça!

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël aussi. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le même fond "musical[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :