Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Une LGV au train de sénateur entre Montpellier et Perpignan!

images

Le 7e sommet des villes pour la Grande Vitesse (de Barcelone à Montpelier en passant par Narbonne, Béziers, Carcassonne et Toulouse) s’est tenu ce vendredi 3 octobre, à Gérone. Voici ce que j’écrivais, en septembre 2009, sur ce sujet, qui ne me semble pas contredit, bien au contraire, par la déclaration commune signée hier en Catalogne espagnole…

« Deux scénarios s’opposaient à propos du projet de ligne à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan : 100 % voyageurs ou ligne mixte voyageurs-frêt.La commission du débat public a rendu son rapport en fin d’été, relayant une majorité d’avis favorables à la solution mixte. Conséquence pratique : la vitesse  de la ligne en question ne sera plus grande. Et encore moins grande, si on ajoute à ce coup de frein le désir de nos élus d’avoir une gare TGV dans chacune de leurs villes (Perpignan, Narbonne, Béziers, Montpellier et Nîmes). Au royaume d’Absurdie, on veut une ligne TGV pour voyager … à petit train. »

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • SP

    |

    Si je ne m’abuse, la mixité fret/TGV n’existera qu’entre Montpellier et Beziers (là où la demande de trains périurbains sur la ligne classique existante est la plus forte).
    Au delà, et en particulier au sud de Narbonne, le fret sera sur ligne classique, et les TGV sur LGV à grande vitesse.
    Quant au choix de 2 gares intermédiaires, Beziers-Est et Narbonne-ouest, c’est celui qui permet à cette nouvelle ligne de faire la meilleure desserte du territoire, mais aussi à tous les passagers en transit de bénéficier de plus de trains.
    Le fait d’avoir 2 gares n’impliquent pas que tous les trains desserviront les 2 gares, certains n’en desserviront qu’une, et certains seront même direct de Montpellier à Perpignan ou de Montpellier à Toulouse (c’est déjà le cas des Corails Nice Bordeaux sur ligne classique, alors à fortiori pour des TGV…)

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      J’avoue que votre dernier paragraphe me laisse dans un état de grande perplexité . Deux gares donc, avec des trains qui n’en desserviraient qu’une ( en alternance ? ) et d’autres qui n’en desserviront aucune !!! Dans un contexte financier national, où , le moins que l’on puisse dire, est qu’il faudrait hiérarchiser les investissements, ce schéma apparait un brin surréaliste non ? …

      Reply

      • Tonio

        |

        Pour limiter les frais, on peut aussi faire des autoroutes sans bretelles d’accès… ou bien des lignes de bus sans aucun arrêt ! Drôle de raisonnement surréaliste M. Santo.

        Reply

        • Michel Santo

          Michel Santo

          |

          Donc un TGV, si on vous suit bien, qui entre Montpellier et Perpignan ,s’arrêtant alternativement ou pas du tout selon les moments, à Béziers et Narbonne, ça vous semble réaliste? C’est cela un Train à Grande Vitesse? Et pourquoi donc celui reliant Montpellier à Paris ne s’arrêterai-t-il pas dans toutes les gares du couloir rhodanien? Sauf à considérer évidemment, ce qui ne n’est pas fait, que sur cette portion là, Montpellier Perpignan, point de Grande Vitesse, mais du ramassage de clients … Comme aujourd’hui ou presque !

          Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]