Contre-Regards

par Michel SANTO

Deux heures loin du bruit et du désordre “mondain”…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bruit et le désordre « mondain ». Le fond de l’air était doux malgré un léger vent marin ; les hirondelles étaient plus nombreuses à chasser au ras d’une eau sombre ; des ouvriers des champs, en ligne, courbés, ceuillaient des asperges – leur physionomie signalait des origines lointaines ; une péniche remontait lentement le cours du canal de la Robine – une femme à sa proue semblait rêver – ; une petite troupe de cyclistes filait à toute allure vers des horizons inconnus ; le souvenir de platanes somptueux arrachés à ces berges brouillait le paysage ; de vagues et mouvantes pensées tournant autour de Notre-Dame en feu se mêlaient à d’autres plus insistantes venant de lectures anciennes – que je retrouve ce jour et note en cet instant : « … toutes ces choses que tu vois seront, dans la mesure où elles ne le sont point encore, transformés et ne le seront plus. Et de combien de choses les transformations t’ont déjà eu pour témoin ! Songes-y constamment. «  le monde est changement ; la vie remplacement. » *

*Pensées pour moi même de Marc Aurèle (Flammarion) Livre IV : la III…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Martinez Auriol Violeta

    |

    Toujours le plaisir de vous lire .Merci d’avoir cité G Jouanard…Nous serons à Narbonne , comme tous les ans en juillet puisque nous avons une villa à Narbonne-Plage . Peut-être aurons-nous l’occasion de vous rencontrer ? Mon mari et moi sommes restés à N jusqu’au bac Puis la fac. à Montpellier et Paris ; fac.de droit pour mon mari et Sorbonne pour moi .. Violeta

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous savez Gil est un ami cher… Peut être que nous aurons l’occasion d’en parler de vive voix lors de votre séjour estival à Narbonne Plage. Quand vous y serez, faites moi donc signe ! Ce sera avec plaisir ! Bien à vous !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

    Le 27 de ce mois. Il écrit sur sa page Facebook : "départ pour les Seychelles", et reçoit des brouettées de "J'aime". Sitôt arrivé, il nous montre ses photos, qui suscitent une flopé[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :