Contre-Regards

par Michel SANTO

En mai 68, Paris n’était pas le centre du monde !

   

mai 1968.jpg

   

Dans Libération, une personnalité du monde politique, culturel ou des médias, est quotidiennement invitée à raconter son “mai 1968”. Catherine Millet, son tour venu, en expose le sien dans l’édition d’hier. Témoignage capital (j’ironise !) où l’on apprend que la revendication des étudiants de Nanterre du droit à faire l’amour “dans une chambre propre après 22 heures”, exprimée le 21 mars 1967,  était à l’origine du mouvement social qui a fait trembler De Gaulle et la République.

Quelques jours avant, le 17 avril, Patrick Rotman, sur France 2, expliquait, lui, plus sérieusement, que ces événements  s’étaient déroulés dans un contexte marqué par l’offensive communiste du Têt au Vietnam, le dramatique assassinat de Martin Luther King à Memphis et le suicide de Jan Palach dans Prague occupée par les chars soviétiques, notamment.

En mai 1968, Paris et ses étudiants sur des barricades, n’étaient pas en effet le centre d’un monde dont les convulsions avaient pour raison celle de jeunes gens exigeant de “pouvoir faire l’amour dans une chambre propre après 22 heures”…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire