Contre-Regards

par Michel SANTO

Fin du suspens juridique pour l’Arena de Narbonne, jeudi prochain !

 

C’est le 14 mars prochain, en première instance et au Tribunal Administratif (T.A) de Montpellier, que va se jouer l’avenir de l’Arena de Narbonne. En bloc, puisque seront examinés le référe-suspensif – qui devrait être vite expédié – , suivi de conclusions sur le fond du marché conception-réalisation – et sa validation ou pas. Et ce alors que le chantier est déjà bien avancé, le prestataire pour assurer son exploitation désigné et sa première programmation “affichée”. J’avais signalé, lors d’un billet consacré à cette salle, le risque juridique et financier pris par son maître d’ouvrage. À commencer les travaux sans le feu vert du T.A de Montpellier, en effet, la Ville de Narbonne s’est, de fait, en cas de jugement dévaforable, mise en danger de devoir éventuellement* tout arrêter. Avec pour conséquences, au pire, une “friche” et de lourdes pénalités à verser aux entreprises. La semaine qui vient sera lourde de stress, pour les parties en cause. Le paradoxe de la situation est que, dans ce nouveau contexte calendaire, quelle que soit la décision du Tribunal, la principale victime politique sera l’opposition municipale – porteuse du recours.  En effet, déclarés conformes, les travaux se poursuivront et la salle sera ouverte au public ; non conformes, elle devra expliquer aux électeurs les bienfaits d’une “friche” à l’entrée de Narbonne, aux abords du Parc des Sports et d’importante indemnisations financières à sortir des caisses de la commune. J’ai donc tendance à penser que, dans le secret des consciences, Didier Mouly et ses opposants, au premier chef Nicolas Sainte-Cluque, doivent “prier” pour que les Juges autorisent la poursuite des travaux. Le problème est que ces derniers n’ont que faire de ces états d’âmes, leur Bible ayant l’élégance d’un code des marchés et la grâce des grands arrêts de la jurisprudence administrative… À Jeudi !

*Bien que les juges  puissent autoriser la poursuite des travaux, aussi…

NB : Tous mes billets sur ce sujet avec les Tags “Salle multimodale” et “Arena”.

 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    cetace_jovial

    |

    “À commencer les travaux sans le feu vert du T.A de Montpellier, en effet, la Ville de Narbonne s’est, de fait, en cas de jugement dévaforable, mise en danger de devoir tout arrêter. Avec pour conséquences une « friche » et de lourdes pénalités à verser aux entreprises. ”
    C’est exactement la même chose pour Orano Malvesi et son TDN ! A Narbonne, on aime mettre la charrue avant les boeufs….

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Sauf que pour Orano, aucun élément dans la procédure n’autorise cette comparaison…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :