Contre-Regards

par Michel SANTO

Halte au feu, et feu sur les casseurs, leurs commanditaires et leurs idiots utiles…

pouletsrotis  

“SO collabos ! SO collabos !” Hier, sur la place Denfert-Rochereau, des heurts ont éclaté entre des manifestants-casseurs et le service d’ordre de la CGT et de la FO (le SO comme on dit en manif) en marge du cortège contre la loi Travail. Il est vrai que cette fois-ci la consigne était claire: “les casseurs on va les casser”. Ça m’a rappelé des souvenirs! À l’époque c’étaient les petits copains de Dray et Camba, les trotskards de l’AJS –  l’organisation de jeunesse des lambertistes – qui venaient tâter du “révisionniste” – le PCF et la CGT – dans les manifs. Ils en étaient pour leurs frais! Cabossés les révolutionnaires de salon. Nostalgie! Pour en revenir au présent, des journalistes s’en plaignent, de ces SO, tandis que des manifestants s’en réjouissent. Curieusement, les premiers invoquent la liberté d’expression, et de casser, quand les seconds jouent les supplétifs des pandores. J’observe aussi que, depuis hier, les mêmes qui à la CGT, notamment, collaient des affiches ciblant les violences policières – CRS/SS -, se taisent sur les leurs, tout en stigmatisant toujours celles des forces de l’ordre. Comble de la confusion, aujourd’hui ce sont les policiers qui manifestent contre “la haine anti-flic”, tandis qu’un collectif ““Urgence notre police assassine” voulaient contre-manifester … Ce qui fut fait par 150 d’entre eux qui, des “poulets, voulaient en rôtir quelques uns… et qui fut tenté!  Tout cela sous le régime d’un état d’urgence proclamé comme devant assurer la paix et la sécurité. Comment dire! Ça suffit! Et dans cette orgie de slogans et de haine anti-flics, plus ou moins violente,  je persiste  à dire que s’en prendre à eux, c’est s’attaquer à nous tous… Halte au feu, et feu sur les casseurs, leurs commanditaires et leurs idiots utiles…


 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Polo

    |

    Oui! Il est interdit d’interdire
    De”niquer la Police”
    Pauvre France.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :