Contre-Regards

par Michel SANTO

Instantané dans une salle d’attente.

 

 

Gens dans l’attente
(Peinture à l’huile de Niki Vered-Bar)

Une salle d’attente: celle de mon médecin. Ses murs gris et sa table basse recouverte de magazines défraîchis. L’ambiance y est un peu lourde, inquiète. Entrent deux personnes accompagnées d’un enfant. Elles s’assoient, le petit garçon entre elles deux. Pressé, il plonge sa main dans un sac en plastique. Il en sort un livre et le tend à son « papy », dit-il. La replonge ensuite dans le même sac et en ressort un second, pour sa « mamie » précise-t-il en souriant. Il se cale ensuite au dos de sa chaise, inspecte une dernière fois le fond de son sac et en tire un jeu vidéo. Trois regards désormais fixés sur des signes me font face. L’ image d’une cohabitation heureuse entre deux générations plongées dans deux univers symboliques différents. De deux mondes aussi qui s’éloignent de plus en plus vite l’un de l’autre…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

Cette année, Michel Py m'a gentiment adressé (comme il le fait régulièrement à chaque rentrée littéraire) le dernier roman de Philippe Jaenada, "La Serpe"  (éditions Julliard), présenté en avant-prem[Lire la suite]
Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]