Contre-Regards

par Michel SANTO

La dérive de la Cinquième République!

bernard,mathias-histoire_politique__de_la_ve_republique

Le ministre de la défense, Le Drian, dit de M. Hollande qu’il « sera en situation d’être candidat à l’élection présidentielle de 2017 », et toute la classe médiatico-politique de s’enflammer.

Trois ans à l’avance !

Comme si la France et le moral des français dépendaient de cette « situation » et comme si nous ignorions que le président candidat s’y préparait en « dérivant » vers un centre gauche de plus en plus modéré pour anihiler tout espoir d’un ticket Juppé-Bayrou, ne serait-il qu’idéologique et incarné par d’autres, tout en poursuivant le « bombardement » juridico-politique de l’UMP  – avec le soutien objectif de leaders de droite engagés dans une guerre fratricide .

L’objectif ?

Installer le FN à son plus haut électoral pour l’avoir en face au second tour de la présidentielle. Et la gagner!

Un pari à hauts risques pour la France et les français .

Inutile d’en faire l’exposé !

On est loin, très loin de la conception de la Présidence sous la Cinquième République que se faisait (et pratiquait) le général de Gaulle. Une Constitution n’est pas qu’un ensemble de normes et d’institutions, en effet , c’est aussi et surtout une philosophie . Et il est à peu près certain que ce dernier, dans la situation d’un François Hollande, constatant la rupture de son lien avec le peuple, aurait déjà démissionné.

On ne dira jamais assez qu’en instaurant le quinquennat, Jacques Chirac a signé l’arrêt de mort de « l’esprit des lois » de cette « Cinquième ».

Le résultat ?  Des partis vidés de leur substance intellectuelle et réduit à la gestion de chapelles de présidentiables; des candidats aux présidentielles faisant des majorités à leurs bottes; un pays suspendu à l’apparition d’un homme , ou d’une femme, providentiel; une campagne électorale permanente  . L’esprit de la Quatrième sans la logique parlementaire !

Et, dans l’intervalle, ce à quoi nous assistons …

Inutile aussi d’en faire l’exposé!

 

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Borras

    |

    Je ne sais pas si c’est Chirac en réduisant le mandat à 5 ans ou Mitterand en acceptant la cohabitation qui a montré les limites d’une Vem République faite pour un Homme et qui ensuite à dérivé

    Reply

  • Ingrid

    |

    Je partage votre opinion sur la bourde colossale de Chirac.
    Mais il était bien moins féru que d’autres sur ‘ l’esprit des lois ‘ de la Vème. Des calculs politiciens ont prévalu.
    Le règne de Sarkozy n’a rien arrangé.

    Rien ne s’opposait par ailleurs, dans la Constitution, à une cohabitation.
    Le charisme des hommes au pouvoir était là pour que les rouages soient huilés. Mais ils n’étaient pas seuls en cause, et puis le Pays changeait…
    Qui a pris la mesure des bouleversements qui s’opéraient ? Gouverner c’est prévoir et anticiper les événements. C’est surtout là, je trouve, que la chaîne a déraillé. Que ce soit Mitterrand dans son second mandat, avec sa souffrance; mais aussi que ce soit Chirac qui fut sans doute à la hauteur comme Premier Ministre mais pas comme Président.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :