Le Grand Narbonne ! Du candidat joker ou fantôme , jusqu’au retrait de Didier Mouly ?

Le Grand Narbonne ! Du candidat joker ou fantôme , jusqu'au retrait de Didier Mouly ?
Comme tous les matins, je vais acheter mon pain, fais un petit tour aux Halles et les quitte en achetant au passage le Midi Libre. Pas tous les jours ! C’est sa  » Une  » qui m’y a incité hier : « Mouly prêt à ne plus briguer la présidence de l’agglo  » , et l’annonce d’un candidat joker . Dans ce papier, on trouve à peu près tout ce que j’expose depuis déjà quelques temps en oubliant ce que j’annonçais avant-hier, que je confirmais hier soir, et re-confirme encore ce jour, à savoir que la présidence de Jacques Bascou était acquise depuis belle lurette et que son exécutif élargi de 15 vices-présidents associant littoral , ruralité et ville centre, l’était depuis deux jours … Donc, de candidat joker il n’y a pas ! Et il ne peut y en avoir : ils sont tous dans les mains et le jeu de Bascou, y compris et surtout celui, ou celle, correspondant au portrait en creux dessiné par le maire de Narbonne – et dont je tairai ici , évidemment, le nom : il n’y en a pas trente six, deux peut-être ! Mais peut- être pense-t-on à quelqu’un d’autre : un candidat ou candidate fantôme ! Mais là on n’est plus dans l’analyse et la stratégie politique . C’est de fantasmagorie dont il s’agit … L’indépendant de ce Samedi, lui, acte aussi ce que j’ai annoncé il y a trois jours, le bouclage d’une majorité élargie autour de Jacques Bascou et informe ses lecteurs d’une rencontre Bascou-Mouly . Prévisible ! Jeudi, je le rappelle, je notais dans un billet consacré à ce sujet :  » … le Grand Narbonne ne peut fonctionner que sur la base d’un consensus politique et territorial. Depuis sa naissance et la Présidence de Michel Moynier jusqu’à celle de Jacques Bascou, toutes les grandes décisions ont été prises à l’unanimité … Il ne peut pas en être autrement pour l’avenir de ce grand territoire et de ses diverses composantes …  » . Tout cela annonce pour Mardi, un choix simple pour Didier Mouly : soit il se présente et il est largement battu et se retrouve dans une opposition claire, nette ; soit il ne se présente pas , ne participe pas au vote et manifeste ainsi sa volonté de travailler de concert avec Bascou . Un scénario que l’on peut trouver étrange, mais qui me paraît le seul capable d’exprimer symboliquement une volonté de partenariat constructive , dans l’intérêt conjoint de Narbonne et du Grand Narbonne … On devine ma préférence

Montebourg dit enfin sa vérité : nous vivons au dessus de nos moyens !

arnaud-montebourg-plan-industrie-automobile-psa_1033238


Monsieur  Montebourg, coutumier des déclarations parfois très hostiles à Bruxelles, a précisé, critiquant les plans d’austérité en Europe«Mon but, ce n’est pas d’être populaire à la Commission européenne. Si nous devons faire des économies [en France], ce n’est pas pour abîmer les services publics [ni] pour tuer la croissance dans l’œuf, c’est d’abord parce que nous vivons au-dessus de nos moyens.» Voilà qui est dit!

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    2 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires