Contre-Regards

par Michel SANTO

L’amputation nécessaire des Départements couvrant les Métropoles (l’exemple de la Haute Garonne)

 Pierre Médevielle, en haut, et Georges Méric…

Le précédent gouvernement avait prévu la suppression des conseils départementaux mais, pour des raisons bassement politiciennes – ne pas perdre les voix radicales (celles du parti de monsieur Baylet) : qu’il a perdues un peu plus tard et qui, lors de la présidentielle, s’en sont allées chez Macron – avait abandonné cet élément clef de sa réforme territoriale. Le résultat de cette reculade est que cette réforme présentée malgré tout comme de portée structurelle –  son objectif était de rendre moins opaque, moins coûteux et moins lourd l’ensemble constitué par les quatre niveaux de collectivités locales propres à notre pays, n’a, dans la pratique, fait que renforcer les dysfonctionnements constatés dans le passé – chevauchements de compétences, financements croisés, etc. Le comble de cette situation provoquée par une réforme désossée de sa partie la plus radicalement moderne, est illustré dans les territoires métropolitains d’envergure européenne, comme ceux de Toulouse et Montpellier, notamment. Dans ces périmètres, en effet, se croisent Conseils Départementaux et Métropoles sur des compétences identiques, ou très voisines, gérées par chacune des deux collectivités. Doublons, concurrence, bref ! bienvenue en “Absurdie” où se “régalent” nos élus départementaux, comme à Toulouse, où Georges Méric, préside le conseil départemental de la Haute-Garonne. Pas question  donc, pour ce notable socialiste soucieux de progrès – mais à la condition toutefois de ne rien changer à ses attributs, son prestige et ses pouvoirs –  de changer quoi que soit à la situation présente. Ce qui explique son coup de gueule lors du congrès des maires, ce samedi 6 octobre, au motif  que le gouvernement envisagerait la suppression partielle de son Département –  le périmètre de Toulouse Métropole et de ses 37 communes. Rien que de très logique et de bon sens, pourtant ; et qui permettrait, selon le sénateur “toulousain”de centre-droit Pierre Médevielle de mettre fin à « 30 ans de politique de saupoudrage… Nous avons des salles des fêtes neuves mais plus personne pour danser ». Pour ce dernier, en tout cas, pas d’état d’âme : il votera cette réformette de simplification quand elle sera présentée au vote des sénateurs. Reste à savoir ce que feront ses autres collègues. Iront-ils jusqu’à se rendre ridicules, comme le président du Conseil Départemental de la Haute Garonne, notamment, au point de s’y opposer ? Je n’ose l’envisager, quoiqu’en d’autres circonstances ils n’aient pas manqué de relever fièrement  ce défi…

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
Dans la rubrique "Faits divers", des titres à se tordre…

Dans la rubrique "Faits divers", des titres à se tordre…

C'est dans les titres de la rubrique "Faits divers" des journaux de province que l'on trouve des merveilles d'humour. Les préposés à ces rubriques y lâchent parfois quelques beaux traits d'esprit — d'[Lire la suite]
Saveurs des terroirs : la semaine Bavaroise s'invite aux halles de Narbonne…

Saveurs des terroirs : la semaine Bavaroise s'invite aux halles de Narbonne…

      Mercredi matin, les murs et les piliers des Halles ont soudainement tremblés : une fanfare bavaroise y faisait son entrée, plein cuivres et au pas cadencé. Martiale et [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio