Contre-Regards

par Michel SANTO

Le coup d’éclat permanent de Robert Ménard, par Manuel Cudel…

      3354 BEZIERS (glissé(e)s) 2_000001

Remarquable dossier signé Manuel Cudel dans le dernier numéro de l’Express. L’ancien rédacteur en chef de l’agence narbonnaise du Midi Libre y déploie un sens aigüe de l’enquête sans tomber dans le travers habituel, s’agissant de Robert Ménard, de l’invective idéologique ou morale. Dans son style habituel, tout en souplesse et profondeur, rien n’est cependant laissé dans l’ombre des relations, emportements, postures et provocations politiques de son personnage. Son premier cercle de conseillers, leurs rôles et leurs origines politiques, de l’extrême droite à la gauche bitteroise, sont notamment bien mis en lumière. Comme le rôle de son épouse avec laquelle il entretient des rapports fusionnels: “Plus qu’une épouse, Emmanuelle Duverger est perçue aujourd’hui comme la femme qui murmure à l’oreille du maire.

La manière dont Robert Ménard use et abuse du système médiatique est elle aussi  bien décryptée. Il puise en effet dans son vécu d’ancien journaliste les ressorts de sa stratégie : ” Le responsable de RSF qu’il était a servi sa cause et construit sa légende en attirant les médias avec force coups d’éclat. Il a recours aujourd’hui aux mêmes techniques pour asseoir son pouvoir en Ménardie, cette terre secouée par les polémiques, loin du ronronnement des années Couderc. Qu’il chasse le linge aux fenêtres, les paraboles ou les crachats, chaque mesure semble ciblée et calibrée pour attirer la presse. Certaines sont suivies d’effet, d’autres non, beaucoup sont décriées, mais l’essentiel est là : la population capte les signaux envoyés – et, souvent, les approuve. « Se dessine une ville où se sentiront bien les Blancs, les catholiques, les Biterrois de souche, les Occitans, les aficionados, un peu moins bien les libres-penseurs, les Maghrébins, les gitans, les SDF », résume son ancien compagnon de route à RSF, Jacques Molénat, dans Notables, trublions et filous.”

Un dossier écrit à froid, distancié, qui en dit plus sur la réalité du pouvoir ménardien, son assise, ses soutiens que bien des articles enflammés sur le thème du “fascisme ne passera pas”. S’en tenir à la seule dénonciation morale anti-racisme, en effet, ne marche plus. À Béziers, comme ailleurs. Béziers qui fait aujourd’hui figure de laboratoire d’essai pour Marine le Pen et son mouvement. Un laboratoire qu’il convient de bien connaître pour en contester les méthodes et les options. De ce point de vue, le travail de Manuel Cudel, y contribue efficacement. J’en recommende donc la lecture…

3354 BEZIERS (glissé(e)s) 1_000001

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio