Contre-Regards

par Michel SANTO

Les cons !

image

Trouvé ceci – épatant! – chez mon ami blogueur “Le lorgnon mélancolique”: Ode aux cons ! « Jean-Paul Sartre: le roi des cons » (Eugène Ionesco). « Car le con de Badingue et le con d’Henri V » (Paul Verlaine). Malraux: « Tu fais le con! » (Albert Paraz). « Un sale con » (Boris Vian). « Jacques Prévert est un con » (Michel Houellebecq). « Le chef de rubrique est un con » (Charles Dantzig). « Colonel (ô le con!) » (Michel Leiris). Mémoires d’un vieux con (Roland Topor). Je vais passer pour un vieux con (Philippe Delerm). « Ce con de Barthes » (Jacques Laurent). « Faut pas parler aux cons, ça les instruit » (Michel Audiard). Le Con d’Irène (Louis Aragon). « Les cons! » (Jean-Paul Sartre). Les Cons (San Antonio). « Mais qu’il est con! » (Georges Perec, forcé de lire les discours du général Peron, d’après Jacques Roubaud). « À la fin, il jouait les “vieux cons”, c’est maintenant mon tour » (Maurice Nadeau, à propos de Raymond Queneau). « Nous ne voyageons pas pour le plaisir de voyager, que je sache; nous sommes cons, mais pas à ce point » (Samuel Beckett). « Non mais sans blague! T’as vu c’con-là! » (Claude Simon). « Je suis le seul Ducon » (Jacques Prévert). « Le con, c’était moi » (Pierre Rey, Une saison chez Lacan). « Ah, c’est con, tu sais, t’es vraiment trop con! » (Roland Dubillard). « Il est en train de me foutre au placard, ce con, dit Gourdel » (Jean Echenoz). « Un seul con vous manque et… » (Jacques Sternberg). « … je me retrouve comme un con… » (Hervé Guibert). « J’aurais l’air d’un con » (Lydie Salvayre). « Quarante ans aujourd’hui. Happy birthday, vieux con » (Maurice G. Dantec). « Pour être un bon romancier, il faut être un peu con » (Frédéric Beigbeder). « Quel con! » (Henry Bauchau). « Vous êtes nommément des cons » (Antonin Artaud). « Dire que ce petit con l’a eu et moi pas! » (Georges Simenon après le Nobel d’Albert Camus). « Je me suis vraiment fait avoir comme un con » (Pierre Bourdieu suite à la non-élection de Jacques Derrida au Collège de France). « Vous ne rencontrez pas assez de cons dans la vie? Il vous en faut aussi dans les romans? » (André Malraux). « J’ai l’air d’un vrai con dès que n’importe quelle conversation s’élève un peu » (Georges Perros). « La postérité, c’est des cons comme nous » (Paul Valéry). Patrick Roegiers, La traversée des plaisirs, Grasset, 2014.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Eric

    |

    Le problème, bien souvent, c’est qu’on écrit Bon avec un C.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
Dans la rubrique "Faits divers", des titres à se tordre…

Dans la rubrique "Faits divers", des titres à se tordre…

C'est dans les titres de la rubrique "Faits divers" des journaux de province que l'on trouve des merveilles d'humour. Les préposés à ces rubriques y lâchent parfois quelques beaux traits d'esprit — d'[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :