Contre-Regards

par Michel SANTO

Les rieurs sont toujours du côté des forts et de la mode…

      GustaveFlaubert

Mes pages

Correspondance, 4e série. 1854-1861 (French Edition) (Gustave Flaubert) Surlignement Emplac. 146-54  | ajouté : lundi 28 novembre 2011.

 

« On est toujours ridicule quand les rieurs sont contre vous.   Voilà ce que j’entendais, et les rieurs sont toujours du côté des forts, de la mode, des idées reçues, etc. Pour vivre en paix, il ne faut se mettre ni du côté de ceux dont on rit ni du côté de ceux qui rient. Restons à côté, en dehors, mais pour cela il faut renoncer à l’action . Rappelons-nous toujours, ces trois maximes (les deux premières sont d’Epictète, homme peu accusé d’avoir eu une morale relâchée, et la troisième de La Rochefoucauld) : « Cache ta vie.   – Abstiens-toi. – L’honnête homme est celui qui ne s’étonne de rien. » (Ce n’est pas moi qui suis l’honnête homme, car je m’étonne de bien des choses  ! ) En suivant ces idées-là, on est ferme dans la vie et dans l’Art. Ne sens-tu pas que tout se dissout maintenant par le relâchement , par l’élément humide, par les larmes, par le bavardage, par le laitage. La littérature contemporaine est noyée »

S’il n’y avait que la littérature, le monde n’en serait pas très affecté.Des tombereaux de sensiblerie ( à ne pas confondre avec le coeur: cf La Rochefoucauld ) nous tombent tous les jours sur la tête.Tenus par des mains gaînées de soie, tous les jours, sans cesse, comme une perpétuelle averse d’eau tiède, images, sons, textes pénètrent jusqu’au fond de nos âmes pour en pervertir la vie. Hypocrisie d’une bonne conscience assurée de sa force, et de son confort. Pétrie de ressentiment et de noire nostalgie envers sa propre histoire. Et jamais satisfaite de ne ne pouvoir à jamais niveler les esprits. Comme on abat les volailles. A la chaîne!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :