Les rieurs sont toujours du côté des forts et de la mode…

      GustaveFlaubert

Mes pages

Correspondance, 4e série. 1854-1861 (French Edition) (Gustave Flaubert) Surlignement Emplac. 146-54  | ajouté : lundi 28 novembre 2011.

 

« On est toujours ridicule quand les rieurs sont contre vous.   Voilà ce que j’entendais, et les rieurs sont toujours du côté des forts, de la mode, des idées reçues, etc. Pour vivre en paix, il ne faut se mettre ni du côté de ceux dont on rit ni du côté de ceux qui rient. Restons à côté, en dehors, mais pour cela il faut renoncer à l’action . Rappelons-nous toujours, ces trois maximes (les deux premières sont d’Epictète, homme peu accusé d’avoir eu une morale relâchée, et la troisième de La Rochefoucauld) : « Cache ta vie.   – Abstiens-toi. – L’honnête homme est celui qui ne s’étonne de rien. » (Ce n’est pas moi qui suis l’honnête homme, car je m’étonne de bien des choses  ! ) En suivant ces idées-là, on est ferme dans la vie et dans l’Art. Ne sens-tu pas que tout se dissout maintenant par le relâchement , par l’élément humide, par les larmes, par le bavardage, par le laitage. La littérature contemporaine est noyée »

S’il n’y avait que la littérature, le monde n’en serait pas très affecté.Des tombereaux de sensiblerie ( à ne pas confondre avec le coeur: cf La Rochefoucauld ) nous tombent tous les jours sur la tête.Tenus par des mains gaînées de soie, tous les jours, sans cesse, comme une perpétuelle averse d’eau tiède, images, sons, textes pénètrent jusqu’au fond de nos âmes pour en pervertir la vie. Hypocrisie d’une bonne conscience assurée de sa force, et de son confort. Pétrie de ressentiment et de noire nostalgie envers sa propre histoire. Et jamais satisfaite de ne ne pouvoir à jamais niveler les esprits. Comme on abat les volailles. A la chaîne!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    3 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :