Contre-Regards

par Michel SANTO

M6 à Narbonne, décevant Capital ! Suite…

imgres-copie-25.jpeg

Hier, Jacques Bascou, entouré des DGS de la Ville et du Grand Narbonne, tenait une conférence de presse. On comprend que la vision du reportage de M6 l’ait particulièrement révolté. A Narbonne et ailleurs, quelques soient les sujets, l’audience à la télé est synonyme de raccourcis et de sensationnel. Les « scandales » y sont recherchés, et le plus souvent hélas! de toutes pièces fabriqués. Et sur un sujet comme « le gaspillage de l’argent public », si des personnages ou des circonstances particulières le permettent, le succès est d’avance assuré. Avec le risque de nourrir une forme violente de populisme où s’échangent insultes publiques et mises en cause personnelles. Sur ce terrain là, on ne me trouvera pas ! Je l’ai déjà dit implicitement hier, je persiste et signe encore plus clairement aujourd’hui. Venons en donc au fond du sujet, puisque les chiffres officiels nous ont été, par Jacques Bascou lui même, communiqués. Un sujet, celui de l’évolution des personnels de la fonction publique territoriale, qui oblige désormais à raisonner en terme de budget consolidé. Narbonne ayant transféré des pans entiers de ses compétence au Grand Narbonne, les personnels liés, comme celui des autres communes membres, auraient donc du suivre, et la masse salariale de chacune des villes, à périmètre égal, logiquement baisser. Sans que celle de l’agglo bien entendu augmente, puisque l’intercommunalité a été instaurée pour mutualiser et réaliser des gains de productivité. Eh bien, les propres données fournies en conférence de presse (Je n’ai pas de raisons sérieuses pour les contester !) démontrent que la raison d’être de ces intercommunalités a été manifestement détournée. En effet, sur la période 2008-2012, ce n’est pas, au mieux, une diminution du personnel global Agglo-Ville, voire une stagnation, qui est constatée, mais une augmentation de 258 unités (176 pour la Ville et 82 pour l’Agglo) ! Là est le seul problème sérieux qui mérite d’être posé et publiquement discuté. Un phénomène, je le précise pour des esprits distraits ou oublieux, qui n’est pas propre à notre territoire et à la coalition de partis qui le gouverne. On le constate aussi bien à Béziers, Perpignan, à Alès et à Nîmes, pour rester en Languedoc Roussillon…En conclusion provisoire, retenons donc que, sur la Narbonnaise, à contrario des efforts de maîtrise des coûts de fonctionnement, qu’il eut fallu entreprendre dans un contexte de crise durable des finances publiques, c’est l’inverse qui a été privilégié . Une sous estimation grave de cette crise, qui sera, in fine, par les contribuables payée. Cela seul suffit, qui n’est pas rien, à être relevé  ! 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (7)

  • Avatar

    dacyrlo

    |

    Bien sûr le sujet de Capital sur Narbonne est forcémment imparfait car trop court, donc, carricatural!  Mais il nous conduit à débattre au grand jour des questions sur les motivations
    d’embauches dans les collectivités territoriales où l’électoralisme tourne à plein régime, notamment dans les catégories professionnelles de base.  (Embauches sans concours).

    Reply

  • Avatar

    viet

    |

    Vous avez raison de dire qu’il faut éviter le “populisme” et les attaques personnelles. Mais que je sache Mr Bascou n’a pas à ce jour (et notamment lorsqu’il était député) oeuvré pour une réforme
    des collectivités territorialesque. Le parti socialiste(pour l’instant° a refusé de mettre en oeuvre cette réforme. Mais il y a tellement de mesures “sarkozystes” que le PS  a dénoncées et
    ensuite mis en oeuvre, que tous les espoirs sont permis.

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Oui! reconnaissons lui ce mérite… Je ne m’en suis pas privé, de contribuer à ce débat… Et les faits ne manqueront pas, s’éclaircissant, du moins je l’espère, d’éclairer nos concitoyens. Je
    note une presse locale un peu trop sur la réserve tout de même… Il y aurait pourtant de quoi approfondir sur ce sujet, non?

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    N’est ce pas! Cherchez les députés maires ou président d’agglo ou de région qui oeuvrent pour une réelle mise à plat de notre mille feuille admistratif ? Il y a au moins un échelon en trop et il
    faudrait une claire, nette et infranchissable séparation des compétences… mais il y aurait tant à dire!

    Reply

  • Avatar

    pibouleau

    |

    Constatations à la marge :

    1°) je pensais que la création des Cummnautés engendrerait des “économies d’echelle” comme logiquement espéré. Mais il n’en a rien été. Hélas.

    Le transfert de compétence entre commune-agglo n’a pas engendré chte d’effectif conséquent sur les communes. Hélas

    2°) et toujours a la clef le sempiternel cumul. Pour quelle raison la ville phare assure-t-elle systmétiquement la présidence. Exception sur Carcassonne. Pérez ne préside pas la communauté

    Une présidence confiée à un village contrebalancerait utiliement le poids de la ville-phare et autre avantage : non cumul.

    Enfin remarques inutiles car les politiques en sont parfaitement conscient et continueront tant qu ils n en seront pas contraint par la loi a cumuluer. I seul mandat par élu, 1 mandat
    renouvelable et un seul

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Ben oui! C’est bien ce que je pointe pour le 1)

    Reply

  • Avatar

    pibouleau

    |

    De plus le sur-poids des emplois territoriaux chiffre hallucinant d’employés muncipaux électoralistes, 1 000 (je demande confirmation) ajouté aux emplois aidés pèsent démeusurément sur
    l’économie locale.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :