Contre-Regards

par Michel SANTO

Municipales2020 à Narbonne : “Un rassemblement des forces de gauche”, vraiment ?

 
plate forme nsq.png

Capture d’écran.

 

Voilà c’est fait ! La plate-forme entre le PS et le PCF, surtout, et les Verts de EELV, Nouvelle Donne, J’aime Narbonne et le MCN (Mouvement Citoyen Narbonnais), dont j’évoquais la signature prochaine dans mon billet du 5 septembre a fait l’objet d’une présentation à la presse et à ses lecteurs (succinte : le préambule seulement), par ses dirigeants ce samedi 7. Qu’en dire, en “trois mots” ? Commençons par l’anecdotique, pour remarquer d’abord l’absence sur la photo de madame Garbay*, que monsieur Nicolas Sainte-Cluque avait emmenée lors de son premier entretien, très médiatisé, chez les responsables communistes — surpris ! —, dans leurs locaux. Anecdotique, façon de parler, puisque ces derniers lui avaient fait clairement savoir, peu de temps après, qu’avec l’ancienne adjointe de Didier Mouly “ce n’était même pas la peine de se revoir…” Fin donc de l’ouverture à droite, au centre ou ailleurs, et virage “à gauche toute” (encore que !) de la part du PS et de son candidat à la tête d’une éventuelle liste d’union en 2020. Une union de la gauche, deuxième remarque, cependant très restreinte. Manquent à l’appel, en effet, La France Insoumise et les ex-frondeurs du PS (Génération.s) ; ce qui n’est pas rien, à tout le moins en termes électoraux : les ex-frondeurs ont fait presque jeu égal avec le PCF aux dernières européennes sur Narbonne et La France Insoumise n’était qu’à 1 point de la liste de rassemblement du PS.  Le PRG, lui, ou les Radicaux, on ne sait plus, en tout cas pour ceux que je connais, et non des moindres, travaillent déjà depuis longtemps avec madame Nathalie Granier-Calvet et son mouvement “Narbonne Génération Citoyenne”. Conséquemment, troisième remarque, cette plate forme, dans ce format, ouvre, objectivement,  sur sa gauche, un espace politique à LFI, Génération.s et divers Verts, si je puis dire ; elle crée aussi les conditions d’un transfert de l’électorat “bascouphile” (la droite du PS, et ce qui en reste, centristes et radicaux), vers les listes de madame Granier-Calvet et/ou de la REM (certaines personnalités et proches de J.Bascou ont déjà fait un pas, voire plusieurs, dans cette direction), voire du maire sortant.  À suivre !

*Madame Garbay qui, de son “côté”, à présent, invite “à un apéritif dinatoire le 29 août” et “le 30 à un atelier de travail pour fédérer les bonnes volontés autour du thème des municipales de Narbonne”… On y aurait vu, notamment, mesdames Herpe, Eglessies, Flautre, Peyrouzel…

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    Martinez

    |

    Ainsi donc ils n’ont pas compris ce qui se profilait après les Européennes ? Il va falloir être meilleur que ça pour entrer au château. Merci Michel pour ce bon papier.

    Reply

  • Avatar

    8887rassembler

    |

    Il s’agit aujourd’hui de rassembler la gauche.Pour ce faire il faut des rassembleurs non sectaires,animés par le désir d’agir en faveur de l’intérêt général,en faveur de l’intérêt supérieur de notre pays.Notre pays va mal,jamais peut-être depuis 1945 la France n’a eu autant besoin de la gauche.Nous n’avons plus le choix:soit Macron soit Le Pen.Eviter cette issue catastrophique signifie de RASSEMBLER la gauche sur la base d’un programme minimal et fédérateur ,sur la base d’un programme de salut public (républicain,social & écologique). La gauche rassemblée finit toujours par l’emporter.Tout doit être fait pour éviter le désastre démocratique qui s’annonce dans 2 ans ½ pour nous-mêmes, pour la gauche, pour la France !

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :