Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Échos de campagne, suite…

Narbonne. Hôtel de ville.
   

Surpris et agacé par la place accordée par, et dans, l’Indépendant à cet olibrius venu de nulle part dont je tairai le nom, et qui, dans les pages de ce journal, décline benoîtement un programme municipal et des projets absurdes. Une faculté de médecine, un Rungis à ciel ouvert, 10 000 emplois, 5000 étudiant… 10 000 emplois donc pour ce candidat, 1 emploi pour 5 narbonnais, alors que dans l’ensemble de la Région Occitanie, 28 000 seulemnt ont été créés entre 2011 et 2018. Que ne candidate-t-il pas d’abord pour la présidence de la Région : il créérait plus de 1 million d’emplois… Et au Nobel de l’économie, ensuite ! 

Que dire aussi de ce projet de campus universitaire pour y accueillir 8000 étudiants ? C’est à dire l’équivalent, ou presque, de l’Université de Perpignan (8900 étudiants). À moins de la déménager en terres narbonnaises, je ne vois vraiment pas où, avec quelle Université et sur quelles formations – ne parlons même pas des moyens financiers, ni de la compétence à s’engager dans ce genre d’investissement : cette dernière est partagée entre l’État, la Région et l’Agglo.

Je ne dirai rien du projet de Monsieur Daraud, du RN, et de son parc catharo-romano-médiéval et ses 1000 emplois à la clef. Une fantaisie, je suis poli, sans autre destination que le panier de démagogues qui parient sur la crédulité des électeurs – selon le fameux théorème de Georges Frêche : “les électeurs sont des cons”.

Un nouveau concept (pour parler moderne) vient d’apparaître dans le débat public à l’initiative des « Robins-Robines » : : « la citoyenneté durable ». Et pourquoi pas « non carbonnée », viable, vivable, écologique ou circulaire, tant qu’on y est. Ridicule ! Comme si elle pouvait être éphémère, la citoyenneté ! Que l’idéal d’une citoyenneté active soit promue, je l’entends. Mais durable, comme le développement ou l’économie. Dieu que c’est « bête » ! Et puis, cette dernière proposition : la mise en place d’un “revenu de solidarité pour les plus vulnérables”. Généreux, mais fantaisiste et démagogique, parce que tout simplement illégal. Généreux et inconvenant envers les électeurs – pas gentil de les prendre pour des imbéciles, en effet. Comme quoi, le souci écologique n’est pas contradictoire avec de vieilles recettes politiciennes. 

Carole Delga, la présidente de Région, de Toulouse est venue à Narbonne soutenir Nicolas Sainte Cluque. Normal ! Ils sont tous deux socialistes. Je note toutefois, que son premier vice-président Didier Codorniou, radical de gauche, n’a pas fait l’effort de les rejoindre. On le comprend ! Gruissan est loin, son agenda est très chargé et sa campagne lourde et difficile. Et puis, neutralité oblige, surtout pour l’élection suivante du Président et des Vices-Présidents du Grand Narbonne.

Hervé Fraisse est devenu lundi soir président du Mouvement Radical social libéral de la fédération du département de l’Aude. Il est aussi en 6e position sur la liste de Nathalie Granier-Calvet. Il y « représente donc le Mouvement Radical sur la liste Narbonne Génération citoyenne », apprend-on dans l’Indépendant. Ah bon ! Et moi qui croyait jusqu’ici qu’aucun représentant d’un quelconque parti n’y figurerait…

Ah ! j’oubliais cette inscription de la cathédrale Saint-Just Saint-Pasteur au patrimoine mondial de l’UNESCO, avancée par une candidate sur la liste Narbonne En Commun…

E puis enfin cette polémique opposant Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque, sur laquelle je me suis déjà exprimé dans un billet précédent, concernant “l’aménagement des berges de la Robine”. Chacun accusant l’autre de l’avoir plagié.  Au positif de cet échange inégal, le souci commun de traiter cet axe Moulin du Gua-Médiathèque-Les Barques-Théatre et Narbo Via pour en faire la colonne vertébrale de notre cité… 

 

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (9)

  • Avatar

    Didier

    |

    Peut être faudrait-il relancer le projet , cher justement à Georges, de la base de Kourou dans les Basses plaines de l’Aude

    Reply

  • Avatar

    Fred

    |

    Bonjour Mr Santo
    le programme de Narbonne 21 est de loin le plus visionnaire et le plus réaliste.
    et le nombre de 8000 étudiants est plus proche d’une lubie de journaliste en mal de sensationnel que de la réalité qui serait plus autour du millier d’étudiants, ce qui est parfaitement réalisable et a déjà été réalisé ailleurs en France. Ce projet ça marche !
    Et justement les financements viendront de l’État, la Région et l’Agglo. Et avoir un député aide en cela.
    Nos jeunes doivent se former ici, rester ici, travailler ici et si d’autres d’ailleurs veulent venir, tant mieux.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous n’êtes pas sérieux ! Un député n’a pas les moyens de décider l’implantation d’un campus universitaire à 130 millions d’euros, comme cela est annoncé. Et ce chiffre de 8000 étudiants totalement fantaisiste est annoncé par ses promoteurs, je ne l’ai pas inventé… Et penser que l’économie locale serait capable d’absorber ce nombre d’étudiants n’est vraiment pas sérieux. Dommage, parce que la composition de la liste est plutôt bonne.

      Reply

  • Avatar

    fred

    |

    Bonjour Mr Santo
    on prend les paris et on en reparlera plus tard :), si David Granel passe bien sur
    On est d’accord ”un député n’a pas les moyens de décider l’implantation d’un campus universitaire” mais il a la facilité de rencontrer et convaincre les décideurs. Ce que d’autres n’ont pas.
    Notre territoire à manqué d’ambitions depuis des décennies, (un trop bref sursaut avec Bascou) c’est pour cela qu’il stagne. L’économie locale s’adaptera, on a tous à y gagner.
    On a là un programme ambitieux et réaliste à la fois, le seul.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Avec ce genre d’argument la LGV serait en route et la gare TGV à Montredon ouverte, de même pour la toute aussi grande prison… Les décideurs qui gèrent les budgets des administrations publiques ne sont pas à la botte de la moindre lubie de députés, seraient-ils influents (par définition ceux de quelque majorité que ce soit le sont)

      Reply

  • Avatar

    Fred

    |

    mea culpa, le programme parlait bien de 8000 étudiants, mais surement pas dès la 1ere rentrée, à terme. Et puis il y a étudiant et étudiant, ce n’est pas réservé qu’a celles et ceux ayant 18 ans :)

    Reply

  • Avatar

    Dumas

    |

    Voilà mise à jour la croyance de la plupart des élus, qui pensent et disent à qui veut l’entendre, que leur mandat suffit à contraindre un Directeur d’Administration centrale (quelle que soit l’administration) à décider selon son choix.
    Le pire, c’est que c’est présenté ici comme une vérité acquise, et pas comme un combat de longue haleine à mener AVEC la Région, le Département et l’agglo.

    Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Un campus de 8000 étudiants plus les enseignants plus l’intendance cela fait combien en tout ? 10000 personnes en plus? Où les loger ? 4 à 5000 voiture en plus en circulation, les problèmes de parking, y ont-ils sont songé? Tout cela ne paraît pas très sérieux. Ont-ils fait une étude de marché et de faisabilité ?

    Reply

    • Avatar

      fred

      |

      Mr Martinez, vous critiquez le projet de campus comme pas sérieux mais vous rejoigniez la liste de Perello et son programme (le votre ?) complétement mytho avec des ex FN
      (l’Indépendant publié le 03/03/2020 à 18:29)

      Reply

Laisser un commentaire